leral.net | S'informer en temps réel

Le Président caillassé, la République nue, la Mémoire de Cheikh Anta insultée


Rédigé par leral.net le Mercredi 5 Août 2015 à 09:08 | | 12 commentaire(s)|

Le caillassage du cortège du Président Macky Sall lors de sa visite à l'UCAD, a fait surgir beaucoup de questions et a choqué bon nombre de sénégalais. Si d'aucuns assimilent cet acte ignoble, répugnant, à une infiltration d'opposants politiques, c'est mal connaître l'environnement universitaire. L'université sénégalaise est aujourd'hui le temple d'incivilités incessantes sans aucune sanction. Hommes politiques, chefs religieux, marchants ambulants ont transformé l'université de la république en une arène d'incultes et d'insultes permanentes à la mémoire de nos vaillants universitaires.

La lumière n’est plus la loi des étudiants. Ils ont tronqué leur plume pour des cailloux. Leur manigance politicienne et leur cécité intellectuelle ont fait de l’Université Cheikh Anta Diop, la plus grande machine au monde, à former des chômeurs diplômés, non qualifiés, à niveau médiocre.

Dans une République l’étudiant doit connaitre et appliquer ses droits et devoirs de citoyens de la République et la liberté dont il dispose en rupture avec le fanatisme religieux, le conservatisme politique et ethnique. Pour Ferry, « l'éducation du peuple est la condition essentielle de la liberté ». Ainsi l’université de la République permet de « républicaniser » progressivement la Nation sénégalaise ; L’université doit promouvoir une culture et des valeurs communes de manière à souder les villages, les quartiers, les villes, les régions à la « mère patrie », le Sénégal dans un esprit républicain de fraternité.

Nous sommes convaincus que la conscience nationale passe par une prise de conscience par ses enfants de leur appartenance à la nation. Même si les identités ethniques locales, religieuses, politiques sont respectées, l'université cherche à nationaliser pour que les étudiants, quelle que soit leur appartenance ethnique, leur croyance religieuse ou leur idéologie politique se considèrent comme citoyens sénégalais d'une République unie et indivisible.

Le patriotisme doit être au cœur du dispositif universitaire et scolaire et doit renforcer perpétuellement le lien entre République et Nation. Donc il faut un retour aux valeurs primaires de la République et ceci dès le bas âge, au préscolaire ; les écoliers doivent être accueillis tous les matins par les couleurs de la République et doivent chanter l’hymne national. L'exaltation des symboles républicains doit être permanente et présente dans toutes les écoles et universités et le Président de la République est le premier symbole d’une Nation républicaine ; tous ses fils quels que soient leurs milieux socioprofessionnels, élèves, étudiants ou chômeurs, doivent s’identifier à ce Personnage. Les bâtiments de type école ou université doivent devenir des symboles de la République. La devise républicaine doit systématiquement être gravée au dessus des entrées principales et le drapeau national bien visible.

« Entre toutes les nécessités du temps présent, entre tous les problèmes, j'en choisirai un auquel je consacrerai tout ce que j'ai d'intelligence, tout ce que j'ai d'âme, de cœur, de puissance physique et morale, c'est le problème de l'éducation du peuple ». Cette phrase de Jules Ferry, marque l'importance de l'éducation, de l'école et de l’université au sein d’une Nation républicaine.

Tonton Pape

Chercheur en HIA
Diplômé en 3ème cycle en Santé Publique
De la Fac Médecine Dijon






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image