leral.net | S'informer en temps réel

Le Président Macky Sall aux détracteurs du dialogue national : "On met trop d'énergie et de temps dans les débat politiciens"

La rencontre entre Macky Sall et les représentants de la diaspora, qui s’est tenue hier, a été l’occasion pour le chef de l’Etat d’appeler la classe politique à plus de responsabilité dans le débat public. A cet effet, il a exhorté les forces de l’opposition à dépasser les querelles politiciennes pour le succès du dialogue. Par ailleurs, il a aussi annoncé la création d’un guichet unique à l’Apix spécialement dédié à la diaspora.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Juin 2016 à 13:30 | | 2 commentaire(s)|

Plus d’une quinzaine de jours après le lancement du dialogue national et les différentes controverses qu’il a soulevées au sein de la classe politique, le chef de l’Etat Macky Sall n’a pas manqué de revenir sur la primauté du dialogue pour le bien de notre pays. Hier, à l’occasion d’une cérémonie « Ndogou » (repas de rupture de jeûne) avec une délégation d’experts et hommes d’affaires issus de la diaspora, il a invité la classe politique à dépasser les querelles politiciennes pour se concentrer sur le développement de notre pays. « Le dialogue national inclut cette dimension de dialogue social, économique et politique. Au Sénégal, on met trop d’énergie et de temps dans les débats politiciens. Il nous faut dépasser ces querelles politiciennes. Nous devons prendre conscience qu’une fois les élections dépassées, il faut qu’on se mobilise pour le développement économique et social de notre pays », dit-il d’emblée.

Poursuivant son propos, le président de l’Alliance pour la République (Apr) demande à la classe politique de privilégier le dialogue social, mais aussi politique autour des grandes questions en cours. « Nous devons mettre en place un certain nombre de dispositifs comme le code électoral et le statut de l’opposition suite au référendum. A travers ce scrutin, j’ai voulu que la diaspora ait une représentation autonome au parlement. Puis, nous devons aussi répartir le nombre des députés de la diaspora qui seront peut-être au nombre de 10. Dans cette optique, nous devons définir un certain nombre de choses pratiques sur lesquelles les partis politiques doivent pouvoir discuter avec le gouvernement pour avoir un consensus », argue-t-il.

Dans la même lancée, il a salué cette initiative qui, selon lui, doit permettre de poser le vrai débat sur l’implication des forces vives autour des programmes structurants (Pse, Pudc) le rôle de la diaspora pour l’émergence du Sénégal est capital pour notre pays. « En outre, il nous faut renforcer les capacités opérationnelles des entrepreneurs de la diaspora et lever tous les obstacles freinant l’entrepreunariat de la diaspora. A cet effet, j’ai demandé à l’Apix de mettre en place un guichet unique spécial pour la diaspora afin de faciliter la création d’entreprises », soutient-il.

De son côté, Souhourata Tiréra, porte-parole des hommes d’affaires, a affirmé l’engagement de la diaspora à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des Sénégalais. « Nous sommes décidés à mobiliser les ressources nécessaires pour la mise en oeuvre du Pse et des autres politiques de développement. Sur ce, nous sommes prêts à apporter notre savoir-faire afin de promouvoir l’investissement dans des créneaux porteurs pour l’essor du Sénégal », soutient-il.

L'As






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image