leral.net | S'informer en temps réel

La sénatrice Awa Kane Hane, condamnée pour avoir insulté un gendarme

Reconnue coupable d’insultes sur un gendarme, la sénatrice Awa Kane Hane a été condamnée ce jeudi 12 juin à deux mois assortis du sursis et à une amende ferme de 100.000 francs Cfa pour outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions.


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Juin 2012 à 17:49 | | 1 commentaire(s)|

La sénatrice Awa Kane Hane, condamnée pour avoir insulté un gendarme
D’après le gendarme Badara Diouf, plaignant dans cette affaire, la sénatrice avait mal garé son véhicule devant son domicile sis sur la route nationale à Fass Mbao.

Cause pour laquelle, des agents de la société de stationnement Sages, ont mis un sabot au véhicule avant de demander à la dame de payer une contravention de 6.000 francs.

Selon ses déclarations, Awa Kane Hane a, dans un premier temps refusé de payer. « Mais après avoir payé, elle s’est mise à rouspéter du fait que les agents n’avaient pas mis de sabot au camion stationné à côté de son véhicule », a ajouté la partie civile.

Poursuivant, le gendarme a fait savoir que lorsque les enfants de la sénatrice sont sortis, celle-ci l’a injurié devant la foule. « Elle m’a dit mon fils va te casser la gueule », a soutenu la partie civile d’après qui, l’élue s’est refugiée dans sa maison.

« Comme elle s’était enfermée dans son domicile, je n’avais d’autre choix que de menotter son chauffeur et de l’embarquer », a-t-il confessé.

Entendue, la sénatrice a nié catégoriquement les faits. « Après avoir sollicité le pardon de l’agent de la Sages, je lui ai dit que si c’était son supérieur hiérarchique, il n’aurait pas refusé », a déclaré la prévenue.

Et celle-ci de poursuivre : « Lorsque le gendarme m’a dit qu’il fallait que je paie la contravention, je suis entrée dans mon domicile pour en ressortir avec un billet de 10.000 francs ».

Contestant les injures, la sénatrice qui comparaissait libre, a soutenu : « Je lui ai juste dit que c’était injuste de me faire payer alors que le camion obstruait le passage ».

« Je me vois mal en train de manquer de respect à un gendarme car j’ai marié ma fille ainsi que ma petite sœur à des gendarmes », a conclu la prévenue non sans accuser la partie civile de l’avoir brutalisée.

Une version balayée d’un revers de main par le collègue de la partie civile ainsi que l’agent de la Sages. Tous les deux ont affirmé que la prévenue a injurié la partie civile.

Conforté par ses témoignages, le représentant du parquet n’a pas hésité à tancer la prévenue. « Vous devez être les premiers à appliquer la loi puisque c’est vous qui les votez. Votre qualité de sénatrice ne vous confère pas plus de droit que les autres », a lancé le substitut du procureur à la prévenue.

Qualifiante cette affaire « regrettable », la défense a sollicité la clémence du tribunal.

Après délibéré, la sénatrice a été écopé de deux mois assortis du sursis et d’une amende ferme de 100.000 francs.


SOURCE:NETTALI.NET



1.Posté par justiceafricaine le 08/06/2012 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la senatrice qui insulte,mais on meotte le pauvre chaufeur parcequ'il est la....Drole de justice.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image