leral.net | S'informer en temps réel

Le Déclic du 23 Juin ( BABACAR KEBE)

Le 23 Juin a été un tournant décisif dans la vie politique du Sénégal avec l’émergence d’une nouvelle citoyenneté visant à prendre en main son destin. L’enseignement majeur à tirer de cette affaire est que désormais le Sénégal ne saurait être dirigé comme avant : tromperie et promesses à n’en plus finir. Fait remarquant, les sénégalais ont fini par dissocier le pouvoir temporel du spirituel en mettant en quarantaine un éventuel ndigueul ou consigne de vote. Malheureusement le président de la république n’a pas encore tiré la leçon du 23 Juin en s’entêtant dans ses dérives croyant toujours que l’argent peut régler la situation. Un sénégalais nouveau est né, un vrai patriote qui préfère mourir pour son peuple ce qui n’a jamais été le cas.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Octobre 2011 à 15:05 | | 0 commentaire(s)|

Le Déclic du 23 Juin ( BABACAR KEBE)
Le déclic du 23 Juin est rendu possible grâce à Abdoulaye WADE, il a le mérite de s’entêter dans son fameux projet de Ticket jusqu'à créer les conditions de son propre départ. Les mouvements citoyens se sont multipliés ainsi que les manifestations à caractères publiques pour dire non au régime d’Abdoulaye WADE. Les sénégalais sont maintenant édifiés de l’importance de la constitution et des institutions de la république jusque là considérées comme un torchon par WADE. Malgré tout cela, il multiplie ses contact avec les chefs religieux pour se tirer d’affaire mais en vain. En 2007 le chef de l’état n’avait pas fourni le ¼ des efforts qu’il est entrain de déployer sur le terrain et pourtant il avait gagné au premier tour, premier signe de la chute du régime en plus des défections et querelles qui se multiplient au sein de son propre camp. Abdoulaye WADE ne saurait lâcher le pouvoir sans préparé à l’avance sa succession et créer les conditions favorables pour son fils au-delà de 2012. Il est donc prêt à sacrifier les 12 millions de Sénégalais en mettant le pays dans le chaos rien que pour sauver son fils qui comparaitra tôt ou tard devant les juridictions sénégalaises. Le peuple Sénégalais brave, courageux et soucieux du respect des lois et règlement qui régissent notre pays a encore rendez vous avec l’histoire en 2012. IL n’est même pas sur de sa candidature rien qu’en se basant sur deux faits majeurs : je cite : « Un président qui doit partir ne peut pas le dire » et la sortie récente de Me Ousmane Seye pour endormir les Sénégalais et créer les conditions d’un départ anti constitutionnel de WADE pour un report des élections jusqu’en 2014. Le Chef de l’état n’observe donc que la réaction des sénégalais pour faire du forcing ou pas et le peuple fera face pour l’en empêcher. La libération totale ne saurait être effective qu’à partir d’une lutte acharnée pour empêcher WADE de se présenter en 2012, On a gagné certes la bataille du 23 Juin mais pas encore la guerre de la candidature de WADE. Peuple debout, peuple uni, ensemble sauvons le Sénégal.

BABACAR KEBE Membre de la CCR/APR YAAKAR






Hebergeur d'image