leral.net | S'informer en temps réel

Le Grand cadre sur la résolution de soutien des députés : "C'est l'apologie de la désobéissance institutionnelle"

Le Grand cadre des syndicats d’enseignants n’est pas en phase avec les parlementaires dans l’affaire des élèves-maîtres. Mamadou Lamine Dianté et ses camarades qualifient l’adoption de la résolution de soutien au gouvernement et au ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, qui ont exclu 690 élèves-maîtres dans les Centres régionaux de formation du personnel enseignant (Crfpe) pour fraude, de « l’apologie de la désobéissance institutionnelle ».


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Décembre 2015 à 12:05 | | 5 commentaire(s)|

"C’est un sentiment de tristesse et de désolation. Nous considérons que, par cet acte, l’Assemblée nationale est en train de faire l’apologie de la désobéissance institutionnelle. Cela veut dire que tous les Sénégalais peuvent comprendre que désormais tout citoyen, sous le coup d’une décision de justice, peut s’arroger le droit d’aller chercher protection auprès de l’Assemblée nationale", a-t-il dit dans Sud Quotidien.

Mamadou Lamine Dianté se veut clair : "Le principe de la séparation des pouvoirs n’est pas respecté". Le Secrétaire général du Saemss-Cusems exprime son étonnement sur la posture des parlementaires face à une affaire déjà tranchée par l’arrêt de la Cour suprême qui a cassé l’arrêté ministériel excluant les élèves-maîtres dans les Centres régionaux de formation du personnel enseignant (Crfpe).

"Si l’Assemblée s’était auto-saisie pour faire voter une motion de soutien au moment des faits, on aurait compris que l’Assemblée nationale se prononce sur l’affaire des élèves-maîtres. Mais aujourd’hui, il s’agit de l’affaire de l’arrêt de la Cour suprême. Nous considérons que cela ne devait pas se faire dans une République", a-t-il estimé dans les colonnes du journal.






Hebergeur d'image