leral.net | S'informer en temps réel

Le Merchandising, véritable poule aux œufs d’or de l’OM

La vente de produits dérivés est l’une des plus importantes sources de revenus pour les grands clubs européens avec les droits TV et les recettes de billetterie. Parmi les spécialistes européens de la discipline, figure l’OM. La directrice des opérations marketing et commerciales de l’OM se livre à quelques confidences intéressantes sur ce sujet.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Septembre 2012 à 11:20 | | 0 commentaire(s)|

Le Merchandising, véritable poule aux œufs d’or de l’OM
En pleine introduction du Fair Play financier dans le Paysage Footballistique Européen, le merchandising représente un vrai axe de développement des clubs pour doper ses recettes. L’OM n’échappe pas à la règle et peut compter sur la puissance de sa marque pour s’assurer de confortables revenus qui viennent gonfler ses résultats. Club le plus populaire de France, le club phocéen est celui qui vend le plus de maillots en France et qui fait partie des best-sellers d’Adidas sur la scène européenne.

Interrogé par le site Commerce Internationale et relayé par Sportune, Corinne Gensollen, directrice des opérations marketing et commerciales de l’OM souligne la puissance de la marque OM, indiquant même que la formation présidée par Vincent Labrune était le deuxième club européen qui vend le plus de produits dérivés sur son territoire après Liverpool, mais devant le Real Madrid ou Chelsea dans son propre pays. « Sur son territoire national, l’Olympique de Marseille rivalise d’ores et déjà avec les grands clubs européens puisque l’OM est le club le plus diffusé en France ; c’est le plus beau palmarès du football français et le leader incontesté des ventes de maillots. D’ailleurs, l’OM est le deuxième club européen Adidas de ventes de produits dérivés sur son territoire après Liverpool, mais devant le Real Madrid, Chelsea ou le Bayern Munich dans leur pays. Nous sommes également le cinquième club européen à générer le plus de recettes par le commerce de détail des produits. »

Par conséquent, rien d’étonnant à voir l’OM dégager d’importants bénéfices sur la vente de produits estampillés aux couleurs bleues et blanches. « Les produits dérivés génèrent 10 millions d’euros de marge par saison ce qui correspond à 55 millions d’euros de chiffre d’affaires sous-jacents produits par nos différents partenaires et distributeurs. Nous fonctionnons uniquement par le biais de licences, que ce soit pour la vente de nos produits en ligne, en boutique ou pour la production de l’ensemble de la gamme des produits olympiens. » Une bonne nouvelle pour Vincent Labrune à l’heure où le club doit faire face à une baisse de ses revenus au niveau de la billetterie du stade du fait des travaux du Vélodrome, sans compter sur l’absence de la manne de la très lucrative Ligue des Champions qui va faire un trou important dans le budget.

Si le club a anticipé ce manque à gagner en vendant plusieurs joueurs majeurs et en allégeant sa masse salariale, l’OM se doit de revenir au plus vite en Ligue des Champions comme l’explique Corinne Gensollen. « Pour être au top européen en termes de marketing et sponsoring international nous devons également compter sur une équipe présente dans les compétitions européennes de manière récurrente et incisive, comme ce fut encore le cas la saison dernière en disputant un quart de finale de la Ligue des Champions contre le Bayern de Munich. » Les joueurs dominent pour l’instant de la tête et des épaules la Ligue 1. Ils savent ce qu’ils doivent faire pour entretenir la flamme et surtout pour conserver la belle dynamique de la poule aux œufs d’or représentée par le Merchandising.

Sébastien DENIS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image