leral.net | S'informer en temps réel

Le Président Macky Sall ressuscite une idée de Mimi Touré !

Lors de sa Déclaration de Politique Générale, l'ancien Premier Ministre Madame Aminata TOURE, avait fait une suggestion passée presque inaperçue mais non moins importante à coté des nombreuses réformes qu’elle annonçait.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Décembre 2014 à 10:34 | | 0 commentaire(s)|

Le Président Macky Sall ressuscite une idée de Mimi Touré !
La Preuve, quatorze mois après, le Président Macky SALL met en exécution cette réforme de taille dans la vie politique de notre pays et plus particulièrement celle de notre parlement.

A l’époque, Madame TOURE proposait au Président de l’Assemblée nationale et aux députés que «deux fois par mois, les membres du gouvernement viennent à l’Assemblée Nationale faire le point sur l’état d’avancement de leurs programmes ».

Sans occulter la valeur et l’importance des autres chantiers annoncés par Madame le Premier Ministre, il s’agissait là d’une annonce sans précédente dans la consolidation de notre démocratie.

On le sait, les séances d’explication des gouvernements au sein des institutions parlementaires constituent un rituel devenu banal dans les plus grandes démocraties du monde. C’est l’occasion lors de ces séances, où la démocratie s’exprime pleinement, pour la majorité parlementaire d’expliquer sa politique sous le contrôle de la représentation nationale et «l’opposition constructive» des minorités. C’est vous dire l’importance de la proposition de Madame le Premier Ministre qui constitue une véritable révolution dans notre jeune démocratie.

Il faut rappeler qu’en sus des questions écrites, les parlementaires avaient, et ont toujours droit à des questions orales lors des séances ordinaires ou extraordinaires afin interpeller le gouvernement sur un sujet particulier de la vie Politique de la nation.

Cependant, ces questions suivent un régime qui amoindrit fortement leur portée et leur intérêt puisqu’elles doivent porter soit sur un éclaircissement d’une législation soit sur un sujet d’intérêt local et être notifiées à l’avance permettant à leurs destinataires (ministres…) de se préparer en conséquence.

L’annonce de Madame le Premier Ministre aujourd’hui mis en pratique par le président SALL vient s’ajouter aux procédures existantes et que j’ai décries plus haut. Mais cette dernière revêt une particularité et un tout autre intérêt.

Tout d’abord, contrairement aux questions orales, les questions au Gouvernement ne sont ni déposées, ni notifiées, ni préalablement publiées. En principe, leur contenu n’est pas communiqué au Gouvernement, seuls les noms des auteurs lui sont transmis une heure avant l’ouverture de la séance.

Le caractère spontané des questions et la présence de l’ensemble des membres du Gouvernement devraient assurer une large audience à ces séances et constitueraient un temps fort de notre actualité parlementaire.

Ensuite, elles constituent un mécanisme de renforcement de la crédibilité du contrôle de l’action du gouvernement par les parlementaires de notre pays

Enfin cette nouvelle procédure augmentera significativement la charge de travail de nos députés si l’on sait que ces derniers sont souvent considérés par nos compatriotes comme des « applaudisseurs de la République ».
Il faudra souhaiter que l’instauration de cette procédure de question au gouvernement ne se limitera pas uniquement au suivi de l’action du gouvernement mais qu’elle soit institutionnaliser avec un champ d’application beaucoup plus vaste.

Touradou SOW
Email : touradou23@yahoo.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image