leral.net | S'informer en temps réel

Le Festival des arts de la Casamance officiellement lancé à Ziguinchor

Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Promotion des valeurs civiques, Benoit Sambou, a procédé samedi à Ziguinchor (Sud) au lancement officiel de la première édition du Festival des arts de la Casamance et de la foire économique internationale (FESDAC/FEI.


Rédigé par leral.net le Dimanche 30 Mars 2014 à 19:44 | | 0 commentaire(s)|

Le Festival des arts de la Casamance officiellement lancé à Ziguinchor
La manifestation culturelle, qui prendra fin le 3 avril prochain, est organisée par l’Entente–Casamance, une association regroupant les conseils régionaux de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda.

Le FESDAC/FEI a démarré par un carnaval des troupes artistiques pour ressortir les mille et une facette de la richesse culturelle de la région naturelle de la Casamance.

Des notes de balafon, la danse des masques ‘’Ekumpo’’, la danse des guerriers ‘’Ekonkong’’ et des démonstrations d’invulnérabilité ont fasciné le public ziguinchorois.

Les Baïnuk, les Mancagnes,les Balantes, et autres groupes ethniques de la région sud ont défilé tour à tour devant les autorités pour confirmer une fois de plus la diversité culturelle de la Casamance.

Le président du Conseil régional de Ziguinchor, Lamine Sagna, a indiqué que l’objectif visé par les organisateurs était d’inscrire, de fait, le FESDAC/FEI dans l’agenda culturel économique du Sénégal.

Le Festival des arts de la Casamance ‘’est le premier pas de la longue marche que l’instance régionale compte mener avec dynamisme et abnégation, vers l’émergence d’une Casamance intégrée dans un Sénégal uni et prospéré’’, a pour sa part déclaré le président de l’Entente-Casamance, Mamadou Lamine Dramé.

‘’Dans ce contexte actuel de pertes des valeurs culturelles et ancestrales, le FESDAC s’impose comme une nécessité impérieuse pour bâtir la Casamance de la paix, de la solidarité, de l’hospitalité et du développement’’, a dit Benoit Sambou.

A cet effet, M. Sambou a exhorté les acteurs culturels à ‘’réinventer le peuple du passé’’, tout en préservant et cultivant ‘’les spécificités ancestrales’’.

‘’Quelle noble tâche et exaltante mission, mais quelle délicate charge, si vous en mesurez la teneur. Car, il s’agira ici de briser certaines barrières ancestrales dépassées par les principes universels, sans saper les fondamentaux, les piliers qui sous-tendent le socle inamovible sur lequel repose l’équilibre de notre société’’, leur a-t-il lancé.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image