leral.net | S'informer en temps réel

Le Lieutenant Abdou Karim Boye : Le « Ranger » Sénégalais tué en Casamance

Sorti fraîchement de l’école Fort Benning de Georgia, la plus prestigieuse école de formation militaire des Etats-Unis, le Lieutenant Abdou Karim est le symbole le plus patent d’un patriotisme au service de la sécurité de son pays. Les formateurs des services spéciaux de l’armée américaine sortent également de cette grande école.


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Janvier 2011 à 03:51 | | 42 commentaire(s)|

Le Lieutenant Abdou Karim Boye : Le « Ranger » Sénégalais tué en Casamance
« Papa, je veux devenir Commando », jouait-il. Pourtant il n’avait que 8 ans. Mais il est devenu Commando des forces spéciales américaines qu’il a quittées pour rejoindre son pays. Le Sénégal qui n’a connu sa réelle valeur que lorsqu’à l’instar de 7 autres soldats sénégalais, il a été tué le dimanche 27 décembre 2010 lors d’un guet-apens tendu par des éléments supposés appartenir au Mouvement de forces démocratiques de la Casamance.

Malgré son jeune âge (26 ans), le lieutenant Abdou Karim Boye a brulé les étapes pour faire en un laps de temps ce que le commun des mortels réalise en une éternité. Né le 24 mai 1984 au Gabon d’une mère Sénégalaise dévouée au ménage et d’un père qui a toujours su s’occuper convenablement des plus petits besoins de sa petite famille, Vieux Boye, comme l’appelaient ses proches, fréquente l’école Internationale Bilingue de Libreville, capitale du Gabon. Il dût quitter cette école alors qu’il suivait les cours moyens 1e année (CM1) pour déposer ses bagages aux cours privés Emile Badiane de Diamaguene. Sa maman, sa sœur et son grand-frère l’accompagnent dans cette expédition au Sénégal où la fratrie a élu domicile le 5 octobre 1993 pour ne jamais prendre congé du pays de la Téranga.

Il décroche le premier diplôme de sa vie en 1995 et rejoint le CEM Diamaguene de Sicap Mbao où il affiche un amour manifeste pour les mathématiques. Comme il a toujours su le faire durant tout son cursus scolaire, en classe de 4e, Abdou Karim Boye force le respect dans l’établissement et se hisse sur le tableau d’honneur. Malgré ce sacre, Vieux reste humble. « Quand il marchait, Abdoulaye dégageait ce bien être malgré les difficultés dans lesquelles on vivait », se rappelle son grand frère, Médoune Boye qui vit au Canada. Vieux Boye ne descendra pas de son piédestal. En 1999, les épreuves du BFEM se mettent sur son chemin. Mais Abdou Karim passe son examen qu’il réussit et rejoint le Lycée Lamine Guèye où il poursuit ses études. L’élève bon en mathématiques qu’il était, est vite repéré par élèves et professeurs. Arrivé en première S (série scientifique), il tombe sous le charme des matières scientifiques qu’il aimait avaler semblable à une tasse de thé. « Abdou Karim était quelqu’un qui aimait vraiment les sciences », plastronne un ami. En Terminale S1, « Yeux » Boye, comme l’appelait sa grande sœur Awa qui était comme une mère pour lui, décroche le baccalauréat au premier tour. Néanmoins, Il gardait la tête sur les épaules.

Viennent les choses sérieuses. Les études supérieures frappent à sa porte et l’ami de sa grande sœur fera son entrée à la Faculté des Sciences et techniques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar où il est orienté en Maths-Physiques. Mais il ne fera que deux années à l’UCAD. Abdou Karim est rattrapé par ses amours de jeunesse. C’est-à-dire devenir militaire. « Je me préparais à cette éventualité », laisse entendre son frère aîné.

L’étudiant devient Militaire

2006 fut comme la porte d’entrée qui a permis à « Vieux »de franchir le cap et de faire son entrée dans l’armée sénégalaise. Mais par la grande porte car ayant réussi au concours qui lui permit de faire partie de l’élite de la grande muette. L’Ecole nationale des Officiers d’active établie à Thiès lui tend cette perche dont il a toujours rêvé. Il fut formé dans les rudiments de l’armée. Et comme gravir les échelons est le sport favori du futur Lieutenant, Abdou Karim avale la pilule des épreuves dures dont il a eu droit à l’ENOA d’où il sort haut la main avec le grade de sous-lieutenant.

