leral.net | S'informer en temps réel

Le Ballon d'Or a trouvé son Messi

Sans surprise, l'Argentin Lionel Messi a été sacré Ballon d'Or 2009 par "France Football". Une récompense qui sonne comme une évidence en regardant son palmarès et, plus que tout, son jeu.


Rédigé par leral.net le Mardi 1 Décembre 2009 à 11:05 | | 1 commentaire(s)|

Il n’est pas (encore) surnommé "Le gamin d’or" comme Maradona. Mais Lionel Messi a tout de la classe de Diego. Il a tout de sa vista, de son éclat, de son génie. Un gamin d’or. Un vrai. Un gamin aux pieds magiques, comme l'Argentine les aime tant. Un gamin enchanteur, un monument universel inscrit au patrimoine du football mondial. Le Ballon d’Or 2009, 22 ans, est un surdoué de sa génération. Une espèce rare, si rare qu’elle est, pour le football, pour le beau jeu, pour le spectacle, précieuse.

Le jury connaisseur de "France Football" ne s’y est pas trompé. Il a consacré l’attaquant du Barça en inscrivant son couronnement dans la pure tradition des gardiens du temple : Kaka en 2007, Cristiano Ronaldo en 2008, Messi en 2009. Le Brésilien avait 25 ans, le Portugais 23 ans, l’Argentin 22 ans.

Lionel Messi, né le 24 juin 1987 à Rosario, dans la région de Santa Fe (nord de l’Argentine), aura marqué l’année 2009 de son empreinte. Indissociable de la résurrection de ce Barça rompu à la culture du jeu offensif, il est parti à la reconquête de l’Europe avec les "Blaugrana" et réussi à s’emparer de l’empire au cœur de Rome, face à un rival dangereux, Manchester United. Le Vieux Continent a assisté, admiratif, à la consécration du petit Lionel, auteur de l’un des deux buts de son équipe, et de ses coéquipiers. Il termine meilleur buteur de la compétition avec 9 buts (23 en Liga la saison passée).

Messi, le Catalan

Le championnat d’Espagne ? Les Barcelonais, sous l’emprise d’un Messi étincelant, n’ont laissé que des miettes à leur ennemi madrilène, qu’ils ont humilié au stade Santiago Bernabeu 6-2, avec un doublé de l’Argentin. Ils remportent au passage la Coupe du Roi et la Supercoupe d’Espagne. Presque tout. En fait, l’histoire de Messi est plus que jamais liée à celle du Barça. Ce Barça qui s’est empressé de l’accueillir, puis de l’adopter, lorsque son père, un jour de juillet 2000, le présente pour un test. Messi n'avait alors que 13 ans. Le garçon souffrait d’une anomalie hormonale qui l’empêchait de grandir, et sa famille n’avait pas les moyens de financer les soins médicaux. Le Barça n’a pas hésité une seconde.

Messi grandit à la "Masia", le centre de formation du club catalan, et brûle les étapes. Personne n'est surpris. Il joue son premier match en pro à l’âge de 17 ans. Et reste attaché au Barça comme à la prunelle de ses yeux. Il lui reste maintenant à conquérir le monde, histoire de rejoindre Diego.



1.Posté par Le kankouran le 02/12/2009 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chers internautes.

Le peuple cherche lui aussi son Messie

Je reviens sur un problème récurrent. Wade veut à tout prix savoir ce qui s'est passé à l'immeuble Tamaro, où son fils chéri et unique a failli être pris dans les flammes. Hormis le laxisme et la paresse que Wade et son gouvernement ont entre temps enseigné au peuple par leur amour de l'argent facile, le retournement des vestes enseigné à l'école du Sopi et donc Me Elhadji Diouf en sait quelque chose, le cas très spécial des traîtres comme Abdourahim Agne que Wade a pris en otage pour leur passé commun de magouilleurs patentés ou les pratiques magiques de l'homme Wade que tous les médias ont étalé sur la place publique ces temps derniers etc.etc, je crois très sincèrement, que nous devons constamment réfléchir ensemble, sur les causes qui font que l'homme Wade ne voit jamais que son fils partout et nous donne là, des raisons de plus pour le chasser du pouvoir d'abord, avant d'avoir un n de ces beaux jours le plaisir non feint, de le juger pour le condamner ensuite à perpétuité.

Ainsi, que Wade cherche à tout prix à savoir exactement ce qui s'est réellement passé dans cet immeuble où son fils unique a failli laisser sa peau dans les flammes, quoi de plus normal ? C'est de bonne guerre et c'est même normal, tant il n'a fait qu'accomplir le plus vulgaire de ses devoirs de père. Mais s'il est le père de Karim comme il le fait savoir tous les jours à toute la terre, n'est-il pas devenu, en se faisant élire Président de la République du Sénégal, le responsable suprême de tous les sénégalais et partant, le père ne serait-ce que spirituel, de tous les autres Sénégalais du moins en principe ?

Or comment comprendre qu'il ne mette pas le même empressement, voire la même volonté et la même détermination, à traduire devant la justice sénégalaise les bourreaux de Talla Sylla, les saccageurs de Walf, les assassins de Me Seye, ceux qui aujourd'hui dans le Sénégal de l'alternance, tuent sauvagement et découpent leurs victimes, comme un animal qu'on morcelle dans l'intention d'en ventre les parts aux plus offrants ?

A regarder la chose de plus près, on dirait que son fils Karim vaut tous les sacrifices de sa part, qu'il dépasse en valeur intrinsèque tous les autres Sénégalais et que rien, mais alors rien, ne devait jamais lui être hostile ou contrevenant, du vivant de son saint père.

Ainsi, à la guerre comme à la guerre , ne devons-nous pas nous aussi, à mesure que les élections de 2012 pointent du nez à l'horizon,nous unir avant tout pour nous attendre à tout, de cet homme qui constamment veut une chose et son contraire et n'a honte de rien ?

Nous devons rester vigilants et unis. Vigilants car comme le dit si justement un autre internaute quelque part dans ce site , même la venue de Macky Sall à l'opposition peut s'avérer un piège mortel, tant cet homme en son temps, savait que Wade avait utilisé Idrissa Seck pour une telle basse besogne. Pour ma part, moi le Kankouran, j'ai toujours conseillé à Bennoo de faire très attention à cet homme qui, comme les autres, peut facilement jouer double-jeu comme le faux dévot d'Idrissa Seck, qui utilise le saint Coran à tout va, mais rien que pour berner le peuple.

C'est pour toutes ces raisons, que je crois très sincèrement, qu'à l'instar de Wade qui fait tout pour son fils, nous devons nous aussi tout faire, pour sauver ce qui constitue pour nous le seul trésor que nous lèguerons demain à nos enfants: le Sénégal.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image