leral.net | S'informer en temps réel

Lamine Diack : "Si on n'a pas de superstar, c'est difficile de vendre l'athlétisme

ENTRETIEN

Un seul nom résume les Mondiaux d'athlétisme de Berlin qui se terminent dimanche 23 août : Usain Bolt. Le sprinteur jamaïcain, qui a pulvérisé les records du monde du 100 mètres et du 200 mètres, redonne le sourire à un sport malmené depuis plusieurs années par les scandales de dopage. Dans un entretien au Monde, le Sénégalais Lamine Diack, 76 ans, président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) depuis dix ans, soutient mordicus sa "superstar" contre les suspicions qui planent autour de ses performances hors du commun.


Rédigé par leral.net le Samedi 22 Août 2009 à 16:39 | | 2 commentaire(s)|

Lamine Diack : "Si on n'a pas de superstar, c'est difficile de vendre l'athlétisme
Que vous inspirent les records du monde d'Usain Bolt ?

Je salue l'exploit ! Comme il le dit lui-même : "Je ne suis pas une légende : je suis en train d'écrire ma légende." Nous avons là un athlète exceptionnel pour un sprinteur de 1,96 m. Bolt est en train de réécrire l'histoire du sprint.

Etes-vous troublé de voir le Jamaïcain ridiculiser les temps de Ben Johnson ou de Tim Montgomery, deux anciens détenteurs du record du monde du 100 mètres convaincus de dopage ?

Usain Bolt n'est pas comparable à Ben Johnson, à la rigueur à Carl Lewis, et encore il mesure 8 cm de plus. J'ai vu Bolt courir en 2001 au Bahamas, il avait 14 ans. En voyant ce garçon tout maigre - il n'avait pas un muscle -, je me suis dit qu'il ferait plus tard moins de 43'' au 400 mètres (le record du monde est de 43''18). Je ne le voyais pas sur 100 mètres. Jusqu'à l'année dernière encore, personne ne le voyait sur cette distance : c'est son entraîneur qui a dû le convaincre.

Usain Bolt est un sujet d'exception qui a des moyens que les autres n'ont pas.

Les Jamaïcains dominent le sprint mondial. Ne craignez-vous pas qu'ils utilisent une molécule indétectable, comme les Américains l'avaient fait dans les années 1990 avec la THG, un stéroïde de synthèse ?

Je ne crains rien ! Qu'on se retrouve avec une substance qu'on ne connaît pas, ça peut arriver, mais je ne crois pas que c'est cette substance qui a fabriqué Bolt, parce que je le vois depuis huit ans. J'ai toujours vu la Jamaïque travailler. Elle a toujours eu de grands sprinteurs, depuis 1948 avec Arthur Wint. Avant, leurs athlètes s'exilaient aux Etats-Unis pour aller dans les universités ; maintenant, ils restent chez eux. La Jamaïque a de très bons entraîneurs, et elle s'est organisée. Leur école produit beaucoup de champions : c'est ce qu'elle a d'exceptionnel par rapport aux autres pays. L'athlétisme scolaire existe depuis 1910, c'est leur tradition.

Pourtant cinq sprinteurs jamaïcains ont été contrôlés positifs en juin à un stimulant. De quoi alimenter les doutes...

Ils ont été contrôlés positifs, ils seront suspendus. Je n'ai pas de doute. C'est clair, non ?

Avant les Jeux olympiques de Pékin, Victor Conte, l'Américain à l'origine du scandale Balco - du nom du laboratoire californien inventeur de la THG - avait exhorté le président de l'Agence mondiale antidopage, Richard Pound, à réaliser des contrôles inopinés en Jamaïque. Y a-t-il, de votre côté, une attention particulière portée aux athlètes jamaïcains ?

Ce que dit Conte ne compte pas pour moi. Les athlètes sont contrôlés dix à vingt fois dans l'année. On a des tests normaux et ciblés.

Vous avez mis en place, pour ces Mondiaux, un plan sans précédent de lutte contre le dopage.

Et après cela, on continue à nous poser des questions : tout ce qu'il a fallu entreprendre a été à l'initiative de l'IAAF. J'ai onze personnes dans mon département de lutte contre le dopage. Avant ils n'étaient que trois. On débusque les tricheurs. Si on n'en attrapait pas, vous diriez que nous n'avons rien fait. Nous avons deux mille athlètes présents à Berlin, on fait mille tests : s'il y a trois cas positifs, faites les statistiques.

