leral.net | S'informer en temps réel

Le Mouvement Y’en A Marre dans l’édifice d’une nouvelle citoyenneté

Persuade qu’on peut faire entendre sa voix comme citoyen toujours et en toute circonstance, le président de l’alliance pour la paix et la solidarité/ mission313, Cheikh Bacar Diagne, se penche ici sur la démarche du mouvement y’en a marre a laquelle il accorde une attention toute particulière.


Rédigé par leral.net le Samedi 2 Juin 2012 à 20:23 | | 14 commentaire(s)|

Le Mouvement Y’en A Marre dans l’édifice d’une nouvelle citoyenneté
Leral-net-Dans notre société, marquée par les influences du libéralisme, le citoyen se manifeste ici ou là, dans le tourbillon de la consommation, en particulier dans la culture musicale de la jeunesse, c'est-à-dire au plus loin des centres de production et de pouvoir où le citoyen est sacrifié à la logique des intérêts politiques. C’est là où le désir de vivre décemment se rapproche de la contestation de l’ordre politique que la figure du citoyen se dessine le plus clairement. C’est dans cette perspective que le mouvement citoyen des jeunesses de « Y’en A Marre » a unifié dans un élan commun la critique libérale et la critique religieuse. Elles offrent à la jeunesse pauvre, principale victime de la société, les moyens d’échapper au repli identitaire (bande, groupe ethnique, confessionnelle etc.) pour un meilleur accès à la société de consommation et à une culture alternative.
Ayant jeté les bases et posté à l’avant-garde de l’insurrection sociale du 23 Juin, « Yen a Marre » a acté la tentation présente qui se résume au rêve de vivre autrement. Sans prétendre à un quelconque leadership, cette avant-garde naturelle de peuple oppressé a démontré que l’esprit citoyen a plus de force que la mobilisation politique.
Si la vie sociale est devenue un marathon, on voit quelques-uns lutter pour gagner la compétition, beaucoup s’efforcer de rester dans le peloton, un certain nombre exprimer leur peur d’être distancée et laissés pour compte, d’autres enfin mordre la poussière et abandonner, épuisés. Dans l’histoire des luttes nationales au Sénégal, « Y’en a marre » est la première organisation à prendre publiquement en charge la revendication des doléances populaires sans rien demander en retour. Piliers les plus sûrs de l’édifice du nouveau régime ils ont administré la pédagogie appropriée avec une méthode qui recoupe les références fondamentales de APS/Mission 313 : réflexion, action, prières. Comme le Rap.
Ne se limitant pas seulement à la nécessité du changement, au rêve de lendemains qui chantent, il a placé au cœur de son orientation la problématique fondamentale du mode de changement. C’est la raison pour laquelle ce mouvement devient caractéristique de cette nouvelle conjoncture sociale. Si les étudiants, élèves, diplômés –sans emploi, surtout ceux des banlieues, ont manifesté sous sa bannière, c’est que, souvent issus d’un milieu où la génération précédente était encore loin d’atteindre le même niveau d’études, ils ont peur de rater leur entée dans l’immense classe moyenne des consommateurs urbains. A côté d’eux, des jeunes gens vivant dans des quartiers périurbains ont créé des incidents sérieux, pillant des centres commerciaux ou brûlants des voitures, parfois à l’occasion de la mort de l’un d’eux provoqués par une intervention policière brutale.
Ceux qui ne peuvent plus être définis par le travail, surtout parce qu’ils sont chômeurs, et se définissant par ce qu’ils sont, et donc, pour beaucoup, par une appartenance confessionnelle ou culturelle ; ces contre-cultures qui s’incarnent dans les bandes, mais aussi dans des expressions musicales à forte références éthiques, deviennent les points d’appui d’une population marginalisée mais qui garde en elle le désir d’enter dans le monde qui l’a rejeté.
Le principal challenge du président Macky Sall est, et de limiter ce conflit total, de rétablir des valeurs communes entre des intérêts opposés. Il devra garder u œil vigilant sur ces jeunes désintéressés, qui ne sont mobilisés que pour la pérennité de la République que nous avons en commun et ses institutions, la paix et le mieux-être des populations du Sénégal.
Le parti du président, l’Alliance Pour la République, constitue le témoignage pratique que Macky Sall a franchi le pas décisif et tendu la main au-dessus de la ligne de fracture des chapelles politiques et idéologiques.
Ensemble regardons l’avenir, rassemblons toutes les forces dont le Sénégal a besoin pour sortir de ses difficultés.
CHEIKH BACAR DIAGNE, PRESIDENT APS/MISSION313



1.Posté par alou fall le 02/06/2012 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est une belle pensée. je crois que Monsieur Bacar Diagne a bien compris le message des jeunes de y en a marre. C'est un cri de révolte. une jeunesse qui en a marre d'etre manipulé et utilisé par les politiques

2.Posté par combo le 02/06/2012 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le mouvement Rap est devenu un instrument d'éveil et de conscience. Comme l'a souligné Bacar Diagne, il y a un éveil des conscience des jeunes de notre nation qui refuse d'être des moutons de Panurge. Le mouvement y en à marre a beaucoup de mérite et symbolise cette jeunesse frustrée par le régime de Me Abdoulaye Wade qui n'a pas une seule fois pensé aux jeunes chômeurs

