leral.net | S'informer en temps réel

La procédure judiciaire sur l’affaire Mamadou Diop doit suivre son cours

C’est à travers un communiqué parvenu à notre rédaction Le M23 Mbour et le comité vérité et justice pour Mamadou Diop ont exprimé leur inquiétude après avoir été informé par voie de presse, d’un éventuel départ du commissaire Harona Sy, actuel conseiller spécial du ministre de l’intérieur chargé des questions de sécurité, pour le Darfour. Nous publions in extenso ce communiqué.


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Août 2012 à 16:28 | | 0 commentaire(s)|

La procédure judiciaire sur l’affaire Mamadou Diop doit suivre son cours
Visé dans la plainte déposée par la famille de Mamadou Diop au cabinet du doyen des juges d’instruction depuis le 02 avril dernier, voilà que l’un des mis en cause dans la répression policière qui a provoqué la mort du Martyr Mamadou Diop le 31 janvier 2012, devrait quitter le Sénégal pour gérer au nom des Nations-Unis, la réforme et la structuration des services de police au Darfour.

Notre inquiétude et notre désolation demeurent inqualifiables à cause de la lenteur notée dans la diligence de ce dossier et de l’attitude du ministre de l’intérieur et du gouvernement, qui ont posé des actes qui laissent perplexe toute la famille du martyr et tous ceux qui continuent à croire en la justice après le départ de Wade.

Le M23 Mbour et le comité vérité et justice pour Mamadou Diop voudraient attirer l’attention de nos actuelles autorités sur le cas de nos combattants de la liberté et de leurs proches qui n’attendent que la justice soit faite, pour qu’ils puissent dormir en paix.

Nous avons aussi appris avec regret et amertume le fait que l’actuel directeur général de la police, Kodé Mbengue, soit promu au grade d’inspecteur général de la police depuis le mois de mai dernier alors que le minimum de décence serait d’attendre la suite des enquêtes pour bourrer de galons celui est le patron de cette police visée dans ces affaires de morts d’hommes.

Un autre cas est venu accentuer cette inquiétude, c’est celui de Ousmane Ngom, l’ancien ministre de l’intérieur qui est visé par cette plainte est en train de déambuler dans les couloirs de l’assemblée nationale en attendant peut être des députés du peuple qui aideront à lever son immunité parlementaire et à le livrer à la justice.

Le M23 Mbour et le comité vérité et justice considèrent que l’attitude du ministre de l’intérieur et du gouvernement ne doivent aucunement gêner la procédure judiciaire qui suit son cours sur l’affaire Mamadou Diop.

Nous n’osons nullement croire que certaines autorités gouvernementales veulent négocier cette affaire avec la police en extirpant hors du pays celui qui a dirigé les opérations malheureuses qui ont provoqué la mort du martyr Mamadou Diop. Ce martyr à qui l’on doit, sans aucune exagération la plus grande part de la victoire du peuple qui a consacré le départ du régime totalitaire et despotique d’Abdoulaye Wade.

Rien ne pourra expliquer l’inertie et le manque de volonté politique de nos autorités actuelles dans la gestion de ce dossier judiciaire. Le M23 Mbour et le comité vérité et justice pour Mamadou Diop prévoient d’organiser à Mbour et à Paris des séries d’actions pour alerter une nouvelle fois, l’opinion publique nationale et internationale sur l’affaire Mamadou Diop.

Le président de la République et la ministre de la justice devront réaffirmer dans ce contexte particulier, leur volonté à faire la lumière sur cette affaire qui touche la police nationale de notre pays.

Enfin Le M23 Mbour et le comité vérité et justice pour Mamadou Diop, interpellent les Nations –Unis sur le cas du commissaire Harona Sy, qui pour rien au monde ne devra quitter le pays pour de nouvelles fonctions, avant que la justice ne se prononce sur l’affaire Mamadou Diop .




Mouhamadou Barro porte parole Du M23 MBOUR






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image