leral.net | S'informer en temps réel

Le FESMAN suspend les navétanes

« Pour une bonne mobilisation du FESMAN », le préfet de Dakar a reporté depuis le 06 décembre toutes les activités du mouvement le plus populaire du Sénégal jusqu’au 03 janvier 2011. Face à cette décision, des acteurs du mouvement navétane ont montré leur désapprobation et ont ainsi dénoncé les nombreuses difficultés liées à ce report qu’ils estiment « insensé ».


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Décembre 2010 à 13:19 | | 1 commentaire(s)|

Le FESMAN suspend les navétanes
A partir de ce vendredi 10 décembre, le Sénégal abritera le festival mondial des arts nègres. Un évènement dont la promotion exige la suspension de nombre d’activités dont le mouvement navétane qui devait clôturer sa saison ce weekend pour la plupart des zones de Dakar notamment la zone 4B et la zone 8A. Le report des matches jusqu’au 03 janvier est reçu comme un coup de massue par les férus du mouvement.

Il est 17 heures au terrain du lycée des parcelles assainies. Un décor inhabituel caractérise le camp d’entrainement de l’ASC Doolé de la zone 8A. Quelques gamins qui tapent sur le ballon nous font savoir que l’équipe qui devait jouer sa demi-finale ce weekend ne s’est pas entrainée cet après midi, suite à la déclaration du préfet. A quelques encablures des lieux, le terrain des nations unies où s’entraîne d’habitude l’ASC Cambérène 2 offre le même visage. Un fidèle supporter âgé de la vingtaine nous fait savoir que son équipe se repose aujourd’hui car « les navétanes sont reportés jusqu’en 2011 et ce n’est pas intéressant de se donner à fonds pour le moment vu qu’il reste beaucoup de temps » juge Madiodio Diop qui poursuit « le report ne nous arrange aucunement parce que j’ai peur que mon équipe qui est la favorite de la zone perde sa concentration d’ici la reprise ».

Plus loin, à quelques kilomètres de là, en face de la mer, sous le bruit des vagues et sous le regard de quelques supporters, les joueurs de l’ASC Diamono qui prépare aussi sa demi-finale, vêtus en dossards, courent derrière la balle sous les consignes du coach Abdou Khadre Diop. Assis sur un banc sur la touche, casquette à la tête à côté de son adjoint, Abdou Khadre voit un manque d’engouement et de détermination des joueurs mais aussi des autres acteurs du mouvement navétane suscités par le report des matches. « La décision concernant le report n’arrange vraiment personne, les joueurs n’ont plus la même motivation et le même engouement qu’avant » remarque l’entraineur. Même son de cloche chez les fanatiques du club cambérènois, assis sur un banc en ciment, scrutant le moindre geste de leurs joueurs et en plein débat sur le sujet. « Tout était bien parti, l’ambiance était au rendez-vous. C’est dommage que le préfet ait intervenu juste en cette période et tout cela pour un festival qui n’intéresse pas tout le monde » se désole l’un d’eux. Qui parle de FESMAN parle d’art et de culture, un domaine qui ne laisse pas indifférent le championnat populaire. « Je pense que ce qui s’est fait est insensé. Navétane et FESMAN vont de pair et on devait jumeler les deux » propose Abdou Khadre pour qui « le navétane c’est aussi la culture et c’était une bonne occasion pour faire sa promotion et faire découvrir à nos hôtes un autre mode de football différent de celui professionnel avec son ambiance particulière et ses pratiques mystiques ». Les problèmes financiers, un véritable souci pour les équipes du championnat navétane. Le report de ses activités jusqu’au 03 janvier vient mettre le couteau dans la plaie. Trouvé dans son domicile, Wamine Ndiaye, président de l’ASC Doolé des Parcelles Assainies de l’unité 3 et 4 déplore les difficultés financières engendrées par le report. « Déjà à ce stade de la compétition, les caisses de l’ASC sont épuisées et ce prolongement ne fait qu’empirer les choses car les frais de transport des joueurs jusqu’à la reprise restent un souci » tonne-t-il.

Les présidents et les entraineurs d’ASC ne sont pas les seuls contraints de cette situation. Certains joueurs élèves et étudiants souhaiteraient en finir avec les navétanes avant la fin de l’année pour renouer avec les classes dès janvier. « Dans mon équipe, nous avons quelques étudiants dans l’effectif qui ne pourront pas continuer la compétition jusqu’à la date donnée par le préfet parce que les études les attendent aussi » fait remarquer Wamine Ndiaye. Un autre casse-tête qui guettent le championnat navétane, le championnat professionnel qui doit ouvrir ses portes ce mois de décembre. Le coach de Diamono est revenu sur ce fait. « Nombre de joueurs dans mon effectif sont en même temps pensionnaires du championnat professionnel et s’ils veulent bénéficier de la préparation hivernale ils devront nous quitter bientôt sinon ils vont se sacrifier d’où un autre élément dû au report qui diminuera sans doute la force du championnat navétane » prophétise coach Abdou Khadre.

Pour le moment c’est le FESMAN qui semble être la priorité et les passionnés du mouvement navétane devront prendre leur mal en patience et attendre le 03 janvier pour fouler à nouveau les pelouses.

pressafrik.com



1.Posté par Bozz le 09/12/2010 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Donc,le FESMAN nécessite autant d'espace?

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image