leral.net | S'informer en temps réel

Landing Savané, Aj/Pads Authentique : "Comment j'ai convaincu Blaise de laisser Mariam Sankara quitter le pays"

Depuis la chute du Président burkinabè, les acteurs politiques ne ratent aucune occasion pour faire des témoignages sur l'homme, ses rapports avec Thomas Sankara. Ici, c'est Landing Savané, leader de And Jef/Parti africain pour la démocratie et le socialisme Authentique (Aj/Pads Authentique), qui livre ses relations avec Blaise Compaoré, Thomas Sankara et même l'épouse de ce dernier.


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Novembre 2014 à 09:53 | | 5 commentaire(s)|

Landing Savané, Aj/Pads Authentique : "Comment j'ai convaincu Blaise de laisser Mariam Sankara quitter le pays"
"C'est Thomas Sankara qui m'a fait connaître Blaise Compaoré. Un mois avant sa mort, il m'avait appelé au téléphone en me disant qu'il a un bras de fer avec Blaise. Moi, je lui ai recommandé de tout faire pour trouver une solution. Quelques jours après, il m'appelle en me disant : "Grand frère, c'est triste, j'ai tout fait, mais on y arrive pas". Et, malheureusement après, ce qui s'est passé s'est passé", a narré Landing Savané lors d'un séminaire organisé par son parti sur l'actualité politique nationale et internationale. Et M. Savané de poursuivre, selon Le Pop : "Je vous raconte ça parce que ce sont des éléments de l'histoire et je vais en parler dans un livre. C'est des choses qu'il faut restituer. Blaise avait même envoyé des gens à Dakar pour m'expliquer ce qui s'est passé, parce qu'il connaît très bien mes relations avec Sankara. Et, à l'époque, l'Aj/Pads était le seul grand parti qui est monté au créneau pour condamner cet assassinat". Aussi clame-t-il : "C'est un assassinat, un crime contre toute l'Afrique. Et je ne changerai pas d'opinion là-dessus. Et, toutes les personnes qui traitent Thomas Sankara comme un contre-révolutionnaire racontent des histoires".

Landing Savané a également évoqué l'épisode qui avait opposé Blaise Compaoré à la veuve de Thomas Sankara, Mariam Sankara, que le régime avait interdit de sortie du territoire. "Quand Mariam Sankara m'a envoyé un message disant que le régime de Blaise l'empêche de quitter le territoire, j'ai effectué le déplacement à Ouagadougou. Mais, il se trouve que Blaise, lui-même, voulait me rencontrer. Quand il m'a reçu, j'ai été ferme avec lui. Je lui ai clairement indiqué que cette femme n'est pas une militante révolutionnaire. C'est l'épouse d'un camarade martyr. La maintenir ici ne servira à rien. Là au moins, vous aurez fait quelque chose pour que les gens soient un peu indulgents envers votre régime. C'est à la suite de cela qu'il a laissé Mariam Sankara quitter le pays", a-t-il confié.

Ainsi, après le départ de Compaoré, il dit avoir craint qu'un "pouvoir militaire s'installe à nouveau. Mais, les choses vont dans le bon sens. "Il faut maintenant que ça soit une victoire pour toute l'Afrique et que ce soit un hommage posthume rendu à Thomas Sankara", a-t-il conclu.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image