Avec ses 80 kilos qu’il trainait sur son mètre 90, Abdou Karim était le prototype parfait du militaire à envoyer au front. Il ne dérogea pas à la règle. Il fera l’expédition du Sud du Sénégal qui connait une instabilité depuis 1982. Envoyé en Casamance en 2008 où il séjournera pendant 9 mois, Abdou Karim se comporte en vrai chef mais a toujours une pensée pieuse pour sa famille. Il rentre sur Dakar de temps en temps pour voir sa maman, Yacine Gaye. « Il m’aimait énormément », glisse sa maman, meurtrie. « Vieux a toujours veillé à ce que je ne sois pas inquiète sur son sort », renchérit-elle.

C’est fort du sentiment qu’il laisse derrière lui une maman et une sœur fortes mentalement, ses deux grands frères étant à l’étranger, qu’Abdou Karim a été élevé au grade de Lieutenant et fera une formation qui va changer radicalement sa vie. Sorti victorieux d’un concours qui devait l’emmener aux Etats-Unis où il eut l’outrecuidance de se mesurer aux futures forces spéciales Américaines, son cœur eut un penchant fort pour la persévérance. Toujours la persévérance.


Le Lieutenant Abdou Karim Boye : Le « Ranger » Sénégalais tué en Casamance
Un « Ranger » sénégalais

Pape Ibrahima Boye, son grand-frère qui vit aux Etats-Unis depuis 2003 lui facilite la tache, le lieutenant Abdou Karim prend la destination des Usa. A Fort Benning qui abrite le centre et l’école d’infanterie de l’armée américaine ou est formée la crème de l’élite mondiale des formateurs en stratégie militaire, Abdou Karim représentera son pays avec fierté. « C’est le deuxième sénégalais qui a eu cette opportunité », acquiesce un officier de l’armée sénégalaise sous le couvert de l’anonymat. Abdou Karim en est conscient et défie les américains jusque sur leur terrain. Il est tellement dévoué qu’il étonne ses instructeurs qui ne lui trouvent pas d’égal dans sa promotion. Son frère Ibrahima Boye : « Lors d’un de nos fréquents échanges, Abdou Karim m’a raconté qu’il a eu à venir en aide à un de ses promotionnaires américains », se remémore Pape Boye. Qui poursuit : « Karim avait sur son épaule une arme lourde et un sac à dos qui devait peser 60 kilos. Il a constaté que lors de l’épreuve, un américain est tombé avec son arme. C’est Abdou Karim qui l’a soulevé, a porté son arme sur l’autre épaule et a marché sur 20 km. Juste pour le tirer d’affaires. » « Il avait un gros cœur », sourit un ranger américain. Mais il voulait surtout honorer son pays, le Sénégal qui a déployé les gros moyens pour l’envoyer dans une aussi prestigieuse école. « Médoune, disait-il à son grand frère, je ne peux rentrer au pays sans avoir ce diplôme. Les impôts payés par les fonctionnaires sénégalais pour me mettre dans ces conditions ne doivent pas être vains. » Mieux, le 27 août 2010, lors de la cérémonie de remise des diplômes qui doivent sanctionner un long séjour de dur labeur, Vieux Boye en bon sénégalais a dit niet aux Américains qui voulaient lui faire porter l’uniforme de l’Us Army. « Je ne me sens bien que dans l’uniforme de l’Armée sénégalaise », leur avait-il lancé.

Le lieutenant Abdou Karim Boye rentre au Sénégal, chef officier de l’infanterie de l’armée américaine, parachutiste des forces spéciales américaines mais par-dessus tout, ranger de l’armée américaine a reçu tous les honneurs aux Etats-Unis qui l’aurait proposé une nationalité et des conditions de vie qui feraient virer le plus dur des idéalistes. Mais pour Karim, ce savoir ne doit servir que son pays. C’est ainsi qu’il rentre au Sénégal. « Sans les honneurs de l’armée sénégalaise », regrette un membre de la famille. Mais malgré son bagage consistant, le Lieutenant Abdou Karim Boye est resté, à 26 ans, un homme modeste.

