Leral.net | S'informer en temps réel

Le Premier ministre syrien annonce avoir rejoint l'opposition

le 6 Août 2012 à 11:12 | Lu 628 fois

Riad Hijab dénonce un "génocide collectif". Cette défection est le coup le plus dur subi par le régime d'Assad depuis le début de la révolte.


Le Premier ministre syrien annonce avoir rejoint l'opposition
Le Premier ministre syrien, Riad Hijab, qui a fait défection, a annoncé avoir rejoint l'opposition, a déclaré lundi 6 août son porte-parole sur la télévision Al-Jazeera du Qatar.

Riad Hijab a pris sa décision de faire défection en raison des "crimes de guerre et de génocide" en Syrie, a affirmé ce porte-parole Mohamed Otri, qui intervenait en direct d'Amman, affirmant que le Premier ministre syrien se trouve en "lieu sûr" avec sa famille.

Dans le communiqué lu en son nom, le Premier ministre syrien a déclaré: "J'annonce ma défection du régime meurtrier et terroriste et pour rejoindre les rangs de l'opposition dont je deviens l'un des soldats". Il a affirmé en préambule que la Syrie passait par des "circonstances terribles marquées par les pires crimes de guerre, de génocide contre un peuple sans armes".

En Jordanie ?

Selon Mohamed Otri, le Premier ministre syrien a fait défection avec dix de ses proches et les membres de leurs familles qui se trouvent tous en "lieu sûr". Selon Al-Jazeera, Riad Hijab a trouvé refuge en Jordanie.

Cette importante défection montre que le régime syrien "se désagrège", souligne l'opposition. C'est en tout cas le coup le plus dur contre le régime après 16 mois d'une révolte sans précédent contre le régime de Bachar al-Assad.

Rami Abdel Rahmane, chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), est le premier à avoir annoncé cette défection.

En place depuis juin

De son côté, la télévision d'Etat a indiqué dans un bandeau que "Riad Hijab a été démis de ses fonctions de Premier ministre", et que Omar Ghalawanji, vice-Premier ministre et ministre de l'Administration locale, avait été désigné pour "expédier temporairement les affaires courantes".

Selon le quotidien gouvernemental Techrine, Riad Hijab avait présidé dimanche deux réunions au ministère de l'Administarion locale "sur les mesures à prendre pour réaménager les régions purifiées des groupes terroristes armés", terme par lequel les autorités désignent opposants et rebelles.

Le 6 juin, le président Bachar al-Assad avait chargé Riad Hijab, alors ministre de l'Agriculture, de former un nouveau gouvernement, après les législatives de mai.