leral.net | S'informer en temps réel

Le Président Jammeh aux Gambiens : "Je préfère mourir que de vous voir souffrir "

Le Président Jammeh a entamé, lundi soir, sa tournée nationale. Farafegni qui cristallise actuellement les esprits des Sénégalais et des Gambiens a accueilli le chef de l'Etat gambien qui continue toujours de menacer ses « ennemis ».


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Mai 2016 à 12:03 | | 2 commentaire(s)|

« Si je dois battre campagne pour que vous puissiez me connaître, c’est que vous Gambiens, êtes stupides ou bien je me rabaisse et sous-estime mon pouvoir ». Telles sont les premières déclarations de Yayah Jammeh, rapporte Walf Quotidien. Dans un contexte où la Gambie est critiquée par les Occidentaux et les Organisations internationales, Yayah Jammeh a fait le procès de l’Occident et de ses opposants. « Dans ce pays, nous ne disposons pas d’opposition. Ce que nous avons, ce sont des gens mauvais, opportunistes (qui sont) utilisés par l’Occident. Ce sont des gens qui ont été formés pour déstabiliser le développement progressif de l’Afrique », lance Jammeh à ses militants. Puis, il avertit les Gambiens « financés par l’Occident » pour semer les troubles dans leur pays. « Ils devront faire face aux conséquences », dit-il citant la crise en Syrie qui est due, selon lui, « à l’influence de l’Ouest ». Le Président Jammeh avance : « Je préfère mourir que de voir les Gambiens souffrir ».

Il met également en garde ses détracteurs : « Mais ils échoueront comme ils ont échoué au cours des 21 dernières années. Ils ne pourront jamais déstabiliser la Gambie durant les milles prochaines années ». Jammeh d’ajouter : « Depuis 21 ans, pourquoi devrais-je faire campagne pour une élection ? » Il lance : « Et une campagne contre qui ? ». Pour l’homme fort de Banjul, c’est clair : « Durant 21 ans, ceux qui pensaient faire mieux (que lui), Allah leur a révélé qu’ils sont les ennemis de ce pays ».

Le Président Gambien a noté qu’il n’y a pas un pays occidental qui veut voir les pays africains se développer après l’indépendance. Jammeh affirme que les colons ont pillé l’Afrique avant d’appeler au respect de la démocratie. « Je ne me soucie pas d’eux », a-t-il dit avant d’ajouter : « Je gouverne ce pays depuis 21 ans et je vais continuer à rester à la tête de la Gambie ». Yayah Jammeh a précisé que sous 400 ans de domination britannique et durant les 30 ans de pouvoir de Daouda Jawara, les Gambiens n’ont bénéficié d’aucune infrastructure de développement, « même pas d'un seul lycée ».






Hebergeur d'image