leral.net | S'informer en temps réel

La presse espagnole salue l’ouragan Real Madrid mais aussi le sursaut d’orgeuil du Barça

Le Real Madrid a remporté le premier titre de la saison mis en jeu en Espagne, en s'adjugeant la Supercoupe d'Espagne aux dépens du FC Barcelone (2-1 ; 2-3). Qu'en a pensé la presse espagnole ? Morceaux choisis.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Août 2012 à 08:53 | | 0 commentaire(s)|

La presse espagnole salue l’ouragan Real Madrid mais aussi le sursaut d’orgeuil du Barça
« Le Real Madrid a enfin trouvé la formule après laquelle il courait depuis si longtemps ». Marca salue comme il se doit l’excellente performance du club merengue, hier soir, lors du match retour de Supercoupe d’Espagne face au FC Barcelone (2-1), qui lui vaut de décrocher le premier titre de sa saison. Pour le quotidien sportif espagnol, le succès des Madrilènes réside principalement dans une première demi-heure de très haut niveau qui a provoqué une forme d’« apocalypse » dans le camp adverse.

As a également goûté à ces trente premières minutes, durant lesquelles CR7, qui « s’est montré sous son vrai visage », et ses partenaires « ont rasé le Barça de la carte ». La publication compare même le début de match merengue à « un ouragan qui a secoué un Barça étourdi ». À Madrid, on retient également la prestation défensive de la deuxième mi-temps, incarnée par la solidité de Khedira, Pepe, Ramos et Casillas, qui ont « étouffé la réaction de Blaugrana blessés ».

Certains journaux, comme El Pais, font la fine bouche. « Le Real a perdu une occasion d’humilier un adversaire qui le martyrise depuis 4 ans sur sa pelouse », peut-on lire. El Mundo s’interroge sur les « deux visages opposés montrés » par le Real, et surtout sur sa deuxième mi-temps plus inquiétante à 11 contre 10... En Catalogne, c’est justement ce fait de match qui est au cœur de l’analyse. Non pas qu’elle soit discutée, mais qu’elle a poussé les hommes de Tito Vilanova à se révolter.

« Le Barça est passé près du miracle à Madrid » pour Mundo Deportivo. Lionel Messi et ses coéquipiers « ont fait front face à l’adversité mais les erreurs défensives l’ont condamné », résume le quotidien pro-Barça. Sport souligne lui aussi « le sursaut d’orgueil viril » des Azulgrana, réduits à 10, en deuxième période, en retrouvant « son style habituel basé sur la possession ». Au final, tout le monde semble content du rendu, mais il n’y a qu’un vainqueur. Et pour la première fois depuis longtemps, c’est le Real Madrid.

Alexis Pereira






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image