leral.net | S'informer en temps réel

La violence conjugale, un phénomène qui prend de l'ampleur dans la société sénégalaise.

Ce fléau fait de nos jours l'objet de nombreuses réflexions dans la société sénégalaise, le sujet resté tabou pendant bon nombre d'années refait surface.


Rédigé par leral.net le Mercredi 26 Octobre 2016 à 14:02 | | 7 commentaire(s)|

La violence conjugale
La violence conjugale
Selon certaines personnes, la violence conjugale se voit sous différents angles : certains hommes ont recours à la violence face à leurs femmes, tout simplement parce qu’ils n’ont pas le niveau d’intelligence qui leur permettraient de trouver des solutions alternatives. Ainsi, tout ce qui se laisse comme solution pour eux, c’est de pouvoir utiliser leurs forces pour régler le problème.

La position de l'Islam

D’après les préceptes de l’islam, il est strictement interdit de maltraiter la femme, Moussa Fall Imam Ratib à la mosquée de sacré cœur 3 nous confie : "l’Islam octroi une importance particulière à la vie conjugale, c’est le canal par lequel on passe pour un peu satisfaire les besoins de l’homme et de la femme".

Le Prophète (p s l) nous fait comprendre que la violence n’est pas un recours qui est vraiment indiqué, dans sa vie en tant que guide il a été un exemple pour tous les musulmans « vous avez le devoir de regarder le prophète de l’islam et de l’imiter, car il n’a jamais battu sa femme et il n’a jamais été consentent par rapport à celui qui bat sa femme ».

Donc, il n’a jamais recommandé à ce que cela ait lieu, il a toujours défendu la femme et l’exemple le plus patent c’est quand il y avait des conflits parmi les consignes de guerre les plus importantes il disait souvent " ne vous attaquez pas à une femme ni à un enfant ni à un vieillard ne coupez même pas des feuilles d’arbres si vous n’en avez pas besoin".

C'est des questions d’ordres d’ordre sociologique qui étaient intégrées dans son discours et on sait que le Prophète par rapport à ses faits et gestes et par rapport à l’application du Saint Coran a été le premier à donner une liberté à la femme, les femmes ce sont des saintes « ne les dédaignes que celui qui est infâme mais aussi ne les respectes que celui qui est respectueux, il disait aussi que le meilleur d’entre vous, c’est le meilleur qui traite avec égards ses femmes ».

Existe-t-il une loi contre la violence conjugale ?

Selon la loi toute femme qui subit une forme de violence est protégée, c’est ce qu’affirme Ibrahima Ndiaye professeur en droit :" la protection des droits de la personnalité procède par la protection physique de l’individu mais par la protection morale de l’individu, tout ce qui tourne autour de l’individu est protégée par la loi de sorte que si la violence elle est morale tout ce qui tourne autour des injures, de la diffamation est puni par le code pénal".

La femme n’est pas faite pour être violentée. Par contre, il faut savoir choisir si ta conjointe ne te donne pas satisfaction au point d’en arriver à la violence, mieux vaut arrêter et aller chercher ailleurs tout cela c’est le droit pénal qui règle".


Khady Bâ est juriste conseillère par ailleurs chargée de programme au niveau de l’association des juristes sénégalaises ; cette association de défense des droits humains vient en appui aux femmes victimes de problèmes conjugaux « selon les problèmes qu’elles rencontrent au niveau des violences basées sur le genre, si une femme est victime de violence nous mettons à sa disposition un avocat s’il y a lieu d’engager un huissier de justice pour faire un constat une sommation interpellative nous le faisons et nous accompagnons la victime dans sa procédure du début à la fin par la rédaction des requêtes, la commission des avocats. Nous octroyons un appui financier venant des bailleurs et de l’Etat qui nous accorde une subvention annuelle ».

Les solutions à entreprendre pour stopper ce phénomène

Face à ce phénomène Mariéme Cissé, journaliste à la RDV propose des solutions : chacun doit apporter sa pierre à l’édifice plus précisément l’Etat ; c’est un phénomène qui touche la société et ce sont les stratégies qu’on doit mettre en place.

En somme la violence conjugale continue à envahir la société sénégalaise. Ce fléau est fustigé par bon nombres de personnes. Toutefois ces dernières demandent l’Etat à prendre des mesures coercitives pour mettre un terme ce phénomène.

Ndèye Safiétou Nam Leral.net  (stagiaire)






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image