leral.net | S'informer en temps réel

Le Dg de la Senelec Makhtar Cissé et les agents félicités par le président de la République

Ouf ! Le Sénégal n’est plus un pays en panne d’électricité. Car depuis son arrivée à la tête de la Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé, appuyé par le président de la République Macky Sall, a réussi le miracle de mettre fin aux délestages récurrents et aux coupures intempestives de courant. Mieux, le directeur général de la Senelec a consenti d’énormes efforts techniques et financiers pour moderniser les centrales de la Senelec afin d’améliorer la production, l’exploitation et la distribution de l’énergie. Un travail remarquable que le président de la République a beaucoup apprécié au point de féliciter le patron de la Senelec, ainsi que tous les travailleurs de l’électricien national, en Conseil des ministres.


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Juin 2016 à 10:46 | | 3 commentaire(s)|

Jusqu’en 2011, le Sénégal traversait une grave crise énergétique qui venait aggraver d’ailleurs les tensions économiques, politiques et sociales que connaissait le pays. Et l’opposition politique avait fait de cette question des délestages son cheval de bataille jusqu’à tenter de faire vaciller le pouvoir en place. En effet les leaders de cette opposition jouaient sur la frustration des populations confrontées à des délestages récurrents et des coupures intempestives pour essayer de soulever contre le régime du Président Abdoulaye Wade. Pour dire combien la situation était grave, le nombre d’heures de coupures frôlait les 1.000/An. Aujourd’hui, sous le régime du Président Macky Sall, cette crise énergétique est en passe d’être un mauvais souvenir. Etlors du dernier Conseil des ministres, le président de la République a reconnu que le défi énergétique a été presque relevé. Car, en abordant le développement stratégique du sous-secteur de l’électricité et l’inauguration, le lundi 13 juin 2016, de la centrale électrique de Contour Global, sise au Cap des Biches, d’une capacité de 53 MW, le chef de l’État a rappelé au Gouvernement son ambition de doter le Sénégal d’une production électrique disponible, suffisante, de qualité et à moindre coût, tenant compte du mix énergétique, de la montée en puissance des énergies renouvelables, et de l’exploitation prochaine des réserves pétrolières et gazières découvertes aux larges de nos côtes.

Dans cette perspective, selon le communiqué du Conseil des ministres, le président de la République a rappelé au Gouvernement l’urgence de finaliser le plan stratégique de développement de la Senelec, l’évaluation du Contrat de performances État – Senelec, et la validation du nouveau plan de production électrique. «Le chef de l’État a clos sa communication, en adressant ses félicitations à la Direction générale et à l’ensemble du personnel de la Senelec, pour les efforts notables de modernisation consentis, en vue d’améliorer la production, l’exploitation et la distribution de l’énergie électrique», lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres.

D’ailleurs, lors de la réception de la centrale de 53 mégawatts, lundi, le président de la République avait soutenu que son engagement à trouver une solution aux problèmes récurrents de l’énergie au Sénégal commence à porter ses fruits. A preuve, depuis avril dernier, la société américaine Contour Global a mis en service la première phase de la centrale électrique du Cap des Biches. D’une puissance de 53 mégawatts, cette centrale sera réalisée en deux phases pour produire une énergie fiable et à faible coût. La seconde phase dont les travaux ont déjà commencé, fournira 33 MW. Ce projet avait été annoncé lors du sommet des dirigeants américains et africains, en août 2014, à Washington. Il a été réalisé dans un délai relativement court, 14 mois sous l’assistance technique des cadres de la Senelec et sous la supervision personnelle du directeur général Makhtar Cissé. A noter que diverses centrales électriques sont en cours de réalisation actuellement ou sont déjà achevées. On peut citer celles de Tobène Power (105 MW), celle solaire de Méouane (30 MW) de Taïba Ndiaye, de Bokhol (20 MW). Des centrales qui permettront d’injecter 250 MW supplémentaires dans le réseau de la Senelec, soit l’équivalent de la puissance installée durant les années de «règne» du Président Abdoulaye Wade ! Une chose est sure, le Président Macky Sall et son Dg de la Senelec ont réussi la prouesse voire la performance de mettre fin à une crise énergétique dont on pensait qu’elle était sans solution. Ce qui n’était pas gagné d’avance quand on sait que le nouveau régime a hérité d’une Senelec aux centrales vieillissantes et au réseau défectueux.

( source Le Témoin )






Hebergeur d'image