leral.net | S'informer en temps réel

Le PDS face à l'équation 2017

La condamnation de Karim Wade à six ans de prison ferme et 138 milliards d’amende est un coup dur pour le PDS. Ce parti avait choisi le fils de l’ancien président comme candidat à la présidentielle de 2017. Même si cette condamnation n’est pas assortie d’une déchéance des droits civiques, on voit mal le candidat du PDS en 2017 faire campagne depuis sa cellule.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Mars 2015 à 12:08 | | 11 commentaire(s)|

Le PDS face à l'équation 2017
Cette nouvelle donne va créer des remous au PDS. Les leaders qui avaient annoncé leur volonté d’être le candidat du parti en 2017 avant de se retirer, pour on ne sait quelles raisons, vont-ils lier leur avenir politique à celui d’un détenu ? Abdoulaye Wade persistera-t-il à vouloir imposer son fils comme son successeur à la tête de son parti ? Idrissa Seck est-il une option pour ce parti qui a un lourd passif avec lui ?
La condamnation de Karim Wade, en plus du vide qu’il a créé au PDS, est un nouveau défi pour la survie et l’avenir du PDS.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image