leral.net | S'informer en temps réel

Le Doyen des juges saisi pour la liberté provisoire de Lémou Gaye et sa fille

L’affaire des boulettes de cocaïne conditionnées retrouvées, selon les gendarmes, par devers le policier de l’Octris, Ibrahima Dieng, en instruction au premier cabinet d’instruction, vient d’être rouvert avec la demande de liberté provisoire introduite, avant-hier mardi, pour le compte de la dame Lémou Touré Gaye et sa fille Awa Thiam, citées dans le trafic.


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Octobre 2014 à 21:43 | | 1 commentaire(s)|

Le Doyen des juges saisi pour la liberté provisoire de Lémou Gaye et sa fille
Lémou Touré Gaye et sa fille Awa Thiam, citées dans l’affaire de trafic de drogue à l’origine de l’inculpation et du placement sous mandat de dépôt du policier Ibrahima Dieng, de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (Octris), veulent humer l’air de la liberté. Les deux prévenues présentées comme des délinquantes primaires viennent de déposer une demande de liberté provisoire, par le canal de leur conseil, sur la table du Doyen des juges d’instruction, Mahawa Sémou Diouf. Un document judiciaire qui a été enregistré avant-hier mardi. Mais, est-ce que les arguments développés par l’avocat Me Ciré Clédor Ly convaincront le magistrat instructeur ? Car, des sources judiciaires renseignent que le dossier est en pleine instruction et le juge n’a pas encore fait toutes ses observations. D’autant plus que le magistrat est habitué à gérer les dossiers relatifs à la drogue à la lettre, du fait de leur caractère sensible. Surtout que, dès les premières heures de l’arrestation du policier Ibrahima Dieng, certains avaient commencé à parler de complot, en l’occurrence un de ses frères qui réagissait sur les ondes de la Radio Futurs Médias (Rfm). Selon Saliou Dieng, contrairement à ce qui a été soutenu par le commissaire divisionnaire, Mame Seydou Ndour, chef de l’Octris, «Ibrahima Dieng poursuivait un dealer à la Cité Nord-Foire. Et c’est à un appel téléphonique de l’une des indicatrices de la police qu’il s’est rendu sur place. Mais à quelques mètres des trafiquants, ces derniers ont pris la fuite en abandonnant sur place de la drogue. C’est au moment où il se rendait sur un autre lieu de rendez-vous d’un livreur de drogue, en suivant toujours l’indicatrice en question, que Ibrahima a été arrêté par les éléments de la Section de recherches de la gendarmerie nationale, alors qu’il voulait aviser ses supérieurs. Ils lui ont passé les menottes avant de le mettre dans leur Chambre de sûreté».

Rappelons que les gendarmes de la Section de recherches ont mentionné dans leurs procès-verbaux que le policier Ibrahima Dieng était en possession de boulettes de cocaïnes conditionnées.

Mamadou SECK gfm.sn






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image