Un musulman jusqu’aux os

Son humilité, il le tire de son éducation. Le regretté lieutenant Abdou Karim Boye, fut un militaire pieux. Ce, avant qu’il n’agrandisse les rangs de l’armée sénégalaise qu’il a servi jusqu’au matin du 27 décembre qui l’a vu tombé dans le champ d’honneur, Abdou Karim était toujours penché au robinet pour faire ses ablutions. Alors que les jeunes de son âge trouvent du plaisir à fréquenter les boîtes de nuit, Abdou Karim Boye n’est en joie que dans une mosquée. Abdou Rahmane Youssouf Ka, Imam de la mosquée de Sicap Mbao, ne passe pas par quatre chemins pour dire que Vieux Boye était un dévoué croyant. « Même sa façon de marcher renseignait sur le degré de sa foi en Dieu », s’esclaffe l’Imam. « Les jeunes de son âge doivent se référer à lui pour savoir que la vie doit être menée en toute conscience », ajoute l’Imam lors de son sermon de la prière de Vendredi, après la levée du corps à l’hôpital Principal et l’enterrement aux cimetières de Yeumbeul (banlieue dakaroise). A cela s’ajoute une générosité inégalable. Un ami médecin : « Karim nous aidait à faire nos exercices ». Son salaire, il le partageait avec toute la cité. « Il était un jeune vraiment généreux, il nous couvrait de cadeaux et pourtant nombreux sont ceux qui ne savaient pas qu’il était militaire », renchérit une voisine. Toujours la modestie.

Abdou Karim Boye est parti à la fleur de l’âge mais ses proches sont unanimes sur un fait : « Abdou Karim ne pouvait vivre longtemps ». Mais ils se donnent une seule mission : mettre sur pied une fondation qui aura pour vocation de venir en aide aux nécessiteux et faire des dons aux mosquées. Comme Abdou Karim a fait don de sa vie pour sa confession et son pays.

Par Baya, redgalsentv@live.fr



1.Posté par JULOM le 03/01/2011 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TOUT LES MILITAIRES MORT AU FRONT DOIVE RECEVOIR + DE CONSIDERATION ET D HONNEUR . SURTOU A LEUR FAMILLES

2.Posté par Meums le 03/01/2011 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que son âme repose en paix et que Dieu l'accueille dans son paradis.Amin

3.Posté par BAMBA le 03/01/2011 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VOUS ETES DE BRAVES GENS LA NATION VOUS EN SERA ETERNELLEMENT RECONNAISSANTE

4.Posté par moryaam le 03/01/2011 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il été soutien de sa famille : yalna ko yalla yereum té khaaréko aldiana, mais le gouvernement sénégalais doit prendre toutes ses responsabilités au famille d'abdou Karim BOYE et surtout n'oublie pas d'arrêter la guerre en Casamance vous pouvé le faire dans les 24heurs.

5.Posté par sagna le 03/01/2011 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c vraiment domage pour liu et pour sa famille et se qui nous as le plus mal dans cette affaire c'est que ya même pas un membre du gouvernement qui s'est prononcé sur sa mort ni sur les autres diambars tombés ce jour du 27 décembre c comme si le gouvernement sen fiche des militaire qui tombent en zone sud même si on a signé pour la patrie
de grâce respecter nos morts chers citoyen car au moment ou des soldats luter pour vivre les gens de Dakar ainsi que le gouvernement faisaient tranquillement leur fête c vraiment déplorable et le pir reste a venir lt boy repose en paix ainsi que tes hommes tombé coté de toi

6.Posté par REVOLTE le 03/01/2011 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est ce que l'etat sénégalais s'occupe dignement de la prise en charge des familles des militaires mort au front

7.Posté par Alioune DIALLO le 03/01/2011 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Prions Prions et encore prions.

Ce que j'ai vu en casamance ce n'est pas de la rebellion mais du vandalisme. J'y échappe trop souvent, même ce 26 décempbre c'est parce que j'ai pris l'avion alors que sur la route se préparait une attaque à la même heure.

