Leral.net | S'informer en temps réel



La population d'Alep tente de survivre dans une ville bombardée et coupée en deux

le 4 Août 2012 à 14:25 | Lu 470 fois

Les violences continuent d'ensanglanter la Syrie avec près d'une centaine de morts entre vendredi 3 août et samedi 4 août, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Il s'agirait, dans leur grande majorité, de victimes civiles. Par ailleurs, de violents combats ont opposé armée officielle et rebelle dans le quartier de Tadamoune, au sud de Damas. A Alep, au nord du pays, les bombardements de l'armée ont à nouveau rythmé la nuit.


La population d'Alep tente de survivre dans une ville bombardée et coupée en deux
C'est le cœur de la propagande pro-Bachar al-Assad à Alep que les rebelles ont pris pour cible dans la nuit. Ceux-ci ont posé des explosifs autour du bâtiment de la télévision d'Etat - mais les bombes lâchées par les avions de chasse ont obligé les opposants à se retirer, selon l'OSDH. De violents combats se sont également déroulés à Salaheddine et Seif al-Dawla, ces quartiers de l'ouest d'Alep sous contrôle de l'Armée syrienne libre.

La capitale du nord est désormais coupée en deux : les rebelles tiennent l'est de la ville, tandis que l'ouest et le centre historique sont toujours aux mains des soldats et des shabihas, les milices du régime. Le bourdonnement des hélicoptères fait régner un climat de peur parmi la population et rappelle que c'est l'armée qui a toujours la maîtrise des airs.

Près de la citadelle de la vieille ville, les habitants doivent, à chaque instant, craindre les tireurs embusqués. Mais plus encore que la peur des tirs et des bombardements, c'est le manque de pain, d'eau et d'électricité qui occupe les esprits des habitants d'Alep, pris entre deux feux.


Source:Rfi


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage