Leral.net | S'informer en temps réel



La police explore la piste homosexuelle dans l'enquête sur le meurtre de Terre'Blanche

Rédigé par leral .net le 12 Avril 2010 à 04:45 | Lu 1727 fois

Les enquêteurs chargés de faire la lumière sur l'assassinat, le 3 mars, du leader extrémiste afrikaner n'écartent pas l'éventualité d'un contexte homosexuel. Une piste que le parti du défunt dirigeant d'extrême droite rejette catégoriquement.
Par Dépêche (texte)


La police explore la piste homosexuelle dans l'enquête sur le meurtre de Terre'Blanche
REUTERS - La police sud-africaine enquête sur l'éventualité d'un contexte homosexuel dans la mort il y a huit jours du dirigeant d'extrême droite Eugene Terreblanche, inhumé vendredi dans la petite ville de Ventersdorp, à cent kilomètres à l'ouest de Johannesburg.

Deux jeunes employés agricoles noirs ont été inculpés pour ce meurtre et l'avocat de l'un d'eux a affirmé que Terreblanche, dirigeant de l'AWB (Afrikaner Weerstandsbeweging, Mouvement de résistance afrikaner), avait été tué parce qu'il voulait avoir des relations sexuelles avec au moins l'un des suspects.

"Mon client m'a parlé d'un acte de sodomie en cours, qui a provoqué le meurtre de M. Terreblanche", a déclaré au Sunday Times Puna Moroko, avocat de Chris Mahlangu, 28 ans. L'autre suspect est âgé de 15 ans.

Un porte-parole de la police a confirmé que cette piste n'était pas écartée, parmi plusieurs autres.

Les enquêteurs avaient dans un premier temps évoqué comme possible mobile un différend salarial entre le fermier blanc et ses employés.

"Nous explorons plusieurs voies, nous ne nous focalisons pas sur une seule piste", a dit Musa Zondi, l'un des policiers chargés de l'enquête sur cette mort qui a avivé les tensions raciales dans le pays, seize ans après la fin de l'apartheid.

L'AWB REJETTE LA PISTE SEXUELLE

Le général Jan Mabula, qui dirige la police dans la province du Nord-Ouest, a déclaré au journal City Press que les vêtements des suspects allaient être analysés pour savoir si la thèse sexuelle pouvait être envisagée.

Terreblanche, 69 ans, a été battu à mort le 3 avril dans sa ferme près de Ventersdorp. Son corps a été retrouvé pantalon baissé.

L'AWB a rejeté la thèse sexuelle dans la mort de son ancien chef et pense que cette affaire a des motifs politiques et raciaux.

Le président sud-africain Jacob Zuma a lancé un appel au calme après la mort de Terreblanche, à deux mois de la Coupe du monde de football que l'Afrique du Sud va accueillir.

L'AWB a officiellement exclu de mener des représailles pour venger son chef mais de nombreux militants ne cachent pas leur colère.

Les Blancs représentent environ 10% des 48 millions de Sud-Africains. Les partisans de l'AWB ne sont qu'une petite minorité mais beaucoup se sentent devenus les cibles du Congrès national africain (ANC), qui dirige le pays depuis 1994.

Julius Malema, le dirigeant de la branche jeunesse de l'ANC, a suscité le mois dernier une vive polémique en entonnant un chant de l'époque de la lutte contre l'apartheid, "Tuez les Boers", chant aujourd'hui interdit par la justice et considéré par l'AWB comme un appel au meurtre.

Samedi, le président sud-africain Jacob Zuma a prévenu Malema qu'il devait se soumettre à la discipline du parti.



1.Posté par snkiper le 12/04/2010 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien fait pour ce pedofile qui pense humiler la race noire par ces méfaits

2.Posté par dady le 14/04/2010 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAO OTAYECK, 1er artiste africain parrainé par STEVIE WONDER et JAMEL DEBBOUZE vit entre Los Angeles et Paris et sera donc présent à Dakar, tout au long du mois d’avril pour promouvoir la sortie de la version pour l’Afrique de son nouvel album et soutenir la campagne de sensibilisation sur la pollution par les sachets en plastique.

Mao Otayeck, musicien, guitariste, chanteur, chef d’orchestre et producteur, se produira avec son groupe composé de Guy Nsangue à la basse, David Fall à la batterie, Amen à la guitare et Zeinoul Alioune Sow au clavier et d’autres musiciens émérites, des talents à dimension internationale.

Rendez-vous, le 17 avril 2010 au Centre Culturel Français Léopold Sédar Senghor ex CCF.

Guest : Les chasseurs Dozos de Baro

Renseignez-vous d'autres soirées Pop/Afro-Jazz Manding sont prévues à Dakar. Hôtel des Almadies, Villa cristal, etc.

La tournée promotionnelle de Mao Otayeck et de son groupe s’inscrit dans le cadre de la campagne « Tous responsables - Mbuus dunu fatt » initiée par le collectif des 13 NRV.

Objectif : Mettre en place des actions de sensibilisation sur la pollution par les sachets en plastique qui défigurent les paysages du Sénégal, mettant en péril les vies humaines, les espèces animales et végétales et contribuent au réchauffement climatique.


3.Posté par MAMADOU le 25/04/2010 02:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous aussi on a un pédophile homosexuel propriétaire d'un restaurant à saly qui organise des soirées homo chez lui il est bien connu c'est le chef sécurité de la CSS de Richard Toll Eric Stierlen l'ancien prisonnier en France et au Sénégal celui qui paye les agents des impôts de st louis et les gendarmes de Richard Toll honte à la compagnie sucrière et au Sénégal !

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site