Il faut que le Sénégal sécurise ses frontières. Et chers compatriotes prions encore. c'est loin, très loin d'être fini. je parle en connaissance de cause.

8.Posté par le juriste le 03/01/2011 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos condoléances a sa famille et a toute l’armée.C'est triste,il avait un bel avenir dans l’armée.

9.Posté par oubideu le 03/01/2011 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je prie pour le repos de l'âme de cet homme et celles de tous ces gens morts dans cette terre casamançaise (rebelles comme soldats ou encore simples civils). C'est triste mais il n' y a pas d'issue heureuse dans la guerre.
Moryaam! Toi tu penses vraiment que ceci peu-être réglé en 24h? Soyez responsables et arrêtez de nous enquiquiner avec vos idées à la con. Ce qui se passe dans cette région est horrible et il faut qu'on vous dise la vérité pour que vous arrêtiez de faire les fines bouches et priiez pour la recherche d'une véritable paix dans la vérité. Tant que des gens comme vous, mal informés, continueront a assimiler cette crise et ces rebelles de moins que rien nous serons toujours au point mort. Ces gens sont déterminés et surarmés. Alors soyons un peu respectueux de tous ceux qui tombent dans le champ de l'honneur.

10.Posté par Sunugal le 03/01/2011 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aucune considérations des millitaires, c'est pourkw j'ai pas fait l'armée

11.Posté par abdoul wahab le 03/01/2011 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'ALLAH, LE TOUT PUISSANT, l'accueille au paradis Firdaws, lui et tous les autres freres morts sur le champs de l'honneur.
C'est un espoir qui s'effondre pour sa famille: pour le comprendre, pensons un peu si cela s'était produit dans notre propre famille.
Celui qui n'a pas hésité à faire à pieds une bonne distance, malgré son âge avancé, pour voler au secours de son fils dont l'immeuble prenait feu ne me démentira pas!



12.Posté par seye le 04/01/2011 00:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que la terre lui sw légere yalla kharéko adiana. Vraiment il était un homme de foi et un grand travailleur .

13.Posté par ON NOUS TUE ET ON NOUS DESHONORE le 04/01/2011 06:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ON NOUS TUE ET ON NOUS DESHONORE
Sept militaires tombés sur le champ de bataille en Casamance et plusieurs blessés graves dans les rangs de nos vaillants jambars. Oui, sept pertes en vies humaines. Morts alors qu’ils tentaient de maintenir la paix et protéger la population du Sud. Pendant ce temps, le reste du peuple chante et danse. Aucune annonce d’une autorité de l’État, encore moins une déclaration du chef de l’État pour s’émouvoir et compatir avec la famille des victimes. C’est à peine si la télévision publique entretenue avec l’argent du contribuable a relayé l’information. Deux phrases sur ce sujet avant d’enchainer avec une actualité plus «brulante» : les chants et les danses du peuple.
Dans un pays qui se respecte et qui honore ses citoyens, une page spéciale au journal télévisé, à une heure de grande écoute, devrait être dédiée à cette tragédie où les autorités étatiques et militaires monteront au créneau pour donner des explications claires et précises sur les circonstances de la mort des soldats ; donner de plus amples détails sur les supposés auteurs de ce forfait et surtout rassurer la population entière sur ce qui sera fait pour que de telles atrocités ne se répètent plus. Bref, montrer que l’État existe et que la situation délétère qui prévaut dans la partie méridionale du pays est sous contrôle.
Pendant que les sept familles des victimes pleurent, le peuple festoie et ignore ceux qui ont véritablement perdu leur vie au service de la nation. Les cris de lamentations des mères des victimes se noient dans le tintamarre des décibels qui distraient la population, renvoyant aux calendes grecques les véritables préoccupations du pays.
En effet, quelques heures après l’annonce de cette triste nouvelle, l’État augmente le prix du gaz butane et du carburant. Le coup de massue après les interminables privations d’électricité et les innombrables hausses du prix des denrées de première nécessité. Les cris qui nous parviennent ne sont pas la manifestation d’un ras-le-bol ou d’une quelconque colère, mais bien la satisfaction d’une jeunesse devant les spectacles d’un Busta Rhyms, Rick Ross ou Wyclef Jean payés à coups de milliards empruntés dans des banques et que des générations entières ne parviendront même pas à rembourser.
C’est à se demander si ce peuple n’a pas perdu toute capacité d’indignation. On le nargue et il en redemande encore ; on l’humilie, il s’en réjouit fièrement.
Niang, Lamine

