leral.net | S'informer en temps réel

Lamine N’Diaye : Un sénégalais prophète au Congo

Pour le sportif de la semaine, le choix de Starafrica s’est porté cette fois sur un entraîneur : celui du Tout Puissant Mazembe qui vient de dynamiter l’ES Tunis (5-0) en finale de la Ligue des Champions d’Afrique. Le Sénégalais Lamine N’Diaye est en train d’écrire une page magnifique de l’histoire du football congolais.


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Novembre 2010 à 20:23 | | 5 commentaire(s)|

Lamine N’Diaye : Un sénégalais prophète au Congo
L’histoire est belle car elle raconte celle d’un entraîneur brutalement contesté en 2008 dans son propre pays, le Sénégal, au sortir d’une campagne des éliminatoires jumelées Mondial CAN ratée. Lamine N’Diaye (54 ans) avait pris la tête des Lions de la Teranga en pleine Coupe d’Afrique des nations en 2008 après la démission du franco-polonais Henri Kasperzack. Mais l’expérience tourne mal. Du côté de Dakar, l’ancien joueur du FC Mulhouse devient le bouc émissaire rêvé. Celui qui doit payer pour les maux multiples du football sénégalais. Il est renvoyé sans ménagement le 14 octobre 2008. Et sans égard pour son palmarès pourtant bien étoffé. Avant cette déconfiture, le Sénégalais avait en effet réalisé de grandes choses comme entraîneur de club. En témoignent les belles années passées à la tête du Coton Sport de Garoua. L’ex-attaquant de Mulhouse et de Cannes avait installé le club camerounais à la tête du football camerounais et parmi les meilleurs sur le plan continental. En cinq ans (2000 à 2006) son équipe remporta cinq titres de champion deux coupes nationales. Au plan africain, le Coton Sport disputa une demi-finale (2003) puis une finale (2004) de la Coupe de la Confédération. Dans un pays qui respire le football, « Monsieur » N’Diaye laissa l’image d’un technicien rigoureux et celle d’un homme d’une droiture indiscutable. C’est d’ailleurs pour ces arguments-là, que les dirigeants sénégalais lui confièrent en 2007 le poste d’adjoint du sélectionneur Henri Kasperzack.
La page des Lions de la téranga tournée, Lamine N’Diaye ne reste pas longtemps au chômage. C’est de Lubumbashi que lui parvient l’offre la plus mirobolante et le défi le plus excitant de sa carrière. En effet, le Tout Puissant Mazembe (TPM), champion d’Afrique sortant, avait besoin de remplacer le franco-italien Diego Garzitto à la peine dans sa mission. En septembre 2010, le patron du TPM, Moïse Katumbi Chapwe, intronise le Sénégalais. Le défi est colossal. Parce que Garzitto avait placé la barre très haut. Pour faire au moins aussi bien, Lamine N’Diaye est condamné à conserver le prestigieux continental. En prenant la voiture en marche, l’ancien patron des Lions de la Teranga sait qu’il va travailler sans filet. Mais en utilisant les mêmes recettes basées sur la rigueur, une gestion efficace des egos de stars adulées dans tout le pays et une excellente connaissance du football africain, Lamine N’Diaye réussit à redonner du pep à une équipe guettée par le doute, notamment sur le plan défensif, et lui permettre de gagner un premier pari : se hisser dans le dernier carré de la Ligue des champions. Puis, en battant la JS Kabylie (invaincue jusque-là) à Lubumbashi et en lui imposant le partage des points à Tizi-Ouzou, le TPM se dégage le chemin de la gloire. Le feu d’artifice réalisé le 31 octobre lors du match aller de la finale face à l’Espérance de Tunis (5-0), assurément l’un des plus grands clubs africains, lui offre sur un plateau un deuxième sacre d’affilée. La victoire annoncée du TP Mazembe (L’Espérance devra gagner par 6 à 0 à Tunis ) est une bonne nouvelle pour tous les entraîneurs africains. La réussite d’un Sénégalais au Congo montre qu’ils sont capables de bien voyager et de faire dans l’excellence. Même (surtout ?) lorsqu’ils ne sont plus prophètes dans leur propre pays.



http://www.starafrica.com/fr



1.Posté par DIARRA OUMAR SARA DE BAKEL MANTES LA JOLIE (FRANCE) le 02/11/2010 08:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Au nom de tous les Africains et particulièrement, des dignes sénégalais tel que Macky Sall (APR), nous lui souhaitons BONNE REUSSITE.

2.Posté par Gaby le 02/11/2010 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’histoire est belle parce qu’elle retrace aussi le parcours de l’Espérance de Tunis qui après avoir éliminer une bonne équipe égyptienne en demi-finale par un but marqué de la main , elle se retrouve avec une colle de 5 buts à remonter face au T P Mazembe . Décidemment Lamine à beaucoup de baraka et a bien de la réussite avec les clubs de l’Afrique de l’Est.
Puisse qu’il y a challenge on peut dire qu’il est gagné d’avance.
Mais ce qui me trouble profondément c’est toujours de constater un refrain particulier concernant l’Espérance de Tunis qui a l’habitude de toujours recevoir les autres clubs africains dans des matchs décisifs.

3.Posté par sow le 02/11/2010 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toutes mes félicitations pour ce monsieur

4.Posté par beugfalou le 02/11/2010 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bon vent monsieur diaye
wassalam

5.Posté par papis le 02/11/2010 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

aucun felicitations pour se monsieur qui as fait perdre notre equipe national,c'est un homme qui na pas de responsabilité,eliminer au premier tour par la gambie le senegal quel honte,fiche nous la paix.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image