leral.net | S'informer en temps réel

Le "Aadya" une forme de corruption : Serigne Basse recadre Al Amine !

Réponse du berger à la bergère. La communauté mouride n’a pas attendu trop longtemps pour apporter sa réplique aux piques de Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine relatives à la pratique des aadiya qui feraient des marabouts des corrompus.


Rédigé par leral.net le Lundi 12 Janvier 2015 à 08:13 | | 26 commentaire(s)|

Le "Aadya" une forme de corruption :  Serigne Basse recadre Al Amine !
Profitant de la tribune que lui a offerte la cérémonie de la pose de la première pierre de l’Autoroute Thiès-Touba, baptisée “Ilaa Touba”, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre a jugé non fondée, comme l’avait suggéré le porte-parole de la famille Sy de Tivaouane, toute allégation qui prétendrait que les guides religieux ne devraient pas recevoir de “aadiya” de leurs talibés ou disciples. Une réponse explicite et très salée a été, en effet, servie aux détracteurs de cette pratique, devant le chef de l'Etat, mais aussi devant plusieurs chefs religieux de Touba. Revenant sur l’importance du “aadiya” chez les mourides, le porte-parole du khalife général a convoqué la Sunna, les Hadith du prophète et les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba. “Le fait pour un disciple de saluer son guide spirituel avec de l’argent en guise de présent est une recommandation de l’islam pratiquée du temps du prophète Mohamed”, explique-t-il. Il en veut pour preuve cette anecdote concernant Seydina Ousmane qui a conquis selon lui son paradis après avoir consenti un “aadiya”. Serigne Bass Abdou Khadre de rappeler que tout ce qui se fait dans la confrérie mouride trouve son soubassement dans la religion musulmane et dans les écrits des Soufis dont Serigne Touba, en particulier. Il invitera les uns et les autres à cesser de faire des déclarations désobligeantes qui pourraient rendre exécrables les relations entre les confréries du Sénégal.

Avec EnQuête






Hebergeur d'image