leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Le Pds parle de « manipulation » de la justice

Le comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds), réuni hier à la permanence Oumar Lamine Badji, a « vigoureusement » dénoncé les poursuites judiciaires enclenchées contre le maire de Dakar, Khalifa Sall. Aussi, les camarades d’Abdoulaye Wade, qui parlent de « manipulation » de la justice dans cette affaire de la caisse d’avance, minimisent les récentes menaces du procureur de la République.


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Mars 2017 à 10:15 | | 0 commentaire(s)|

Les soutiens se multiplient en faveur du maire de Dakar, Khalifa Sall, poursuivi dans le cadre de la gestion relative à la caisse d’avance de sa municipalité. Hier, à l’issue de son comité directeur tenu à la permanence nationale Oumar Lamine Badji, le Parti démocratique sénégalais (Pds) a exprimé sa solidarité à l’égard du maire socialiste.

« Le comité directeur dénonce ce qui apparait indiscutablement comme de nouvelles manipulations de la justice pour intimider Khalifa Sall. Le Pds demande à tous ses militants, sympathisants et toute la région de Dakar de s’associer à toutes les manifestations pour le soutenir dans son juste combat », lit-on dans le communiqué signé Omar Sarr, coordinateur de cette formation politique.

Selon les camarades d’Abdoulaye Wade, le régime de Macky Sall a réussi à « discréditer » tout le système judiciaire du Sénégal par la « manipulation » de la justice dont, avancent-ils, des pans « entiers » sont devenus sont le « bras armé ».

« Il n’hésite pas à intimider, interpeller, inculper, et placer en garde à vue ceux qui s’opposent à sa politique. La justice, à cause de l’attitude servile de certains de ses acteurs, ne rassure plus les citoyens. Dans ces conditions, les menaces du procureur de la République de Dakar n’affecteront aucun citoyen, puisqu’ils ont leur mot à dire sur le travail des juges, la manière dont la justice est rendue en leur nom », minimisent les libéraux.

Il faut rappeler que le procureur Serigne Bassirou Guèye, lors de sa conférence presse tenue vendredi dernier, avait formulé des menaces sèches à l’endroit des « pourfendeurs » du système judiciaire.

Pour le Pds, les citoyens sont en droit de s’interroger sur des décisions judiciaires qu’ils ne comprennent pas, notamment sur les suites réservées à la plainte déposée par leur candidat (Karim Wade : Ndlr) contre Alboury Ndao.

Qui, rapportent-ils, lui a attribué « le fameux » compte de Singapour qui s’est révélé n’être qu’une « invention » dans le seul dessein de le faire condamner.

PAPA NOUHA SOUANE – Enquête