leral.net | S'informer en temps réel

Le Comité Directeur du Pds sur le référendum : «Macky a échoué dans les deux défis qu’il s’était lui même promis de relever : la participation et l’adhésion»

Le Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds) s’est réuni le mercredi 23 mars 2016, sous la présidence de son Secrétaire général adjoint et coordonnateur, Oumar Sarr pour tirer le bilan du référendum du 20 mars 2016.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Mars 2016 à 19:51 | | 34 commentaire(s)|

Après avoir félicité leurs militants et ceux des différentes coalitions qui ont voté Non qui se sont «mobilisés et qui ont porté la voix du Non au reniement pour le triomphe des valeurs», les membres du Comité directeur du Pds disent avoir «acquis la ferme conviction que ceux qui ont voté Non au référendum en sont sortis victorieux». Les libéraux soutiennent qu’il «ne fait en effet aucun doute que le Chef de l’État, qui s’est personnellement investi en parcourant le pays pour un vote massif en faveur du Oui, a échoué dans les deux défis qu’il s’était lui même promis de relever : le défi de la participation et le défi de l’adhésion». Cependant, disent les libéraux, «malgré sa présence massive dans la campagne, l’utilisation à son profit exclusif des médias d’état et d’une bonne partie des médias privés, la corruption et l’achat de consciences, l’injection de sommes considérables et la honteuse distribution de denrées alimentaires à une population affamée depuis quatre années, les inacceptables manipulations du fichier électoral par le ministre de l’intérieur, la vaine tentative d’avoir par surprise les sénégalais et tous ceux qui avaient décidé de dire Non à sa réforme, Macky Sall n’a réussi qu’à susciter apathie, interrogations, scepticisme et rejet de son projet de révision de la Constitution». Et de gloser sur le taux de participation qu’ils estiment particulièrement faible : «La majorité des citoyens constituant près de 60 % de ceux qui sont inscrits sur les listes électorales, non convaincus de la pertinence de la réforme proposée, ont préféré rester chez eux. Ainsi le projet de loi référendaire, qui est légalement adopté, est dans les faits rejeté par la majorité des sénégalais» disent-ils.






Hebergeur d'image