leral.net | S'informer en temps réel

Le Faise distribue 200 millions aux femmes sénégalaises de France

C’est dans une ambiance festive que les femmes de la diaspora ont, ce samedi 26 avril, accueilli Mme Nata Samb Mbacké, l’administratrice générale du Fonds d'appui à l'investissement des Sénégalais de l'extérieur. Entourée de son Excellence Paul Badji, ambassadeur en France, de Mme Fatim Guèye, représentant du Sénégal à l’Unesco et des Consuls généraux de Paris et de Casablanca, au Maroc, Mme Mbacké était à Paris pour donner vie à ce qui était jusque-là une promesse électorale du candidat Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Mardi 29 Avril 2014 à 23:08 | | 0 commentaire(s)|

Le Faise distribue 200 millions aux femmes sénégalaises de France
En tournée européenne, pour la remise symbolique des chèques, aux premières bénéficiaires du Faise, l’administratrice des Fonds a fait une escale dans la capitale française. Profitant de la tribune qui lui a été offerte, elle a tenu à éclaircir que ce sont deux programmes qui sont ciblés par le Faise. Le premier, qui concerne l’aide au retour des Sénégalais au bercail, est toujours d’actualité. Ce programme logé, aussi au Faise, est destiné à financer tous «les Sénégalais qui ambitionnent de rentrer au pays ou qui sont déjà retournés».

Le second, pour lequel elle a fait le déplacement du jour, concerne le volet destiné aux femmes de la diaspora. «Soucieux des difficultés des Sénégalaises d’accès aux crédits bancaires, le Président s’était engagé à leur venir en aide» affirme-t-elle. C’est cette promesse du candidat à la dernière présidentielle que l’administratrice du Faise est venue concrétiser par la remise symbolique de chèques aux premiers récipiendaires.

Sur une estimation de 300 mille Sénégalais établis en France -chiffre consulaire-, seuls deux cent dossiers sont parvenus aux services consulaires. «Et ce sont 100 demandes qui ont été sélectionnées et financées avec des montants variant entre 2500 et 10000 euros», a soutenu l’administratrice des Fonds. Pour une enveloppe de deux cent millions de FCFA – soit 304.000 euros-, qui ont été mis à la disposition de la délégation de France.


Basés sur le modèle revolving -et à taux zéro-, ces prêts doivent être remboursés dans un délai compris entre 3 et 6 mois. Rassurant ses compatriotes sur la disponibilité des Fonds et la transparence de leur octroi -aux ayants droits-, Mme Nata Samb Mbacké a rappelé ses compatriotes à se rapprocher des services consulaires du Sénégal, et à postuler. «Car, a-t-elle poursuivi, ces capitaux sont destinés au financement d’activités génératrices de revenus et tous y ont droit».

Par contre, d’office, les projets immobiliers comme ceux d’achat de biens personnels –voitures, meubles-, sont exclus. «Parce que, affirme-t-elle, en cas d’insolvabilité, les Fonds ne pourront pas être recouvrés et cela constituerait un gros blocage pour ceux qui attendent les remboursements pour démarrer leurs activités». Bien qu’octroyé sans garantie, le virement de ces fonds sur le compte des bénéficiaires se fait sur la base d’engagements fermes de ces personnes à rembourser. Et la communauté, témoin de l’engagement de ces récipiendaires, a son rôle à jouer pour rappeler aux bénéficiaires leur dette envers elle.

Traînant la mauvaise réputation de «cagnottes servant au clientélisme et à l’achat de conscience», ce genre de fonds, au Sénégal, disparaissait toujours dans les poches des partisans et courtisans du parti au pouvoir. «Mais, a assuré M. Amadou Diallo, le Consul général du Sénégal, ces pratiques de l’ancien régime ne sont pas les nôtres.» Et a assuré qu’il sera loisible à tout un chacun de vérifier la transparence de l’octroi de ces prêts. Embouchant la même trompète, l’administratrice du Faise a poursuivi que «la liste des bénéficiaires sera publiée et rendue disponible sur internet». Et a insisté sur le fait que les bénéficiaires seront encadrés et suivis, dans la mise en valeur de leurs projets.

S’estimant lésés quant à la paternité d’un projet que leur mentor, Me Abdoulaye Wade, avait initié en 2008 et que Macky Sall a repris à son compte pour lui donner ses lettres de noblesse, un groupe de libéraux –aussitôt évacué- s’est infiltré dans la salle, pour jouer les troubles faits.


Babacar Touré






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image