Leral.net | S'informer en temps réel

Le Captagon, la drogue miracle des djihadistes de l'État Islamique

le 26 Mai 2015 à 13:35 | Lu 905 fois

Ces amphétamines aux effets singuliers font des ravages chez les combattants de Daech.


Avec lui, on peut tout oublier: la douleur, la peur, la fatigue... Le Captagon, une petite pilule blanche à base d'amphétamine, est devenu le meilleur allié des combattants de l'État Islamique en Syrie. Une situation similaire à celle vécue par les soldats nazis qui prenaient des méthamphétamines pour tenir le coup durant la Seconde Guerre Mondiale.

"Tu ne connais pas la peur"
"Ça donne la pêche, tu te mets à combattre sans te fatiguer, tu marches droit devant toi, tu ne connais plus la peur. Les combattants l'utilisent pour veiller, pour contrôler leurs nerfs et augmenter leurs performances sexuelles. Aujourd'hui, tout le monde s'en fiche de la religion", observait un trafiquant interrogé par Arte.

Dans les années 1960, le Captagon, très populaire dans le Golfe, était prescrit pour soigner l'hyperactivité, la narcolepsie et la dépression. Il figure sur la liste des substances psychotropes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et il est interdit dans plusieurs pays depuis 1986.

Argent
Cette "potion magique" peut rapporter gros et très vite. Le comprimé coûte entre 5 et 20 dollars sur le marché syrien. Il ne faut que quelques milliers de dollars pour produire 200.000 pilules de Captagon. En 2014, on aurait vendu plus de 50 millions de pilules et ce business aurait rapporté entre 10 et 20 millions de dollars.

"On les frappait et ils ne ressentaient pas la douleur. La plupart d'entre eux rigolaient alors qu'on les bourrait de coups", conclut un officier de la brigade des stupéfiants de Homs interrogé par Reuters.


Le Captagon, la drogue miracle des djihadistes de l'État Islamique
7sur7.be