leral.net | S'informer en temps réel

Laïcité, franc-maçonnerie et homosexualité : le piège de l’article 15


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Janvier 2016 à 23:00 | | 24 commentaire(s)|

Laïcité, franc-maçonnerie et homosexualité : le piège de l’article 15
Laïcité !

Un mot historiquement chargé. Si l’on s’en réfère en son origine. Ou plutôt à son histoire. Que je vais rappeler brièvement.
La laïcité a fait son entrée fracassante au début du siècle en France, vulgarisé par Jules Ferry, avec les conséquences que l’on sait pour lui.

Pour faire court, retenons que la laïcité aura été le cheval de Troie de la franc-maçonnerie dans son combat pour le contrôle du pouvoir en France, la consécration de sa toute puissance.

En effet, la laïcité a abouti politiquement à la séparation en France de l’Eglise avec l’Etat. La place prépondérante dans la marche de l’Etat et la gestion du pouvoir qui était la sienne sera alors arrachée par les francs-maçons.

La franc-maçonnerie s’y est durablement installée jusqu’à ce jour. Cet épisode marquant de l’histoire politique de la France sera le parachèvement de la longe marche vers le pouvoir des francs-maçons.

Aujourd’hui, tous les Français vous diront que la laïcité est la première religion de France.

Au vu de son histoire donc très chargée, pareil mot ne pouvait pas être un terme innocent. C’est un terme polysémique lié à la franc-maçonnerie qu’il faut approcher avec tact.

Senghor père de la Nation sénégalaise avait sagement évité de l’inscrire à la place où le servile Macky otage de tant et tant de lobbys a décidé de le placer.

Si Senghor y avait renoncé c’est aussi parce que tout le monde se rappelle de l’historique bataille que menèrent Serigne Cheikh Mbacké, Serigne Abdou Aziz SY et Thierno Seydou Nourou Tall contre son fameux code de la famille qui était en totale opposition avec nos us, nos coutumes, et pire, nos convictions religieuses.

Il va sans dire que les forces obscures qui contrôlent nos apparatchiks, ont décidé aujourd’hui d’imposer leur religion à eux, la laïcité, au Sénégal, avec l’assentiment de Macky. Cette religion, au nom de la vulgarisation et de la défense de prétendus droits humains selon leur propre vision du monde, défend des comportements et valorisent des pratiques aux antipodes de notre culture, et de nos religions.

Elle se manifeste par la réhabilitation ou l’officialisation de l’homosexualité, premier signe ostentatoire de son acceptation revendiquée, et de l’adhésion inconditionnelle et définitive à ses pratiques, qui sont celles de l’organisation qui l’a théorisée, portée et vulgarisée jusqu’à l’imposer partout dans le monde, à commencer par la France, son terreau naturel : la franc-maçonnerie

Rappelons-nous le vote de la loi la plus impopulaire, la plus controversée et la plus violemment combattue par tous les français à qui il restait encore un peu d’attache à la morale, et quelques principes religieux ; cette loi était celle portant légalisation du mariage homosexuel, sous la présidence de Hollande. Presque juste après, la balle a été lancée dans le camp du Sénégal, où sa dépénalisation a occupé et occupe toujours l’actualité !

L’un des débats qui agitera encore longtemps notre pays tant que Macky sera là, ce sera donc le débat sur l’homosexualité. Dans toutes ses sorties, Macky a toujours répété que l’homosexualité ne sera jamais dépénalisé au Sénégal.

Jusqu’au jour où Monsieur Sidiki Kaba nous apprit que l’homosexualité n’était pas un délit, et que donc le problème de sa dépénalisation n’en était pas un ! Il a ajouté d’ailleurs que c’est l’acte contre nature qui était un délit, et pour que cela en soit un, il fallait que le flagrant délit soit établi !

Ne soyons pas surpris alors que les homosexuels célébrant leur mariage le jour de la célébration de la naissance du Prophète de l’Islam coïncidant avec celle de Jésus soient libérés, aussitôt arrêtés et déférés devant le procureur !

La position de l’Etat a totalement basculé dans les faits en faveur de la légalisation de l’homosexualité. Au nom des droits humains, le nom pudique de la laïcité pour ne pas heurter les oreilles allergiques à l’influence de la franc-maçonnerie, ces gens n’ont plus de raison de se cacher, encore moins de ne pas crâner devant les citoyens ébahis et révoltés par tant de provocations.

Ils ont leurs artistes, qui après les tenues féminines qui n’ont attiré l’attention d’aucune autorité, sont montés d’un cran en adoptant les accessoires féminins les plus ostentatoires, avec lesquels ils s’exhibent devant tout le peuple sénégalais. Et cela ne gêne ni offusque absolument personne !

C’est que la majorité d’entre nous ignore, ou fait semblant d’ignorer, pour le moment, combien notre société a été infiltrée par l’homosexualité, bien implantée chez nous, avec des ardents défenseurs puissants siégeant partout, membres actifs des loges maçonniques ou hauts responsables dans nos plus solennelles institutions.

En effet, les statistiques nationales font ressortir que 40% des MSM (terme anglais signifiant hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes) sont d’éminents et respectables hommes mariés dont certains occupent de hautes fonctions, des bisexuels au comportement irréprochable théoriquement.

Ne soyons donc pas étonnés que la partie visible de l’iceberg, ceux qui se font prendre et sont jetés à la vindicte de la populace, qui s’affichent impunément ou sont célébrés comme de grands artistes et ne suscitent aucun commentaire ou rappel à l’ordre ne soit nullement inquiétée !

