leral.net | S'informer en temps réel

Laboratoire imaginaire de l’Ifan : Un ensemble de critères pour le prochain Président du Sénégal

L’Ifan a initié un rendez-vous où des intellectuels sénégalais se sont retrouvés autour d’un panel pour donner des critères qui peuvent entrer en contribution dans le choix du prochain président de la République. Ce panel se veut un cadre différent de celui des Saltigués qui « ne font que de la divination ».


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Juin 2015 à 12:28 | | 0 commentaire(s)|

Laboratoire imaginaire de l’Ifan : Un ensemble de critères pour le prochain Président du Sénégal
L’institut fondamental d’Afrique Noire (Ifan) a initié un panel intitulé laboratoire de l’imaginaire pour discuter sur les critères sur lesquels le prochain président de la République du Sénégal devrait être désigné. Et pour ce faire, le politologue Mame Less Camara, Mouhamadou Mbodj du Forum civil et les universitaires Mouhamadou Bâ et Mamadou Sy Tounkara ont chacun listé une série de quatre critères dont ils ont chacun expliqué le pourquoi de son choix. Ces critères que sont le courage, l’humilité, la compétence, entre autres, ont été débattus par un public composé de plusieurs cadres. Pour le choix de cette initiative, Babacar Sow de l’Ifan explique : « C’est comme dans les sondages, sauf que, dans notre cas, ce sont des intellectuels qui donnent des pistes et critères qui peuvent ne pas se retrouver chez tous les candidats. Mais ils peuvent permettre aux candidats de s’entourer de personnes cultivées pour y arriver. On cherche à s’élever au-dessus de la médiocrité », a indiqué M. Sow.

Pour ce qui est de la comparaison de cette rencontre avec celle tenue par les Saltigués à Malango, M. Sow s’est empressé de lever l’amalgame : « Ce qui se passe ici est totalement diffèrent de ce qui s’est passé à Malango. C’est vrai que ce sont deux imaginaires, mais, celle-ci, regroupant des intellectuels est plus positive. Et c’est une occasion de préciser que ce qui se passe avec les Saltigués, c’est que chacun fait sa divination et donne son résultat. L’un peut dire qu’il va beaucoup pleuvoir et l’autre peut dire le contraire. C’est une concurrence et c’est de cette manière que les uns peuvent parler de réélection quand les autres disent le contraire. Ce n’est jamais une affaire unanime, il y a toujours de la rivalité », a –t-il précisé.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image