leral.net | S'informer en temps réel

«Le PDS n'a jamais engagé des discussions pour l'octroi de postes au HCCT»

Dans un document fait à Dakar le 15 septembre 2016 et signé par Oumar Sarr, Coordonnateur et Secrétaire Général National du PDS, le parti d’Abdoulaye Wade a apporté un démenti cinglant par rapport à l’information selon laquelle, le PDS aurait été engagé des discussions pour l'octroi de postes au Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT). Ce qui n’est pas le cas. Le PDS clarifie qu’il n'a pas non plus été saisi par le Chef de l’Etat sur ce sujet.


Rédigé par leral.net le Dimanche 18 Septembre 2016 à 23:15 | | 2 commentaire(s)|

«Le PDS n'a jamais engagé des discussions pour l'octroi de postes au HCCT. Il n'a pas non plus été saisi par le Chef de l’Etat sur ce sujet. S’il en était saisi, le PDS comme il le fait pour toutes les questions majeures consulterait ses instances et ses partenaires de l'opposition avant de se prononcer. Il tient à informer les militantes et militants ainsi que l’opinion publique qu’il n’a pas été sollicité, ni n’a désigné qui que ce soit pour siéger au HCCT», peut-on lire dans le document.

C’est ainsi qu’a démenti le PDS ce qu’il considère comme «une information parue dans la presse, et fortement commentée», attribué au Secrétaire Général National du Parti Démocratique Sénégalais, Me Abdoulaye Wade, la décision portant désignation d’un certain nombre de responsables du parti pour occuper des sièges au Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT).

Le Secrétaire Général National tient ainsi «à apporter le démenti le plus ferme à une telle information, dénuée de tout fondement et qui est une grossière contrevérité».

En dernier lieu, le PDS, toujours via ce document officiel entend rappeler qu'il a pour «seul objectif de gagner les prochaines élections législatives en coalition avec ses alliés de l'opposition, mais aussi de revenir au pouvoir en gagnant l’élection présidentielle de 2019 pour remettre notre pays sur la voie de la prospérité, du progrès, de la démocratie et sortir le Sénégal de la situation de faillite, de pauvreté, de régression démocratique, de violation des libertés, d’injustice et de scandales de corruptions dans lequel Macky Sall et son régime l’ont plongé depuis 4 ans».

Massène DIOP leral.net







Hebergeur d'image