leral.net | S'informer en temps réel

La trafiquante, Mame Bousso Sèye, s’était enfuie après avoir fait arrêter ses deux «amis» avec 59 kilogrammes de drogue

L’OBS – La Cour d’Assises de Dakar a, hier jeudi, acquitté Mamadou Sall et Ndiogou Dione emprisonnés depuis le 02 juillet 2009 pour une affaire de drogue. Alors qu’il pensait récupérer un colis de basin à la gare ferroviaire de Dakar, ils se sont retrouvés avec 59 kilogrammes de chanvre indien. Dès leur arrestation, Mame Bousso Sèye qui les avait envoyés a pris la fuite. La Cour l’a condamnée par contumace à 20 ans de travaux forcés.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Juillet 2014 à 19:36 | | 1 commentaire(s)|

La trafiquante, Mame Bousso Sèye, s’était enfuie après avoir fait arrêter ses deux «amis» avec 59 kilogrammes de drogue
Où se trouve Mame Bousso Sèye ? Est-elle retournée en Italie où vivait sa fille de deux (2) ans en 2009 ou s’est-elle cachée dans un pays d’Europe ou de la sous-région ? En tout cas, depuis le 10 mai 2010, un mandat d’arrêt a été lancé contre elle. Un mandat d’arrêt qui n’a pas pu permettre de l’alpaguer. Et le Procès-verbal du 04 juin 2010, déposé à la table du juge Barou Diop, l’atteste. Hier jeudi, la Cour d’Assises de Dakar qui l’a jugée par défaut l’a condamnée à une peine ferme de 20 ans de travaux forcés pour trafic international de drogue et contrebande. Une condamnation par contumace qui jettera la trafiquante en prison si jamais elle tombe entre les mailles de Dame Justice. Les malheureux de cette histoire, le menuisier Mamadou Sall poursuivi du même crime que la trafiquante et le chauffeur Ndiogou Dione inculpé de complicité de ce crime, ont été acquittés après 5 ans de détention préventive. Une détention qui fait suite à la descente des éléments du commissariat de police de Bel Air. Informés par le chef de service de douane de la gare ferroviaire de Dakar de la découverte d’un colis suspect dans un magasin de dépôt, ils ont fait une descente sur les lieux. Mamadou Sall, chargé de récupérer le paquet contenant 59 kilogrammes de chanvre indien a été arrêté avec les chauffeurs Cheikh Fall et Ndiogou Dione.

5 ans après ces faits, l’affaire a été évoquée par la Cour d’Assises de Dakar. Interrogé sur les faits, objets de sa détention, Mamadou Sall déclare : «Mame Bousso m’a envoyé récupérer le colis à la gare ferroviaire. Elle m’a dit que c’était un colis contenant des tissus (Ganila) et m’avait promis deux «Ganilas» pour ma femme et ma mère. Elle m’a mis en rapport avec le chauffeur Ndiogou Dione qui m’a emmené au lieu indiqué. Une fois là-bas, je suis descendu pour récupérer le paquet. J’ai remis aux douaniers le papier de retrait. Les douaniers m’ont demandé d’attendre la signature de la dame de Trans-rail. Après être parti récupérer les 5 mille Fcfa à payer à la Douanes auprès du chauffeur, j’ai patienté. Les douaniers sont revenus pour me dire qu’il y avait de la drogue et non des tissus dans le colis. Par la suite, les policiers sont arrivés et m’ont arrêté.» Mis aux arrêts, ses compagnons ont suivi…

Ndiogou Dione confie comment il s’est retrouvé dans le pétrin. «Je suis chauffeur de clando qui fait la navette entre le rond-point «Case-Bi» et la Corniche. Un jour, j’ai transporté la dame Mame Bousso. Avec les autres clients, ils ont dit que j’étais soigné et correct. Elle a pris mon numéro. Trois jours après, elle m’a appelé pour me dire qu’elle devait récupérer un colis. Je lui ai dit que ma voiture était au garage. J’ai fait appel à mon ami et frère Cheikh Fall pour la course. Mame Bouso m’a dit qu’elle allait me mettre en rapport avec son frère Mamadou Sall», raconte le bonhomme. Ndiogou accompagne son ami et, ensemble, ils déposent Mamadou à la gare. Là-bas : «Il a beaucoup duré à l’intérieur. Alors qu’on attendait, les policiers ont débarqué et nous ont fait savoir que c’est un colis contenant de la drogue que nous sommes venus récupérer. Je ne savais rien de cette affaire. Mame Bousso, je ne l’ai vue qu’une fois et Mame Fall je ne le connaissais même pas.» Tous arrêtés, les policiers pour mettre la main sur Mame Bousso font une descente chez elle. Une descente qui sera infructueuse car la dame avait déjà pris la fuite. Sur place, ils retrouvent un Samba Fall qui se la coule douce avec son joint. Arrêté, il a été jugé au tribunal correctionnel. Quant à Cheikh Fall, il a bénéficié d’une liberté provisoire suivie d’un non-lieu. Hier l’avocat général Abdou Karim Diop qui a demandé la condamnation de de Mame Bousso et de Ndiogou Dione à respectivement 20 ans et 10 ans de travaux forcés, verra la Cour suivre partiellement cette demande après les plaidoiries des avocats.

T. Marie Louise Ndiaye






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image