leral.net | S'informer en temps réel

La mort des journaux au Sénégal ? En deux ans, les quotidiens ont perdu 30% de leurs ventes

Alors que de deux nouveaux quotidiens sont nés durant le mois d'octobre, Le Point du Jour de Babacar Dione et Chocs au quotidien animé par le talentueux Ibou Fall pour le groupe AFRICOME, la presse écrite sénégalaise traverse l'une de pire crises de son histoire.


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Octobre 2010 à 16:33 | | 2 commentaire(s)|

La mort des journaux au Sénégal ? En deux ans, les quotidiens ont perdu 30% de leurs ventes
Selon des chiffres obtenus par politicosn.com, les ventes de l'ensemble des quotidiens ont chuté de 30% en deux ans. A l'exception notable de l'Observateur et du quotidien sportif Stade, tous les autres titres ont connu une baisse drastique de la diffusion. Alors que pas moins de 22 à 25 quotidiens sont publiés à Dakar, les ventes informelles comme officielles connaissent une pente vertigineuse. Au point qu'un éditeur se demande "si à ce rythme, il existera encore des journaux dans quelques journaux". Le quotidien Kotch de Abdoulaye Bamba Diallo qui avait l'ambitieux pari de faire un quotidien de référence a du revoir sa voilure et passé de 12 à 8 pages et réduire son tirage qui ne dépasserait pas les 5500 exemplaires. D'autres quotidiens comme Le Populaire ont réduit leur tirage et le journal malgré une pagination en hausse peine à atteindre les 30 000 exemplaires alors qu'il cinq ans, il tirait à près de 70 000 exemplaires.


politicosn.com



1.Posté par diaraf le 27/10/2010 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le senegal n a pratiquement pas de jornaliste il y a que des commentateurs ils sont pas specialses sur aucune domaine y a des perturbateurs . retourner dans les ecoles merci

2.Posté par Kader le 28/10/2010 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas étonnant quand on vend de la m..... La quasi totalité de ce que l'on appelle "journaux" au Sénégal ne sont qu'un ramassis de faits divers sordides, de commérages, de torchons sur les querelles politiciennes. Pratiquement jamais d'article contribuant au débat d'idées, éclairant le citoyen sur ses droits et devoirs dans la Société ou promouvant l'intellect et la culture.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image