Ils sont défendus, ils sont protégés, ils sont soutenus
financièrement et certains susurrent même qu’ils seraient payés pour s’afficher ainsi et nous provoquer, histoire de banaliser le débat sur l’homosexualité, et de détourner en conséquence l’attention sur le fameux article 15 de Macky.

Cet article 15 est la porte ouverte à la potentielle mainmise de la franc-maçonnerie sur notre appareil d’Etat. Le début de la prise en otage de notre pays, et le signe le plus sûr de la reprise de la guerre contre nos religions, car après avoir perdu une bataille sous Senghor, les francs-maçons ont trouvé un allié de taille au Sénégal pour la revanche. L’Eglise, les guides religieux et tous les autres cultes sont interpellés.

La laïcité ne doit pas conduire à un nivellement des valeurs, ou à l’imposition unilatérale d’une vision du monde, mais au respect des différences et des valeurs propres à chaque culture. L’esprit de tolérance de pourra être sincère que si l’on connait l’autre à travers ce qu’il a plus cher, et qu’on lui témoigne tout le respect qui sied en conséquence.

Mépriser les croyances de l’autre, violer les principes fondateurs de sa foi au nom de sa propre liberté sous le sceau de la laïcité déguisée en droit de dévaloriser l’autre sous le prétexte fallacieux de la liberté d’information ou de pseudo droits humains pose problème.

Les philosophes maitres à penser de la révolution française nous ont appris que la liberté des uns s’arrêtait là où commençait celle des autres. La première d’entre ces libertés et qui est l’essence des autres et le limon de notre civilisation est la liberté de culte. Tous les cultes sans exclusive. Car ils charrient une vision du monde et sont l’essence même de notre existence en ce qu’ils déterminent nos actions et donnent sens à notre vie sur terre. Qui sont les premiers migrants aux USA ? Des peuples persécutés qui ont choisi l’exil pour vivre leur foi. Ce seul exemple suffit.

Nous avons le droit d’avoir notre religion et nos pratiques religieuses et nous n’éprouvons aucun complexe à les revendiquer. Pourquoi toutes les ONG qui viennent nous bassiner sur les dangers de l’excision ne vont pas en Egypte exiger qu’ils renoncent à cette pratique ? Pourquoi au nom des droits humains, ces ONG et ces sectes ne vont pas en Iran demander la légalisation de l’homosexualité ? Et en Arabie saoudite pendant qu’on y est ?

Que je sache nous ne sommes jamais allés en France ni dans aucun autre pays exiger que la polygamie au nom des droits humains soit légalisée !

Que ceux qui ne croient pas en Dieu mais ont quand même le sens du sacré respectent notre position sur l’homosexualité.

Après la colonisation de notre pays par l’empire français sous le prétexte de l’assimilation via l’action zélée des missionnaires, nous n’accepterons pas le néocolonialisme mené par les vainqueurs de l’Eglise en France qui y ont pris leur place au cœur du pouvoir : les francs-maçons, théoriciens de la laïcité, elle-même mère des droits humains, ou ce qu’ils appellent comme tel et cherchent à imposer à l’Afrique grâce à des Présidents fiers de leur statu de membres de leurs loges.

Macky a pris deux décisions lourdes de conséquence que pour ma part je ne partage pas. La première est la réduction annoncée de son mandat. Je mènerai campagne contre. Je mènerai d’autant plus campagne contre que personne en semble pour le moment faire le lien entre la laïcité et la franc-maçonnerie, et la prise en otage rampante qui sera bientôt debout de notre démocratie, par un Macky aux allures de plus en plus dictatoriales.

Je m’étonne d’ailleurs qu’aucune famille religieuse n’ait pris la mesure du danger que renferme ce concept laïcité et la place que Macky voudrait lui conférer dans notre Constitution.

En votant pour, beaucoup de gens croiront que son sens est de veiller à l’égalité de toutes les religions aux yeux de la Constitution. Que nenni.

Tous ceux qui voteront oui pour cet article 15 auront renoncé à leur souveraineté religieuse.

Tous ces gens auront voté pour la légalisation de l’homosexualité, sous le couvert du mot laïcité et ses proches parents qui ne sont jamais loin : les droits humains.

Il est temps que nous fassions preuve de discernement.

Les lobbys homosexuels tout puissants dans notre pays en collusion avec les loges maçonniques auxquels ont fait allégeance nos plus hauts dirigeants sont prêts à tout, pour contrôler ou conserver le pouvoir.

Comme Hollande avec sa fameuse loi légalisant le mariage gay, la laïcité élevée au statut de super loi est le signe vrai que ces forces obscures attendent, pour enfin ravaler notre religion nos valeurs, notre culture au rang de simples artifices honteux, et continuer de faire main basse sur nos richesses économiques !

Pendant ce temps, les pratiques déviantes sont valorisées, et font l’objet d’une promotion extraordinaire.

Nous nous tenons prêts, comme un seul homme, pour défendre tout ce dont Macky veut nous priver, pour servir sa soif de pouvoir ; nous sommes certes des citoyens simples et nos guides religieux sont attifés du titre méprisant de citoyens ordinaires, mais nous n’en défendrons pas moins ce qui est le fondement même de notre existence : notre foi.

Cissé Kane NDAO
Président de l’A.DE.R






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image