leral.net | S'informer en temps réel

La ravisseuse du bébé de Yoff et ses parents déférés

La jeune femme qui avait enlevé Cheikh Ibra Thiané, âgé de 12 mois, le jeudi, 27 avril 2017, au premier jour de la commémoration du 137ème Appel de Seydina Limamou Laye à Yoff Layène, sis en face Diamalaye et qui a été arrêté en même temps que ses parents au petit matin du 8 mai, par la Division des investigations criminelles (Dic), a été déférée hier, pour enlèvement et supposition d'enfant.


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Mai 2017 à 12:30 | | 0 commentaire(s)|

La ravisseuse du bébé de Yoff et ses parents déférés
La Division des investigations criminelles (Dic) a finalement bouclé hier, mardi 11 mai, l’enquête sur la jeune femme qui avait enlevé Cheikh Ibra Thiané, 12 mois, au domicile de ses parents à Yoff, au premier jour de la commémoration du 137ème Appel de Seydina Limamou Laye.

Ses parents et elle ont été conduits hier, devant le Procureur. Elle répondra des délits d'enlèvement et supposition d'enfant (faire croire qu'un enfant est le sien alors que ce n'est pas le cas) et ses géniteurs pour complicité de ces délits.

Pour rappel, exploitant une information, la Dic a retrouvé l'enfant à Nguékhokh Kahone (département de Kaolack), la Dic a fait une descente sur les lieux à 6 h du matin. A leur arrivée, les éléments ont découvert dans un domicile l'enfant, le chef de famille, son épouse et leur fille, désignée comme étant la ravisseuse. Ils ont été interpellés et conduits à Dakar.

Au cours de l’enquête, la suspecte a avoué que le jour des faits, souffrant de maux de tête, elle a quitté la maison où elle était employée comme femme de ménage, aux Parcelles Assainies pour errer dans les rues. Elle a vu des groupes de pèlerins tout vêtus de blanc, qui se dirigeaient vers Yoff et les a suivis. C'est ainsi qu'elle est entrée dans une maison, a pris Cheikh Ibra Thiané et à bord d'un "car rapide", s'est rendue à la gare routière des "Beaux Maraîchers".

Destination à partir de laquelle, elle a rallié Kaolack, puis Ndiarème (village sis près du sien) par bus. Elle est par la suite revenue à son village natal avec l'enfant. Durant tout ce trajet, qui a duré une journée, elle a pu compter sur des co-voyageurs pour s'acquitter des frais de transport et acheter des aliments servis à Cheikh Ibra, avait dit la Police dans un communiqué.

Une fois chez elle, la jeune femme a fait croire à ses parents que l'enfant est le sien, qu'elle l'avait confié à des gens et s'est décidée à le récupérer. Ses parents qui semblent être plus négligents que coupables de complicité ont expliqué aux limiers que leur enfant est parfois sous l'emprise d'esprits maléfiques.

Le père a soutenu que c'est le jour de la descente de la Police qu'il avait décidé d'aller voir le chef du village. Quant à la maman, elle a soutenu avoir eu l'intention de se rendre à Dakar pour vérifier les dires de sa fille.

Tous les deux attendaient que la crise lui passe pour lui parler. Même si son voisinage et ses parents la présentent comme une personne qui ne jouit pas de toutes ses facultés, le rapport établi par un psychiatre de l’hôpital Fann a conclu qu'il n'y avait pas d'anomalie quelconque pour l'instant.

La mise en cause a eu deux garçons dans un premier ménage, qui vivaient avec elle. Après le décès de son époux, elle s'est remariée.

L'As
 










Hebergeur d'image