Le dopage a toujours existé. C'est une longue histoire. Les Américains ont été laxistes à un moment donné, jusqu'au jour où ils se sont pris en main, en 1999, en décidant de ne plus s'en remettre seulement aux contrôles de l'IAAF. Maintenant, ils sont les plus organisés. C'est ce qui devrait être fait dans tous les pays, comme en Russie : on serait plus tranquilles, et on dépenserait moins d'argent pour les contrôles hors compétition, qui nous coûtent des millions. Sans compter les frais de justice quand je vais devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Vous avez retrouvé, avec Usain Bolt, une icône planétaire qui remet l'athlétisme sous le feu des projecteurs.

C'est indispensable ! Si on n'a pas de superstar, c'est difficile de vendre notre sport. Il y a eu les Américains Jesse Owens dans les années 1930 et Carl Lewis dans les années 1980. Entre les deux, on a attendu cinquante ans ! Et maintenant, nous avons Bolt. Les gens vont être derrière lui. S'il n'est pas blessé, ça va être difficile de le battre. Ou alors, il faudra courir plus vite que lui. Il change les normes d'entraînement du haut niveau : si un athlète veut exister, il ne doit plus viser 19''50 au 200 mètres.

Vous briguez un nouveau mandat. Sous quel signe souhaitez-vous le placer ?

Mon objectif principal, c'est que l'athlétisme redevienne le premier sport à l'école. Il faut aller voir ce qui se passe dans les Caraïbes pour s'apercevoir qu'on n'a aucune chance de les rattraper au sprint. A 14 ans, les jeunes ont un niveau très élevé. Bolt faisait déjà du 200 mètres à cet âge. En France, on lui aurait dit : "Non, tu es trop jeune. Cours le 150 mètres." Vous n'avez pas de sport à l'école, vous n'avez quasiment plus rien. Vous dites que vous êtes à la recherche de talents... Il ne faut pas chercher, il faut que les gamins fassent du sport ! Ils ne demandent qu'à s'affronter : c'est un jeu pour eux. Mais chez vous, c'est un sujet qui n'intéresse plus personne.

Propos recueillis par Mustapha Kessous le monde.fr/leral.net



1.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 22/08/2009 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La question sur la santé mentale , évoquée par le jeune Amath DIOUF manque-elle de pertinence ?


Il est évident qu'un minimum de testing psychologique sera bienvenu pour apprécier l'état mental de celui qui s'est fait rélire en 2007.


Ces tests comprendraient:

- épreuves de mémoire

- 1 épreuve de capacité de contrôle de l'émotion ( cf lettre signée par le président et adressée à ses adversaires de la classe politique)

- capacité à résister à la contrariété et à des contradicteurs sans perdre son sang froid

- capacité à résister à la manipulation notamment à l'influence féminine ( cf nomination de Ntap après quelques minutes d'audience dans l'intimité, nomination future de awa ndiaye ).

Les Sénégalais ne pourrons faire indéfiniment impasse sur ses Ces questions républicaines, eu égard à l'âge avancé de leur président.

Le proverbe dit que :

" lorsque l'index nous montre la lune, seuls les imbéciles regardent l'index"



2.Posté par adama le 25/08/2009 01:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comme adolphe hitler abdoul latif coulibaly le journaliste le plus malhonnete du senegal a eu une enfance difficile car sa mere etait une prostitue,comme hitler par pure rancune il veut mettre le pays a feu et a sang,dommage comme ce dernier il connaitra le meme sort....A vous de juger avant le 19mars 2000,vous pouvez le verifier...il disait ,je site: les senegalais ne sont pas prets pour l alternance,elle a eu lieu quand meme quelque jours apres ce meme demagogue pretant etre l artisan principal allez savoir....En 2007, il disait ceci encore :wade ne sera meme pas au deuxieme tour, ce dernier a gagne des le premier tour....Un intellectuel qui se trompe a ce point ....Mon cher ami abdoul latif toi qui pretend etre un journaliste d investigation dis moi ton ami idy a quel diplome universitaire?En quelle annee il a eu sa licence?sa maitrise?son doctorat?...Par respect pour les lecteur de ce site je vous dit que ce dernier n a que la bac obtenu a dakar ,rien d autre ,ah latif ,tu es vraiment malhonnete....

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image