14.Posté par TTH le 04/01/2011 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ke DIEU l'acceuille au paradis fiddawsi ainsi que tous les autres soldats tombés au champ d'honneur c'est très triste YALLA NALENNE SEYDINA MOUHAMED TERROU thi barké ALKHOU ANOUL KARIM.

15.Posté par Seck le 04/01/2011 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que la terre lui soit légère et tous les braves qui sont tombés en remplissant leurs devoirs,mais qu'attend le chef suprême des armees pour régler ce probléme comme il nous l'avait promis(le president de la république)

16.Posté par mamadou sarr le 04/01/2011 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mourrir pour la patrie est un honneur pour tout patriote.

17.Posté par ndao mohamadou le 05/01/2011 07:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que la terre de yembeul lui soit légère.Abdou karim a tiré sa réverrence.Voilà l'exemple d'un patriote, c'est aux jeunes de s'inspirer sur Abdou.

18.Posté par DIENE le 05/01/2011 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel bon exemple. Que Le Bon Dieu lui acccorde sa Misericorde et que la paix revienne definitvement en casamance, en Cote d `Ivoire et partout dans le monde. Amine. Prions et faisons le bien, la vie de ce monde est ephemere et que Dieu aide sa famille. Amine. Le Gouvernement doit etre plus regardant et plus serieux a l egard des citoyens et tenir compte des exemples a l image de Abdou Karim BOYE.

19.Posté par seck le 05/01/2011 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C est un martyr et que la terre lui soit legere k le bon dieu lui acccueille dans paradis dianatoul firdawsi Amine

20.Posté par AMAYE le 05/01/2011 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que Dieu lui pardonne tous ses pêchés. La question que je pose toujours est la suivante: comment un tel cadre de l'armée a pu être tué aussi froidement par des rebelles? Ou bien ces derniers sont très forts en ambucades? Dans ce cas, revoyons notre stratégie de réglement de ce conflit en négociant sérieusement. Car cette attaque n'a pas livré tous ses secrets et minimiser la nouvelle force de frappe de Attika serait une erreur grave. Les sérères l'ont dit et les tenants du pouvoir n'ont pas pris au sérieux leurs paroles. Prions que d'autres attaques meurtrières n'interviennent.

21.Posté par BOUBA le 05/01/2011 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Témoignages exemplaires sur un jeune de son âge qui est d'une foi musulmane et d'un patriotisme inébranlable cela est une perle très rare dans notre pays. Il doit être inoubliable, je suis partant pour la création de cette fondation. Abdou a fait honneur à son pays et à toute la nation africaine . Abdou karim a tiré sa révérence.
Que la terre de yembeul lui soit légère. Et que DIEU l'accueille à son saint Paradis.
De Dieu nous venons, vers Dieu nous retournons.
Amine.
.

22.Posté par thieuba le 05/01/2011 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

paix en son ame et ke Dieu l'accueille dans son paradis , g été ému de lire ce temoignage , ke le gouvernement fasse quelque chose pr sa famille ainsi ke tte la les familles de hom (lions) décédés en champs de batail, c c gens là qui méritent d'être aidé mais pas les escros politiciens
ke la terre de yeumbeul lui soit légère

23.Posté par Marcel le 05/01/2011 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


paix a son ame !

24.Posté par cheikh Ngom le 05/01/2011 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour je m'appelle cheikh Ngom je suis le directeur de l'école qui se trouve juste à une maison de sa demeure à sicap mbao. Voila un homme pieux. je l'ai connu à travers le khadratoul djouma du vendredi. Voila quelqu'un qui forçait le respect du prochain à travers son comportement humble. Il est parti très jeune de parson âge mais qui sait de son escence de la vie? Il vivait avec une maman très pieuse. Donc pour nous qui l'avons connu, sa disparition n'est pas une perte car devant la volonté divine il ne peut y avoir de perte. Qu'Allah dans sa gratitude élève son âme au rang le plus élevé du ciel et nous donner la force d'accepter sa volonté.

