leral.net | S'informer en temps réel

Lancement de la Semaine nationale de la petite enfance à Tambacounda : Thérèse Faye invite les autorités à recenser systématiquement tous les enfants sans pièce d’état civil

La Directrice de l’Agence nationale de la petite enfance et de la Case des Tout-Petits a procédé, ce mardi, à Tambacounda, au lancement officiel de la Semaine nationale de la petite enfance et de la Case des Tout-Petits du 14 au 20 décembre. Le thème choisi pour cette édition, « L’enregistrement à l’état civil à la naissance, un droit pour chaque enfant », montre, selon Thérèse Faye Diouf, la priorité que le Président Macky Sall accorde à la petite enfance afin de développer le capital humain.


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Décembre 2015 à 08:34 | | 0 commentaire(s)|

« Le non enregistrement à l’état civil à la naissance prive beaucoup d’enfants de l’accès aux services sociaux de base (santé, éducation) », a déclaré la Directrice de l’Agence nationale de la petite enfance et de la Case des Tout-Petits. Selon Thérèse Faye Diouf, l’absence de pièce d’état civil à la naissance est déterminante dans le cycle de la pauvreté et de l’exclusion sociale des enfants. « Un oubli à la naissance qui est lourd de conséquence pour ces jeunes. Parce que sans certificat de naissance, les enfants se voient priver d’une identité civile. Toutes les portes leurs sont fermés et en premier lieu celle de l’école. Résultat, la plupart n’a que la rue pour refuge », se désole-t-elle. D’ailleurs, elle indique que « le rapport de l’Enquête démographique et sociale (Eds) 2014 révèle qu’au Sénégal, seuls 62,5% des enfants âgés de 2 à 5 ans ont été enregistrés à la naissance, dont 63,5% de sexe masculin, 62,5% de sexe féminin, avec une variation selon les milieux (79,5% en zone urbaine et 49,5% en zone rurale). La même tendance est observée au niveau des structures Dipe de Tambacounda où, en 2015, 3200 enfants dont 1680 filles sans pièce d’état civil sont recensés, soit 28,44% de l’effectif global (11 249), selon les infos qui leur sont parvenues ». Ainsi, le député et maire de la commune de Tambacounda, Mame Balla Lô, de soutenir qu’« il y a beaucoup d’enfants dans les rues de Tambacounda à cause de sa position carrefour ». Poursuivant, il annonce qu’il compte accompagner l’agence dans la région de Tambacounda avec du matériel didactique et la construction de deux cases des Tout-Petits dans la région.

Par ailleurs, l’Agence nationale de la petite enfance et de la Case des Tout-Petits pense améliorer sensiblement le taux d’enregistrement des enfants à l’état civil dans une démarche multi-sectorielle mettant en synergie l’ensemble des services techniques et institutions impliquées lors de cette semaine nationale de la petite enfance. Pour ce, la directrice de la Case des Tout-Petits exhorte les acteurs à la base, en étroite collaboration avec la communauté, l’administration de l’état civil et les autorités locales et académiques, à développer des stratégies permettant de recenser systématiquement tous les enfants sans pièce d’état civil, à participer activement aux campagnes de sensibilisation à l’endroit des parents sur la question de l’état civil et à s’impliquer dans l’organisation des audiences foraines.

En effet, la cérémonie de lancement a été riche en couleur, avec la prestation culturelle des enfants et des sketchs incitant la population à s’inscrire à l’état civil afin de leur donner la possibilité d’être scolarisés. D’ailleurs, la directrice de l’état civil a saisi l'occasion pour offrir 100 registres de naissances à la région de Tambacounda.

Fara Mendy












Hebergeur d'image





Hebergeur d'image