3.Posté par leuz le 02/06/2012 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le plus important reste à faire pour cette jeunesse qui s'est mobilisé depuis le 23 juin. elle a porté Macky Sall au pouvoir mais qu'est ce que les jeunes de y en à marre on gagné dans le combat. C'est le mouvement l'a fait pour la justice et l'équité ^pour abattre le régime de Wade. c'est un nouveau type de Sénégalais. D'accord qui lutte contre la corruption mais il faut que Macky Sall pense à eux. Ils ont osé pour apporter une nouvelle alternance au Sénégal. Tout est parti de leur refus du ticket présidentiel.. Macky doit penser aux jeunes de y en à marre

4.Posté par joe le 02/06/2012 21:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous devons porter notre regard vers l'avenir. Il faut batir un Sénégal nouveau avec toutes les catégories , toutes les classes d'âge. Ce qui s'est passé avec Wade a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Ce n'est pas parce que les jeunes avaient envie de détruire ou de faire des actes de vandalisme en s'attaquant à des boutiques, en brulant des bus mais parce qu'il y avait un ras le bol.

5.Posté par lémou le 02/06/2012 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous avons vécu l'enfer avec Abdoulaye Wade. les coupures d'électricité, les denrées de premières nécessités chères pour la bourse du pauvres gorgolu. Y en a marre est une conscience nouvelle. On n'entend plus le mouvement parce que le bus est atteint. Y en à marre a participé à nous débarrasser du régime de bandit et d'injustice de Wade. Une nouvelle conscience est née avec la jeunesse de y en à marre

6.Posté par soda le 02/06/2012 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

notre société est marquée par les influences du libéralisme. C'est vrai. Il faut proposer un modèle qui puisse soulager le pauvre sénégalais. Y en à marre s'est battu comme d'aileurs tous les sénégalais pour bouter Wade hors du pouvoir mais est-il que les Sénégalais continuent à souffrir avec la venue de Macky Sall. Il a fait des chose mais on ne sent rien encore. y en à marre risque de répéter la chanson à Macky Sall si ca continue encore. les gens sont fatigués au Sénégal. Il n y en aucune perspective pour les jeunes. pas de travail. Rien

7.Posté par patcho le 02/06/2012 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

y'en à marre continue sa mission de veille et de sentinelle: un temps de grace pour macky; mais il y a unr nouvelle conscience citoyenne au sénégal pour barrer la route au président qui ne bosse pas, les choses vont changer au sénégal: rien ne sera plus comme avant: meme si macky n'est pas a la hauteur, il n'aura pas un autre mandat

8.Posté par evla le 02/06/2012 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les jeunes n'ont pas la patience d'attendre, c'est pourquoi il faut toujours pensé à la satisfaction de leurs besoins primaires. Les jeunes veulent du travail. Mais il n'y a aucune perspective au Sénégal. Tout est bloqué dans ce pays. Mais il faut savoir qu'il y a l'édifice d'une nouvelle conscience citoyenne. Les jeunes sont très au fait de ce quin se passe autour d'eux. on croyait que les rappeurs étaient des fous. Aujourd'hui, ils ont réussi à faire tomber un régime à créer un nouveau type de Sénégalais tourner vers la justice, l'équité le droit. y a une forte révolution au Sénégal

9.Posté par nogou le 02/06/2012 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les temps ont changé, le régime a changé, les comportements aussi doivent changer pour un nouveau type de Sénégalais

10.Posté par moha le 02/06/2012 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le senegal vit les choses ont changé

11.Posté par borso le 03/06/2012 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pere Bacar Diagne a beaucoup fait pour la jeunesse< cest un homme qui a toujours accompagne les jeunes de la ville de Thies, cest un homme que jadmire beaucoup parce quil oeuvre por la paix sociale, il a tout il ne cherche plus a gagner de largent quand il parle cest pour linteret de la scoiete

12.Posté par hamdel le 03/06/2012 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bacar Diagne ouvre les pistes d'une réflexion qui doit être féconde. les nouvelles autorités doivent penser à la jeunesse qui s'est offert en bouclier pour inverser la tendance. un régime barbare. un régime de voyou. Wade a sacrifié la jeunesse. Il faut que les nouvelles autorités se penchent sur l'avenir de la jeunesse. Bacar Diagne ouvre la voie et a interpellé les nouvelles autorités qui doivent se pencher sur le cas des jeunes. Y en a marre a été un moyen de revendication simplement qui a porté le combat de tous les jeunes du Sénégal

13.Posté par birahim le 03/06/2012 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'attends comme tout le monde. J'ai connu un mal vivre comme tous les jeunes de ma génération. c'est pourquoi comme les jeunes de y en à marre, j'ai marché dans les rues avec le mouvement M23 pour réclamer un changement dans ce pays. Merci Monsieur Bacar Diagne d'avoir au moins eu le courage de poser le débat afin que les nouvelles autorités pensent à nous, jeunes du Sénégal , couche vulnérable en âge d'avoir du travail

14.Posté par fatim le 03/06/2012 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme Bacar il faut apporter une pierre à la réflexion. Il faut bien réfléchir pour apporter des solutions au mal vivre des sénégalais. Rappeler toujours a l'état son devoir.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image