leral.net | S'informer en temps réel

Le Khalife de Pire recadre l’opposition

Le Khalife général de Pire, Sérigne Moustapha Cissé a sévèrement taclé l’opposition et les appels à recadrer le débat autour du pétrole et du gaz. C’était lors de la 114éme édition du Gamou de Pire, samedi dernier.



Rédigé par leral.net le Lundi 7 Novembre 2016 à 10:07 | | 11 commentaire(s)|

La polémique installée autour des signatures de contrats pétroliers et gaziers ne fait pas plaisir à tout le monde. Les vagues déversées sur cette histoire ont même gêné dans le cercle des religieux. Profitant de la 114éme édition du Gamou de Pire, placée sous le signe de l’appel à la paix, le Khalife général de Pire s’en est vertement pris à l’opposition sénégalaise, reprochant aux opposants de ne faire que les injures et les invectives.

« Certains politiciens passent leur temps à insulter. Ce qui est un comportement déplorable », a tancé le religieux, prévenant que « si on y prend garde, cela risque de créer une tension aux conséquences néfastes ». Mécontent de ces comportements des hommes politiques actuels, Moustapha Cissé veut visiblement que cela change.

Et pour ce faire, il a donné en exemple une certaine catégorie d’hommes politiques respectés et respectables à travers leurs attitudes et comportements au temps où ils étaient aux affaires auxquels il faut se référer. Il s’agit, selon l’ancien ambassadeur du Sénégal en Arabie Saoudite et dans d’autres pays du Moyen Orient, de Lamine Guèye, de Galandou Diouf et de Léopold Sédar Senghor.

Après avoir sagement exhorté les actuels acteurs politiques « à plus de sérénité » par rapport à la question du pétrole, il a invité le président de la République à « ouvrir une discussion élargie aux chefs religieux et à tous les leaders politiques toutes obédiences confondues ».

Sur un ton ferme, le Khalife général de Pire indique que « certains n’en savent absolument rien. Et par conséquence, ils doivent savoir raison garder en attendant la création de commissions dans le cadre d’une gestion transparente ». Son appel n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque le représentant du chef de l’Etat à cette cérémonie religieuse, Mansour Sy, ministre du travail, a rappelé la création, par décret présidentiel, d’une commission qui doit regrouper toutes les forces vives de la Nation pour gérer la question du pétrole dans la transparence.

Thierno Malick Ndiaye avec La Tribune






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image