leral.net | S'informer en temps réel

La parole aux transhumants : Baïla Wane, Safiétou Ndiaye Diop, Innocence Ntap,Sitor, Thierno Lô Nafissatou Cissé s'expliquent

La transhumance politique au Sénégal cristallise les débats suite à la sortie très controversée du Président Macky Sall sur cette question. C'était lors d'une conférence de presse tenue à Kaffrine. Le journal L'Observateur, parcouru par leral, livre quelques extraits de la version de quelques-uns de ses "transhumants".


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Avril 2015 à 11:26 | | 17 commentaire(s)|

La parole aux transhumants : Baïla Wane, Safiétou Ndiaye Diop, Innocence Ntap,Sitor, Thierno Lô Nafissatou Cissé s'expliquent
"Moi, je ne peux pas rester dans un camp où il y a des obstacles, des pièges. Le problème est simple, quand je ne me sens pas bien quelque part, je m’en vais. D’autant que le parti appartient à Abdoulaye Wade, la preuve, il vient de le donner en legs à son fils", se justifie l’ancien Dg de la Lonase, Baïla Wane, membre du cercle des amis de Macky Sall.

Et Safiétou Ndiaye Diop, membre de cette même structure, de renchérir : "On n’a pas transhumé. Nous accompagnons le Président dans le Plan Sénégal émergent (Pse), mais nous n’avons pas rejoint l’Apr. De plus, nous avons quitté le Pds depuis fort longtemps. Lorsque Macky Sall a annoncé qu’il souhaitait que les force vives l’accompagnent, nous avons répondu à son appel".

L’ancien ministre Innocence Ntap Ndiaye, bombardée dernièrement Présidente du Haut conseil du dialogue social, jure qu’elle n’est pas une «transhumante ». « Je pense que rejoindre Macky Sall n’est pas de la transhumance, les gens oublient qu’il était n°2 du Pds, on se connait donc. Macky Sall, comme Idrissa Seck, est parti à cause d’un combat », dit-elle avant d’expliquer les raisons profondes de son départ du Pds. « Lorsque j’ai quitté le gouvernement libéral pour la première fois, j’avais des problèmes avec Abdoulaye Baldé. J’ai été rappelée par la suite. J’ai continué à me battre à l’intérieur. Mais, je ne m’entendais pas bien avec l’ancien Premier ministre (Souleymane Ndéné Ndiaye) et je suis partie à nouveau. J’ai quitté mon poste avant l’élection présidentielle et je suis restée jusqu’aux Législatives après la perte du pouvoir. Pour la simple raison qu’au lieu de me mettre sur la bonne place pour ces élections, ils ont créé un groupe et mis la fille Thiam (ndlr : la députée Fatou Thiam) à la place où Abdoulaye Wade avait choisi de me placer. Il avait recommandé de me positionner à la 4e place parce que Baldé était à la même position sur la coalition, pour que je puisse faire le contrepoids. Mais eux, m’ont amené à la 16e place sans l’accord de Wade. C’est là que j’ai commencé à prendre du recul…et j’ai rejoint Macky Sall parce qu’il m’enjoint de travailler pour mon pays. C’était à Abidjan chez le Président Ouattara ».

Pour Ousmane Sèye, ancien avocat de l’Etat, président du Front Républicain, aujourd’hui allié de la mouvance présidentielle, cette question de transhumance politique «c’est un faux débat ». A l’en croire, si un militant du Pds, qui a travaillé avec Macky Sall, qui a quitté le pouvoir et qui a retrouvé le pouvoir, si ce militant le rejoint parce qu’il considère que c’est un libéral qui met en œuvre une politique libérale, très bien. Ce que l’on n’admet pas, c’est si un communiste renie son idéologie rejoint un libéral dans un gouvernement libéral. C’est ça le concept de la transhumance ». Très amer, l’avocat déclare que « ce que les gens appellent aujourd’hui transhumance politique, c’est de la méchanceté pure. Macky Sall, quand il arrivait au pouvoir, il était avec des partis politiques et personnalité politiques. Idrissa Seck en a fait partie, il est parti. Moubarack Lô, pareil, Ibrahima Sall aussi et puis Moussa Touré. Tous ces gens là ne sont pas qualifiés de transhumants… », a fustigé l’avocat qui jure n’avoir pas rejoint l’Apr. « Moi, j’ai une formation politique qui est dans la mouvance présidentielle, comme le Ps et l’Afp ».

Interrogé, l’ancien ministre libéral Thierno Lô, leader de l’Alliance pour la Paix et le développement jure n’avoir jamais milité au Pds. « Je n’ai jamais été un militant du Parti démocratique sénégalais, j’étais à la Cdp/Garab gui qui a fusionné avec le Pds. Lorsque ma formation a été dissoute j’ai milité pour Abdoulaye Wade jusqu’à ce qu’il prenne la retraite... et c’est là que Macky Sall m’a appelé pour l’accompagner sur la base d’un Sénégal émergent. J’ai refusé malgré les propositions d’entrer à l’Apr. Je ne suis pas un militant de l’Apr. Lorsque Macky Sall finira son mandat, je trouverai quelqu’un d’autre… ».

« Transhumer pour moi, c’est fuir le désert pour les pairies vertes », pense la notaire Me Nafissatou Diop, Pca du Fonsis. Elle explique : "J’ai rejoint Rewmi dans les moments les plus difficiles où je gérais les problèmes entre Abdoulaye Wade et Idrissa Seck. Si j’avais voulu faire de la transhumance je l’aurais fait à cette période… j’ai été insultée alors que c’était beaucoup plus vert pour moi d’aller au Pds qu’à l’Apr. On ne m’a pas donné des mallettes d’argent depuis que j’ai quitté l’Apr où je suis par conviction. Je suis choquée que des politiciens, comme Me Wade, disent qu’ils sont contre la transhumance. Ceux qui sont parmi les plus bavards dans ce débat devraient se taire. Et c’est valable pour la société civile".

Interrogé Sitor Ndour, la nouvelle recrue martèle : "J’ai déjà répondu par rapport à cette question. Je ne voulais plus en parler dans la presse pour que les gens ne pensent pas que je suis en train de me justifier. J’en ai fini avec ce sujet".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image