leral.net | S'informer en temps réel

La taxe Hollande, nouvelle préoccupation majeure des clubs de Ligue 1

Alors que les intentions de François Hollande sur la mise en place de sa fameuse taxe à 75 % sur les plus hauts revenus au-dessus d’un million d’euros restent floues, les clubs de L1 s’inquiètent de ce manque de clarté et réclament des explications.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Septembre 2012 à 11:32 | | 0 commentaire(s)|

La taxe Hollande, nouvelle préoccupation majeure des clubs de Ligue 1
Mesure phare du projet politique de François Hollande, la mise en place de la taxe Hollande, qui vise à taxer à 75% les plus hauts revenus au-dessus d’un million d’euros est toujours d’actualité malgré les rumeurs faisant état d’un possible allègement de cette promesse de campagne qui avait fait le buzz au printemps. Vendredi dernier à Evian, il assurait avoir « pris des engagements » durant la campagne et que ceux-ci seraient « tenus et bien mis en œuvre » à partir d’un million d’euros sans préciser s’il s’agissait d’un foyer fiscal ou d’une seule personne.

Selon Le Monde, les modalités techniques de la taxe Hollande sont en cours d’élaboration et devraient être présentées dans le projet de loi de finances, fin septembre en conseil des ministres. De quoi inquiéter au plus haut point les présidents des clubs de football de Ligue 1, Jean-Michel Aulas en tête. « Cette taxe est quelque peu dissuasive pour les meilleurs talents. Il faut discuter avec le ministère des sports pour savoir si cette disposition peut être amortie. Il n’est pas admissible qu’elle ne concerne que les sportifs », a expliqué le président de l’OL sur RMC.

Fraichement réélu à la tête de l’Union des Clubs Professionnels de Football (UCPF) Jean-Pierre Louvel dresse un constat bien plus inquiétant et promet des départs en cas de mise en place de cette taxe. « Nous pouvons avoir la crainte d’être victimes de l’exode des joueurs. Nous avons fait remarquer à la Ministre des Sports (Valérie Fourneyron, ndlr) que seul le PSG pouvait aujourd’hui être en mesure d’assumer cette taxe. Pour les autres clubs, il est hors de question qu’ils puissent payer. À partir de ce moment, les joueurs, étant amenés à cette imposition, risqueraient de partir. Nous avons donné des chiffres et des éléments à la Ministre pour qu’elle mesure bien les conséquences, car ça touchera forcément l’économie générale. » Reste à savoir si les deux hommes sauront se faire entendre jusqu’au sommet de l’état. L’avenir de la Ligue 1 pourrait en dépendre…

Sébastien DENIS






Hebergeur d'image