leral.net | S'informer en temps réel

Le Pds, entre appétit et soif d’un pouvoir perdu

Depuis l’effondrement du pouvoir d’Abdoulaye WADE en 2012, nous avons vu avec étonnement les malhonnêtes responsables du PDS adopter de si indignes attitudes politiques pour se frayer un chemin afin de revenir au pouvoir à tout prix.


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Février 2016 à 12:19 | | 5 commentaire(s)|

Le Pds, entre appétit et soif d’un pouvoir perdu
Avec le fils du Pape du SOPI qui est entre les mains de la justice sénégalaise, les responsables de ce parti n’hésitent pas à adopter de riantes perspectives de lutte. Ont-ils vite oublié l’authentique désaveu que le peuple sénégalais leur avait manifesté il y a de cela juste 03 ans ? S’ils étaient un tout petit peu pénétrés de sens de raison, ils devraient rétracter hautement leurs actes de tous les jours : calomnie, dénigrement, mensonges, menaces, incitation à la violence, combines, stratagèmes, accusations de toutes sortes… sans fondement aucun. Ils devraient se terre une bonne fois pour toute car ils ont trop mal fait et très mal fait 12 ans durant ; les sénégalais n’ont rien encore oublié.

Ils ont détourné des milliards, dépraver nos mœurs, écorner l’image du Sénégal au plan régional et international avec arrogance, médiocrité, fausseté et indignité. Au lieu de chercher à réparer les torts et préjudices qu’ils ont fait subir à tout un peuple à cause du pouvoir qui leur avait ôté la raison, ils cherchent à tout prix, par des mensonges et autres astuces politiciennes à vouloir revenir au pouvoir par tous les moyens. Ils prennent la violence physique et verbale pour en faire la raison du combat politique à mener. Le peuple a été irrité durant 12 ans par des pratiques politiques maladroites et dangereuses qui ont occasionné des pertes en vies humaines. Je doute comme bon nombre de sénégalais que le PDS soit le parti donneur de leçons politiques au point d’occuper toujours les médias pour y pondre des contrevérités.

Dans toutes leurs sorties, le mot qui revient toujours est : le combat doit se poursuivre, le combat doit continuer, le combat le combat, le combat. Mais ils entendent par combat des actes illégaux ; brûler des bus, incitation à l’insurrection, atteinte à la sûreté de l’Etat, outrage au Président ou aux Institutions ou aux autorités de la République. Tous ces actes sont hors la loi et condamnables dans un pays de droit comme le Sénégal. Ce sont des actes de vagabondage, de banditisme à réprimer par la justice. Si aujourd’hui ces délinquants ont retrouvé la liberté provisoire, c’est parce qu’il s’est jointe à la conscience humaine de nos autorités judiciaires l’élévation de l’esprit pour un climat politique apaisé car le Sénégal est le seul pays africain où la culture repose sur le dialogue, la solidarité et la cohésion sociale au point de passer l’éponge sur des délits établis. C’aurait été ailleurs, ils se seraient tous vus condamnés à mort ou à perpétuité vue l’ampleur de leurs fautes commises sans scrupule.

Mais malheureusement, les responsables PDS crient victoire et veulent encore enfoncer le clou en exigeant cette fois-ci la libération de Karim Maïssa WADE leur candidat, allant même jusqu’à en faire le gage de leur participation au dialogue pour enclencher les réformes proposées par son Excellence le Président de la République pour une démocratie plus forte. Il ne faut jamais accepter de fourrer le dialogue politique dans un piège que veulent l’enfermer les responsables PDS en le réduisant à sa seule dimension d’intérêts personnels. L’affaire Karim WADE doit être clos pour de bon par le régime actuel et ne plus donner à quiconque l’occasion d’y revenir. Karim a pillé le Sénégal avec la complicité de bandits comme Bibo BOURGI donc il faut qu’il purge sa peine. Faut se résigner à ne plus les écouter sur ce sujet, tout ce qu’ils veulent c’est de continuer à mentir au peuple pour faire de Karim WADE un innocent.

Le PDS veut s’honorer de la tricherie, du mensonge et de la mauvaise foi pour en faire un moyen politique efficace pour reconquérir le pouvoir. Mais pour entretenir la gloire légendaire d’une patrie et le bonheur d’un peuple digne, il faut avoir la vérité en bandoulière. C’est par cette vérité que Dieu a donné le pouvoir à son Excellence le Président SALL au moment où ce même PDS a été injuste avec lui après tous les services qu’il a rendu à ce parti. J’ai l’habitude de dire que la plus belle page de l’histoire politique de WADE c’est Macky SALL qui l’a écrite en toute dignité avec les lettres de noblesse : élection dès le premier tour en 2007, majorité absolue à l’Assemblée Nationale avec 127 sièges sur les 150 mises en compétition, meilleur de ses premiers ministres, meilleur de ses ministres de l’intérieur et numéro 02 du PDS qu’il massifia en un temps record. La suite on le sait, il est accusé de tout et doit être noyé à tout prix : la loi Sada NDIAYE fut créé. Macky a eu du mérite vu tout ce travail fait avec dignité sans tambour ni trompette et c’est ce mérite que Dieu a récompensé en 2012.

A tous les autres candidats qui aspirent diriger le Sénégal, soyez justes avec vos semblables, dites la vérité avec conviction, faites du travail votre crédo, la solidarité pour le bien-être de vos compatriotes votre acte de chaque jour, ayez de la Foi en Dieu si vous voulez bien que Dieu exauce vos vœux. La VERITE dans tous les aspects de la vie de l’être humain est une évidence pour la réussite. Ce n’est pas par le mensonge qu’on accédera au triomphe de nos entreprises. Le Sénégal n’est pas n’importe quel pays rien qu’à considérer nos érudits qui y sont nés : Ahmadou Bamba, El. Hadji Omar, El Hadji Malick, Seydina Insa Laye, Mame Baye pour ne citer que ceux-là.

Le Président SALL a un charme humain qui repose sur la dignité, la foi, le travail et la solidarité, somme toutes des vertus importantes pour être un chef. Il parle bien et n’offense jamais son prochain, on ne l’a jamais entendu dire du mal ou faire du mal a son prochain. Tout le peuple peut en témoigner. Mais au Sénégal, quand il y a inondation, c’est le Président, quand un bandit est condamné, c’est le Président, un accident de la route, c’est le Président, une marche interdite à Tamba, c’est le Président. Soyons justes, Dieu est avec les justes, le Présidents SALL est un homme juste, suivez mon regard : du pétrole et du gaz naturel découverts, d’autres bonheurs vont venir encore soutenir son magistère car il veut l’émergence de son pays et s’y met avec acuité. Vous qui avez pillé ce pays, vous qui êtes injustes avec le peuple sénégalais, vous ne serez jamais satisfaits de vos désirs de vaincre un homme juste. Un Etat sans opposition finit par être une dictature mais une opposition sans vérités constructives ne triomphera jamais. Chacun doit aimer son pays, être intègre, juste et courageux, tenir sa foi aux dépens de sa vie afin de faire son propre témoignage envers la VERITE.

Malick Wade GUEYE
Coordonnateur de Section APR/Almeria/ Espagne.








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image