leral.net | S'informer en temps réel

Le Procureur spécial de la Cour spéciale pris en flagrant délit de hâblerie spéciale !

« La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi qu'à moins d'aimer la vérité on ne saurait la reconnaître. » Blaise Pascal


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Août 2014 à 17:13 | | 14 commentaire(s)|

Le Procureur spécial de la Cour spéciale pris en flagrant délit de hâblerie spéciale !
Je prends ma plume parce qu’outrée par les propos du procureur spécial da la Cour de Répression Illicite (CREI) dans une auguste cour de dame « justice ».

Je ne trouve de qualitatifs pouvant décrire ce que je ressens devant les assertions, fables et arguties du procureur spécial de CREI. Accablé, terrassé, affaissé, foudroyé, démonté par la défense, ce dernier qui pense nous représenter, nous le peuple, après ses moult coups de colère incontrôlés dans la salle, n’a trouvé cette fois aucune autre issue qu’un rétropédalage, - pour être polie-, en direct, avec un cran à faire rugir un chaton. Yao Ndré fait décidément des émules !

J’ai honte, et ai peur pour ce pays quand des hommes assermentés en arrivent à ce stade, ceci sans coup férir, en sus devant un prétoire. Cela n’est, certes, point une surprise pour ma petite et modeste personne, car il en a été ainsi depuis le début mais ce qui est absolument choquant va au-delà du fait qu’il regarde froidement les sénégalais et nous jette en pleine figure des affirmations d’une fausseté indéniable. En réalité, c’est le fait de le dire dans un lieu tel qu’une cour de justice qui nous montre à quel point les sénégalais sont quotidiennement manipulés et jusqu’où ce régime peut aller sur cette affaire dite « Karim Wade ».

Dans la salle d’audience, le jeudi 21 aout voici les propos de Aliou Ndao repris par l’Agence de Presse Sénégalaise (APS) relayé par d’autres sites d’actualités, je cite : « La CREI a versé la maison du président Wade au patrimoine immobilier de Karim Wade, alors que tout le monde sait que cette maison appartient à Abdoulaye Wade’’, selon un des avocats de l'ancien ministre. » .

« Nous n’avons jamais mis la maison de la famille de Wade située au Point E dans le patrimoine immobilier de Karim Wade. C’est une erreur monumentale que nous ne commettrons jamais’’, a répondu le procureur spécial Alioune Ndao. Il a lancé à l'endroit de la défense: ‘’Si vous ne maîtrisez pas le dossier de votre client, il faut aller le consulter encore. Nous n’avons jamais dit que cette maison appartient à Karim Wade. Ce n’est écrit nulle part’’. ». (Le lien de l’article de l’APS est communiqué en annexe 1 en bas de texte).

Que dire devant cette postiche verbale ? Rien, si ce n’est SACREBLEU !!!

Les mots me manquent tout simplement, mais je veux juste indiquer à tous, que nous pouvons désormais voir le visage de ce procureur, ma foi, très spécial. Les masques tombent ils de leurs propres faits, pris à leur propre piège?

Alléluia qu’il soit découvert de manière aussi flagrante suis-je tentée dire ? Ou alors sonner l’oraison funèbre de notre Justice, de notre Droit ? J’ai envie de dire les deux !

Chaque jour que Dieu fait, les mensonges sur ce dossier sont découverts et il se trouve encore des personnes qui acceptent le jeu de la « manipulation des masses », par conséquent de l’abrutissement de celles ci. Haïssez un homme, détestez-le, mais au minimum battez vous pour la justice, et l’éclatement de la vérité. Il s’agit là d’une question de conscience pour chacun d’entre nous ! Nous avons des enfants, nièces, neveux…Nous voulons qu’ils soient dignes, éduqués, réfléchis mais surtout qu’ils préfèrent la vérité au mensonge, la droiture à la fourberie, l’engagement sain dans toutes leurs œuvres pour le bien de cette chose commune : LA PATRIE.

Chers lecteurs, je vous indique ci dessous, les raisons de ma tristesse, ma honte résultant des actes, affirmations, comportements de certains personnages, qui ont balafré à jamais notre justice. Pour contester et prouver ce boniment proféré dans une illustre salle d’audience par la représentation de notre ministère de la justice , je vais juste vous donner le lien qui vous donne accès à la totalité du « MEMOIRE EN REPONSE DU MINISTRE D’ETAT KARIM WADE A LA MISE EN DEMEURE EN DATE DU 15 MARS 2013 DE MONSIEUR LE PROCUREUR SPECIAL AUPRES DE LA COUR DE REPRESSION DE L’ENRICHISSEMENT ILLICTE (CREI) » , mis en ligne depuis plus depuis le 15 avril 2013 soit plus d’1an sur beaucoup de sites d’actualités. (Le lien est en annexe 2)

Il suffit, chers lecteurs, de vérifier les propos de monsieur Aliou Ndao tenus dans une illustre salle d’audience pour vous rendre compte de vous-même de cette mascarade de justice politique. Afin de vous éviter la lecture de 42 pages , chers lecteurs, je vous donne des indications sur notre sujet, allez d’abord à la page 11 ( les accusations du procureur ) et ensuite à la page 35 ( la réponse sur ces accusations ) :
« 3° IMMOBILIER
3.1° Maison Point E

Dans la mise en demeure, deux (2) villas situées au Point E sont visées et déclarées comme étant la propriété du Ministre d’Etat Karim WADE et évaluées au prix de trois cent treize millions deux cents vingt cinq mille (313.225.000) F.CFA pour la première et de deux cent onze millions cent mille (211.100.000) F.CFA pour la seconde. Dans son évaluation en date du 27 Février 2013, l’expert immobilier désigné par la CREI retient pour la base de son évaluation la valeur construction de l’immeuble en état d’achèvement.

D’après les pièces consultées sur place à la CREI durant les 48h précédant la mise en demeure, les villas concernées sont une extension de la résidence de Maître Abdoulaye Wade, ancien Président de la République du Sénégal. La mise en demeure a ainsi visée une villa que l’ancien Président de la République a acquise en 1979 ».

Que font donc ces réponses dans ce mémoire.de réponse à la mise en demeure de Monsieur Karim Wade? Monsieur le procureur certainement saura y répondre, par des effets de manche dont, lui seul détient les secrets de cet art à la limite du charlatanisme.

Pour conclure, permettez juste de dire qu’une cour de justice, a pour certains citoyens une solennité. La justice et tout ce qui y ayant trait, sont en ce qui me concerne une ravissante dame que de vilains prétendants ne devraient tenter de séduire.

Oui la CREI fusse t’elle, inique et inquisitoire, aux antipodes des règles élémentaires de droit ; oui la CREI fusse t’elle, un monstre à broyer de l’opposant, est somme toute abritée dans notre olympienne représentation physique de la justice de notre cher pays.

Monsieur le procureur spécial, une cour même une comme celle-ci, n’est pas une AULA !


Nafissatou Diallo
Citoyenne sénégalaise
Membre du Comité Directeur du PDS
Eternelle Wadiste








Hebergeur d'image





Hebergeur d'image