leral.net | S'informer en temps réel

Lancement du Pudc : Abdoulaye Wilane tresse des lauriers à Macky, Abdou Khadre Ndiaye sceptique

C'est hier que le président de la République procédait au lancement officiel du Programme d'urgence de développement communautaire (Pudc). Un programme salué par beaucoup d'élus locaux qui y voient les prémices d'une émergence des communes. Abdoulaye Willane, le maire de Kaffrine et porte-parole du Parti socialiste (Ps), n'a pas pu s'empêcher de tresser des lauriers au chef de l’Etat dans une salle débordée de ses homologues maires. Toutefois, d'autres, à l'instar de maire de Gaya, Abdou Khadre Ndiaye, se sont voulu prudents.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Juillet 2015 à 08:52 | | 42 commentaire(s)|

Lancement du Pudc : Abdoulaye Wilane tresse des lauriers à Macky, Abdou Khadre Ndiaye sceptique
« Cette rupture initiée par le président de la République est une révolution. Dans ce pays, il y a des localités qui n’ont jamais vu le courant continu, ni du goudron. Les femmes continuent de puiser dans des puits profonds. Alors, si le pays met en œuvre ce programme qui échappe à certaines lenteurs, nous collectivités locales qui en seront bénéficiaires, nous élus du peuple, nous ne pouvons qu’approuver cela », a dit Abdoulaye Willane. Visiblement conquis, le maire de Kaffrine a invité tous les maires, quelle que soit leur appartenance politique, à se mettre autour du Président pour la réalisation de ce programme. « Si ça marche, nous aurons d’autres partenaires financiers. Il faut que tout le monde s’y mette », a-t-il lancé à ses collègues maires venus participer à cette cérémonie, d'après Le Pop.

Cependant, si le porte parole du Ps a qualifié ce programme de révolutionnaire, d’autres plus sceptiques, y voient un coup de main politique. C’est le cas d’Abdou Khadre Ndiaye, maire de la commune de Gaya, dans le département de Dagana. Il l’a fait savoir au Premier ministre qui présidait la session technique. A l’en croire, « l’idée de base et de fond est bien, les mécanismes de gouvernance utilisés semblent être appropriés ». Mais, là où ça ne passe pas, a-t-il dénoncé, « c’est la mise en branle, la mise en pratique de ce programme ». « Nous savons qu’en fonction de la couleur politique et de la proximité, il y a des collectivités mises en orbite », a-t-il déploré. Le Secrétaire général de l’Union des associations d’élus locaux du Sénégal d’ajouter que, si dans certaines localités, les critères ont été objectifs, dans beaucoup d’autres tel n’a pas été le cas. « Il faut le dénoncer, n’en déplaise au Premier ministre. L’Etat a des moments d’expression et la citoyenneté a, aussi, des moments d’expression. Nous sommes libres et quand on voit une mise en scène qui doit être dénoncée, on n’hésitera pas », a-t-il prévenu. Et Mahammed Dionne de lui remonter aussitôt les bretelles. « Il n’y a pas de choix ni de distinction. C’est un programme pour la population et non un programme politique. Nous travaillons pour le peuple et rien d’autre», a répliqué le PM.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image