leral.net | S'informer en temps réel

Lat Diop du pole présidentiel crache ses vérités: "Wade est fini... Idrissa Seck est vide"

La Coalition "Benno bokk yaakaar" (Bby) doit disparaître. C'est la conviction de Lat Diop, leader du Front pour l'émergence et la prospérité (Fep). "Il faut arrêter cette histoire de 'Bby', c'est un marché de dupes", assène le Directeur de l’Investissement au ministère de l’Economie et des Finances. M. Diop ne manque pas de jeter en pâture Me Wade et Idrissa Seck. Entretien.


Rédigé par leral.net le Vendredi 2 Mai 2014 à 18:00 | | 10 commentaire(s)|

Lat Diop du pole présidentiel crache ses vérités: "Wade est fini... Idrissa Seck est vide"
Quel commentaire faites-vous du retour de Me Wade et de ses menaces contre le régime ?

Il est en train de mener un combat qui n’est pas celui du Pds et des Sénégalais. Wade veut libérer son fils. Il ne faut pas que les gens se trompent. Il est fini, sa carrière politique est derrière lui. Ma conviction est, que, politiquement, Wade ne peut en aucune manière inquiéter le pouvoir ou raviver la flamme du Pds. Wade se trompe d’époque. Il n’a pas bien pris conscience de la configuration du jeu politique, parce qu’il n’est plus maître du jeu. Malheureusement, c’est très difficile d'enlever ça de sa tête. Maintenant, le maître du jeu, c’est Macky Sall.

Et la sortie au vitriol du maire de Thiès ?

Avant d’attaquer Macky Sall, il doit, d'abord, régler son problème Idrissa Seck est quelqu’un de très aérien. Vous ne l’entendrez jamais aller au fond des dossiers. C’est à travers des invectives, des reproches insensés et mal fondés qu’il essaie de noyer le poisson dans l’eau. Idrissa Seck est un personnage vide. Il est vide à tout point de vue. Ce n’est pas lui qui va nous inquiéter. Lui, c’est le cadet de nos soucis. Il n’a qu’à se battre pour conserver sa mairie. Ce sera son dernier poste électif. Les Sénégalais ont déjà une impression d'Idrissa Seck. Et c'est cette impression qui reste dans la mémoire des Sénégalais. Quand il dit que le Plan Sénégal émergent (Pse) est un cirque, mais j’aimerais qu’il donne des orientations et qu'il propose des solutions. Au lieu de rester aérien, en disant que le Pse est un cirque. Ce n'est même pas sérieux de sa part. Il ne respecte pas les Sénégalais. Pour le Pse, on a 27 projets déjà ficelés qui seront, très bientôt, mis en oeuvre. Il y aura des retombées extraordinaires pour l’économie du pays. Maintenant, on a beau prévoir des plans et autres, mais, s’il n'y a pas des personnes engagées et déterminées à donner corps à la vision du président de la République, les choses resteront en l’état.

Sous quelle bannière votre parti va prendre part aux élections locales ?

Nous y participerons sous la bannière de la Coalition Alliance 2014. A Guédiawaye, on a présenté une liste. On sera présents à Wakhinane Nimzatt, Golf sud et Sam notaire. Nous allons nous mesurer. Je reste déterminé aux côtés du Président. Mais, ces élections sont spéciales. En tant que responsables, il faut qu’on n'arrête de nous recroqueviller derrière le label "Benno bokk yaakaar" (Bby. On est partis aux Législatives sous cette bannière. Maintenant, il faut que chacun prenne ses responsabilités. On saura dans les localités qui est qui. On ne peut plus, de façon indéfinie, parler de "Bby". A Golf sud, je ne peux pas être dans la même liste que la mairesse sortante qui veut conserver son fauteuil. Cela n’a pas de sens. "Bby" à la base est contre Macky Sall. Je sais très bien de quoi je parle. Ceux qui animent "Bby" à la base sont contre Macky Sall. Au sommet, vous avez Tanor, Dansokho et Niasse qui, bien entendu, sont avec Macky Sall. Mais, à la base, des gens sont en train de se préparer pour faire face au président de la République en 2017. Que chacun y aille. Aller dans une Coalition autre que "Bby" ne veut pas dire sortir de la mouvance présidentielle. Nous y sommes, et nous y resterons, parce que notre responsabilité historique, c’est celle d’avoir porté victorieusement la candidature du président de la République. Pour ces élections, Macky Sall n’est pas candidat. C’est nous qui sommes candidats.

A vous entendre parler de "Bby", on a comme l'impression que vous ne croyez pas en cette Coalition ?

Il faut arrêter cette histoire de "Bby", c'est un marché de dupes. Chacun essaie de tromper l’autre. Je ne vais jamais me mettre sur une liste où tout le monde veut la même chose que moi. Je préfère aller sur ma liste, gagner ou perdre. C'est ça ma conviction. Et j’ai besoin, en tant qu'homme politique qui n’a jamais participé à une élection, de me jauger.

En briguant la mairie de Golf sud, vous allez faire face au frère du chef de l'Etat, Aliou Sall...

Mon objectif, c’est Golf sud. Le jour des élections, les populations jugeront. Je suis de Golf sud, et personne ne peut me contester cette légitimité. Je suis un pur produit de la banlieue dakaroise, et je le réclame avec fierté. Ce n’est pas aujourd’hui que j’ai commencé ma campagne. J’ai commencé à préparer ces élections, il y a plus de 5 mois. Je n’ai aucune inquiétude. Les populations de Golf sud savent qui est qui. Je lance un appel à toute la mouvance présidentielle. Ceux qui sont les partisans historiques du président de la République doivent descendre sur le terrain et gagner ces élections, quelle que soit la bannière qu’ils vont utiliser. Ils n’ont pas le droit de se terrer.

Le Populaire






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image