leral.net | S'informer en temps réel

Le Parti socialiste, à la limite, attristé par l’attitude de Me Abdoulaye Wade

Ousmane Tanor Dieng et ses hommes ont, dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Actusen.com et dont nous publions l’intégralité, vivement dénoncé les agissements de l’ancien Président de la République et de “l’internationale terroriste qui étale ses tentacules aux quatre coins du monde”.


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Février 2015 à 06:19 | | 8 commentaire(s)|

Le Parti socialiste, à la limite, attristé par l’attitude de Me Abdoulaye Wade
Communiqué

Le Parti socialiste Le terrorisme dans ses diverses formes constitue aujourd’hui la menace la plus sérieuse contre la paix et la sécurité internationale. Ce péril planétaire interpelle la conscience universelle, régulièrement agressée par une internationale terroriste qui étale ses tentacules aux quatre coins du monde.

Il n’y a guère, cette internationale obscurantiste, déguisée sous les oripeaux de pseudo islamistes, était à l’œuvre à nos portes, au Mali notamment, mettant le Sénégal en première ligne face aux actes criminels d’une kyrielle d’organisations terroristes ayant pour fins dernières la négation des libertés et des valeurs de paix et de concorde qui fondent et rendent possible la coexistence pacifique des nations.

A cette époque là, la France, sous la houlette du Président François HOLLANDE, n’avait pas marchandé son soutien pour endiguer la menace et engager la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme en Afrique.

Alors lorsque la France est elle-même victime de la barbarie, l’anti-terrorisme, dénominateur commun des Etats attachés à la paix dont le Sénégal, explique la présence massive de tous ces Chefs d’Etat et de Gouvernement à la manifestation tenue à Paris contre la tuerie opérée en France dans les locaux du journal satirique «Charlie Hebdo ».

A l’évidence, loin d’être un acte de solidarité ou un signe d’approbation de la ligne éditoriale blasphématoire de «Charlie Hebdo», la participation des Chefs d’Etat et Souverains, dont le Président de la République du Sénégal Macky SALL, devrait être interprétée comme une obligation de leurs charges, un devoir pour des Chefs d’Etat qui se sont engagés à assurer la sécurité de leur pays et la paix dans le monde et, à ce titre, engageant les nations libres et démocratiques contre le terrorisme international.

Et, le fait même que des Chefs d’Etat provenant de tous les continents, sans tenir compte des différences religieuses, ethniques, idéologiques, linguistiques ou autres, se retrouvent à Paris, atteste qu’il s’agissait d’une affaire transcendant les clivages traditionnels de la politique internationale.

Le Parti Socialiste, en phase avec l’élan de la communauté internationale pour condamner les tueries barbares qui ont endeuillé la France, exprime à nouveau sa solidarité au peuple français meurtri dans sa chair par ce fléau des temps modernes et invite ceux qui, par erreur, amalgame ou tromperie, tentent de diaboliser la participation du Président Macky SALL et de ses pairs africains à la manifestation de Paris à saisir le sens et la portée de ce rassemblement planétaire contre le terrorisme.

Cette position de principe ne saurait toutefois pas être comprise comme un quitus délivré à ceux qui, de par le monde, voudraient faire profession de heurter la conscience de centaines de millions de croyants au prétexte allégué de la liberté d’expression et de la non pénalisation du blasphème. Sauf à vouloir cultiver les germes de la discorde entre les Etats et à compromettre la paix civile à l’intérieur des Nations, la liberté d’expression et le principe de légalité ne devraient jamais signifier la licence d’insulter la foi de millions d’êtres humains comme l’a indiqué avec hauteur et élégance le Pape François.

Voilà pourquoi, tout en rappelant avec force son attachement au respect des libertés individuelles et en affirmant sa détermination à s’associer à la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, le Parti Socialiste condamne la surenchère dans la provocation par le journal «Charlie Hebdo» et appelle au respect de la croyance d’autrui ainsi qu’à l’arrêt des caricatures blasphématoires du Prophète.

Sur un autre registre, le Parti Socialiste a accueilli avec indignation les nouvelles déclarations de l’ancien Président de la République Abdoulaye WADE, tenues sur les antennes, après la manifestation non autorisée organisée par le PDS et ses alliés le samedi 31 janvier 2015 à la place de l’Obélisque. Ces déclarations consistant à se glorifier d’avoir forcé les barrages établis par les forces de l’ordre, à en appeler publiquement à l’immixtion des forces armées dans le jeu normal des institutions de la République et à exacerber le sentiment confrérique d’une partie de la communauté musulmane, montrent si besoin en était encore l’irresponsabilité qui caractérise le personnage depuis toujours.

En effet, il est de la plus totale irresponsabilité, pour un ancien Chef d’Etat, de verser dans de tels excès, avec pour seul but d’assouvir le dessein aujourd’hui avoué d’empêcher le cours normal de la justice dans la traque des biens mal acquis. Cette frénésie dans l’irresponsabilitéintervient au moment où, semble-t-il, chaque jour qui passe, à la barre de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, des témoignages attestent, avec force et détails, de la mise en coupe réglée, pendant sa présidence et à son orchestration, de maints secteurs de l’économie nationale par les personnes poursuivies.

En agissant ainsi, Abdoulaye WADE livre, à la face de nos concitoyens, le goût de la provocation qui l’a toujours caractérisé et amené dans le passé à utiliser les moyens les plus condamnables, à jouer la rue publique contre la République, chaque fois qu’il veut atteindre ses objectifs douteux. Pour qui sait décortiquer son discours, il a encore administré la preuve explicite de l’usage de méthodes dangereuses pour parvenir à ses objectifs contre le régime du Président Abdou DIOUF.

Aussi le Parti Socialiste appelle les Sénégalais de tous bords à démasquer ce fauteur de troubles et à refuser d’emprunter les sentiers de la division où il cherche à entrainer le pays. De même, tout en appelant le gouvernement à accepter le libre exercice des libertés publiques, dans le respect des lois et règlements du Sénégal, le Parti socialiste l’invite à méditer les événements douloureux de notre histoire nationale et à faire preuve de la plus grande fermeté pour contrecarrer les menées subversives d’un ancien Président, désireux d’installer le Sénégal dans la chienlit.

Le Parti socialiste






Hebergeur d'image