25.Posté par sunugal le 05/01/2011 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article m'a beaucoup touché. La mort de ce jeune soldat au parcours exemplaire ainsi que ceux de tous les autres tombés au front est une énorme perte pour la Nation. L'Etat doit tout faire pour que les familles de ses martyrs puissent continuer à vivre dans des conditions décentes. Cela ne raménera évidemment pas les morts mais permettra à des personnes meurtries de vivre leur deuil dans la dignité.
Je salue le caractère globalement correct des posts. Cela nous change des insultes qu'on voit souvent sur certains sites. Merci au modérateur de faire son job. Bonne année à tous et vive le Sénégal.

26.Posté par Secksadikh1 le 05/01/2011 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Inalilahi Wa Inahaléhi Radjiwon !!!

Que dieu ait pitié de leur âme (r.f aux 27 soldats tués à la date du 27/12/2010). Egalement, que Dieu ait pitié de l'âme de tous ceux qui perdu la vie à cause de cette guerre fratricide qui ne fera que tuer, tuer, tuer et tuer innocents comme coupables.

A ce jeune, qui vient de nous quitter à la fleur de l'âge... A la famille éplorée, nous leur souhaitons par la grâce de Dieu que le meilleur puisse leur arriver. C'est poignant cet article mais que faire si ce n'est prier et toujours prier pour ces martyrs.

C'est triste et désolant, que la paix revienne en CASAMANCE et partout ailleurs où l'humanité se serait perdue !

27.Posté par bouba le 05/01/2011 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Adieu mon frère que le tout puissant t'accueille dans son paradis. Mes condoléances les plus attristées à tante Yacine, à Pape, à Medoune, à Awa et à Ngoné. le gouvernement vous doit respects et reconnaissances mais vous ne devaient rien à personne. Beaucoup de courage et prions pour lui tous les jours 11 ikhlasses

28.Posté par diena le 05/01/2011 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'ai vraiment les larmes aux yeux en lisant ce témoignage ; il est parti si jeune mais que pouvont nous y faire c'est Dieu qui donne et lui seul peut reprendre .Prions tous qu'il repose en paix et que le tout Puissant l'acceuil au paradis .Mais aussi que la paix revient en casamance et que ce conflit cesse qui a fait souffrir tant d'innoncent en anéantissant bcp de familles.PRIONS POUR TOUS CES SOLDATS QUI ONT PERDU LA VIE EN CASAMANCE ET LES AUTRES VICTIMES

29.Posté par Babacar le 05/01/2011 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BiSMILAHI RAHMAINI RAHIMI, je viens de lire un témoignage poignant sur un homme jeune qui a laissé sa vie dans la défense de l'intégrité territoriale de son pays.Il mérite le respect et la considération de toute la nation sénégalaise. Ce fut un véritable patriote car refuser la proposition d'intégrer la plus prestigieuse armée du monde,il faut être un vrai patriote pour le faire , compte tenu de tous les avantages et privilèges que cela induit. J'ai le coeur serré devant tant de qualités pour un jeune de son âge, musulman croyant et pratiquant dans un monde en perdition où la plupart des jeunes tombent dans la facilité.
Je voudrais ici présenter mes plus sincères condoléances à sa maman éplorée, ses frères et soeurs et toute sa famille, ses amis, ses collègues de l'armée. Je prie également pour le repos de son âme et prie qu'il y soit accueilli par le Prophètes des Prophètes Mouhamed SAWS entouré de tous ses sahabas. AMINE.Je suis sincèrement triste et éploré bien que ne le connaissant pas, mais le témoignage m'est allé droit au coeur.

30.Posté par le thiessois le 05/01/2011 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les jeunes qui sortent des grandes ecoles sont tuer au senegal danger ?????

