leral.net | S'informer en temps réel

Le Président Macky Sall n’a pas fait pire que ses prédécesseurs, en matière de promotion des membres de sa famille (Par Pr Demba Sow)


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Septembre 2017 à 16:20 | | 0 commentaire(s)|

La nomination de Monsieur Aliou Sall par le Président de la République au poste de Directeur Général de la Caisse de Dépôts et de Consignations a fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis que la mesure individuelle est tombée, le lundi 11 septembre 2017.
 
Beaucoup de politologues, de journalistes, d’opposants, de Sénégalais lambda ont critiqué, souvent sévèrement, cette décision souveraine du Chef de l’Etat. Tout a été dit et certains prédisent au Président de la République, des lendemains noirs comme s’ils étaient Dieu.
 
Ces donneurs de leçons semblent amnésiques, car oubliant que nous sommes au Sénégal, le pays des Présidents Senghor, Diouf et Wade.
 
Le Président Senghor, à qui nous devons notre Etat fort, avait fortement impliqué sa famille dans la gestion du pays. Adrien Senghor, parent proche du père de la négritude, et d’autres membres de sa famille, occupaient des postes importants quand le Président Senghor était aux affaires.
 
Quant au Président Diouf, le père de notre démocratie, il avait nommé son frère, Ministre de la république. La décision n’avait pas été critiquée. Monsieur Maguette Diouf avait le profil du poste et était compétent. Un autre frère du Président Diouf, courtois et compétent, a été nommé Consul à Paris puis Ambassadeur en Guinée Conakry.
 
Le Président Abdoulaye Wade, notre Baron Haussmann, le bâtisseur du Sénégal, a lui aussi impliqué sa famille dans la gestion des affaires de l’Etat du Sénégal. Ainsi, Monsieur Karim Wade a été nommé à l’OCI puis Ministre de la République. La promotion de Monsieur Karim Wade a été modérément critiquée, car l’homme était compétent.
 
C’est l’objectif du Président Wade de céder le pouvoir à son fils Monsieur Karim Wade, qui a révolté les Sénégalais avec les conséquences que tout le monde connaît.
 
En nommant Monsieur Aliou Sall au poste de Directeur Général de la Caisse de Dépôts et de Consignations, le Président de la République Macky Sall, l’homme du PSE, a fait moins que ses prédécesseurs dans la promotion des membres de sa famille.
 
Il a promu un battant avec un curriculum vitae justifiant que Monsieur Aliou Sall a le profil du poste. Qu’on n’oublie pas que Monsieur Sall est un homme politique qui se bat farouchement à la base.
 
Il a conquis la mairie de Guédiawaye contre vents et marées et n’eut été l’intervention de certains amis du Président de la République, il serait aujourd’hui député-maire de Guédiawaye.

Nul ne le conteste, Monsieur Aliou Sall est le leader politique de la Commune de Guédiawaye et le Président de la République, Macky Sall ne saurait ignorer cette réalité qui compte en politique. Monsieur Aliou Sall est un Sénégalais qui a les mêmes droits et devoirs que nous tous. Il n’est victime d’aucune inéligibilité aux postes étatiques même s’il est le frère du Chef de l’Etat.
 
Le Président de la République, Monsieur Macky Sall n’a commis aucune faute en le nommant DG de la CDC. Toutefois, comme les autres promus par le Chef de l’Etat, nous avons Monsieur Aliou Sall à l’œil. Nous le critiquerons s’il se montre incompétent pour la fonction mais il aura droit à nos vives félicitations s’il a des résultats.
 
L’Etat doit fonctionner sur la base de compétentes avérées. C’est le secret de l’émergence. La promotion de tout Sénégalais incompétent, doit faire l’objet de critiques motivés. De telles pratiques constitueraient des obstacles à l’émergence du pays. La nomination de Monsieur Aliou Sall est justifiée sous tous les angles.

 
Pr Demba Sow
Ancien Député








Hebergeur d'image