31.Posté par Cemga le 05/01/2011 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vraiment dommage toutes mes condoléances à toute sa famille et que l'au dela soit pour lui un monde meilleur. Ses parents peuvent etre tres fiers de lui.
il est temps qu'on dise les choses en face à cela qui se nourrissent du conflit avec le soutien des gouvernants qu'ils iront tous tant qu'ils sont en ENFER. au liue d'organiser ces conneries de fesman et autres qui n'ont aucun apport directe comme indirecte à la population qui créve de faim et de froid cet argent ou cette mane financiere aurait mieux servi pour nos braves JAMBAR nous avons de tres bons soldats de tres bons officiers mais mal équipes. Mourir à cet age avec toute la formation qu'il a reçu est une abération au moment ou en haut lieu on organise une KERMESSE de 50Millards.

32.Posté par khadim leye le 05/01/2011 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ndeysanne lii metty na, yalla nako yalla yereum té xaré ko ALDIANA

33.Posté par djolof-djolof le 07/01/2011 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'article est satisfaisant, mais le mot "outrecuidance" n'a rien à y faire. Il faut connaitre la juste mesure des termes qu'on emploie.

...Puissions-nous tirer inspiration de cette vie édifiante.

34.Posté par dogata le 07/01/2011 16:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"ON NOUS TUE, ON NE NOUS DESHONORE PAS"! K la la terre lui soit legere! Que Allah le TOUT PUISSANT garde c ki sont encore sur le terrain!

35.Posté par Diamilatou sidy Kane le 07/01/2011 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que le TOUT PUISSANT l'accueille dans son paradis firdaws.amine.Pensons à Abdoul à chacune de nos prières.Inna lil lahi wa inna ileihi radjioune.puisse toute sa famille surmonter cette épreuve!

36.Posté par mahawa le 04/03/2011 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila le genre de personne dont le pays a besoin repose en paix cher lieutnant rien a entendre parler de toi renforce mon voeu de porter la tenue de larmée senegalaise

37.Posté par gilles .o.m le 13/03/2011 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Camarade ta bravoure et ton courage doivent servir d'exemple et pour ce qui ne le connaissait pas je peux vous rassurer c 'etait un vaillant homme. que la terre de nos ancetres lui soit legere, et que le seigneur veille sur ses proches. Jambaar ! on nous tue on ne nous deshonorre pas tu l'a demontré jusqu'au bout!

38.Posté par bineta boye le 18/03/2011 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mon frère,nous avons èchangè des mots sans pour autant savoir que nous sommes des parents je regrette de ne pas te connaitre quant tu ètais en vie maintenant tout ce que nous pouronst offrir et qui te sera utile se sont des prières que le bon Dieu t accueille dans son paradis .amen

39.Posté par barry le 03/04/2011 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

HONNEUR ET RECONNAISSANCE AU JAMBAAR TOMBE AU CHAMP DHONNEUR EN PARTICULIER LE LIEUTENANT BOYE JHABITE A LAMSARR ET JE LAI CONNU AU BAT PARAS.COURAGE AUX AUTRES FRERES.

40.Posté par Longhorn le 30/08/2011 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wé wé, revenu au Sénégal : « Sans les honneurs de l’armée sénégalaise ». Il devait savoir cela. Je ne sais pas comment il s''est engagé pour une guerre de politiciens. Pourtant il avait un bon départ pour devenir un futur cadre. Les dirigeants sont ici à Dakar en train de se la couler douce alors que nos militaires innocents tombent sous les balles du MFDC. Le Peuple Sénégalais doit agir maintenant. Et toutes mes condoléances pour la famille. Il était brave.

41.Posté par capsivoice le 24/09/2011 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que le Tout Puissant l'accueille dans son paradis! je lai bien connu, lui et son frére tjours inseparables, tjours à la mosquée Allah est temoin de ce que j avance! Il s exprimait svent en français, et etait tjours souriant.... cé la vie, cé le destin... Sicap Mbao est et demeure fiere de SON 1st RANGER!

42.Posté par fallou dia le 12/07/2013 03:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ça ma vraiment touché au coeur prions pour que dieu l'améne au paraids firdawssi . nous tous prendre exemple sur lui sa rigeur son caractére l'amou qu'il a pour son pays .

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image