leral.net | S'informer en temps réel

Le Prophète (PSL) et les savants : L'éloge du savoir - Par Yoro Dia

« L’encre du savant est plus sacre que le sang du martyr ». Ce hadith rapporté par Nu’man ibn Bashir et Imran ibn Hussein est la meilleure reponse à apporter au Pr Sangaré. Quand l’AS a publié l’interview du Pr Sangare, Tierno Talla le dirpub m’a appelé au telephone pour me demander mon avis. Je lui ai dit que le Pr Sangaré s’est trompé dans son interpretation de Nabiyoul Ummiyoun. Si le Prophete (PSL) n’était pas illétré, il aurait altéré le message parce que tous les lettrés ont « un filtre semiotique » pour analyser les messages qu’il recoivent.


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Mai 2014 à 15:16 | | 7 commentaire(s)|

Le Prophète (PSL) et les savants : L'éloge du savoir - Par Yoro Dia
En outre il est evident que la pensée grecque n’était pas presente dans cette Arabie de la Jahiliya aux confins de la Byzance et de la Perse qui meprisaient ces bedouins du desert. C’est parce que la savants se trompent que la science evolue parce que la science n’est au fond qu’une verité provisoire. Et depuis Karl Popper on sait qu’une verité ne devient veritablement scientifique que le jour où l’on prouve sa « refutabilité ». Sangharé est dans le domaine de la science donc le domaine des verites provisoires et relatives alors que la religion est le domaine des reponses definives à des questions complexes. Le scandale ce n’est pas que Sanghare se soit trompé mais c’est la croisade des rentiers de la foi et de la tension que sont des organisations comme Jamra qui veut nous reinventer une inquisition digne de Torquemeda (Chef de l’Inquisition sous l’Espagne d’Isabelle la catholique). En termes de sciences si l’Islam vit dans une epoque comparable au moyen age europeen, c’est à cause de cette inquisition qui ne dit pas son nom et qui n’est pas conforme à la tradition scientique musulmane qui a connu son apogée au moyen age. Au Moyen age en l’Europe, quand l’Eglise s’est emparée de la pensée pour l’enfermer dans des couvents et le dogme, la pensée a immigré sous des cieux plus clements : le monde musulman (Damas, Bagdad et Cordoue). La renaissance en Europe est avant tout une liberation de la pensée qui avait quitté le monde musulan parce que les oulemas s’etaient emparés de la pensée comme au moyen age europeen. Le pensée en terre d’Islam n’est pas encore sortie de ce moyen age que rien de justifie dans l’histoire de l’Islam. L’Islam a été qualifié publiquement sous les ommeyades d’heresie chretienne par des pretres comme Jean Damascene sans que le Khalife ne le sabre ou ne le mene au bucher. Les abbassides avaient crée à Bagdad leur capitale le batyl Hikm ( la maison de la sagesse) qui regroupait des savants venus du monde entier avec une liberte de pensée qui depasse de loin ce qu’on a aujourd’hui dans le monde musulman sans oublier courdoue qui a été une des carrefours intellectuels les plus denses de tous les temps avant la chute de Grenade et le retour de l’inquisition. Damas sous les ommeyades, Bagdad sous les abassadides, et Coudoue sous les andalous sont plus conformes aux enseignements de notre Prophete (PSL) que les talibans, Boko Haram ou Al Qeada. Comment on peut se reclamer d’un Prophete qui considere les savants comme les « heritiers des prophetes » qui nous « demande d’aller jusqu’en Chine pour chercher la connaissance » et qui nous enseigne que « il n’ya pas de charité plus meritoire que la propagation de la science » et vouloir amener au bucher un universitaire qui se trompe en comparant une verite provisoire et relative ( la science) à une verite eternelle. Je ne suis pas d’accord avec Sangharé mais refusons l’inquisition et l’anatheme des rentiers de la foi comme Jamra. A un argument scientifique, on oppose un argument scientifique comme l’a fait le Pr Iba Der Thiam mais pas l’anatheme comme le fait d’accuser toute pensée dissidente comme etant à la solde des lobbys. Ce ne sont pas des arguments religieux ni scientifiques mais ce sont des pratiques et methodes communistes qui presentaient tout dissident comme « un ennemi du peuple » avant de le jeter à vindicte populaire. Paradoxalement les hadiths du Prophete sur les savants sont le refuge le plus sur pour le Pr Sanghare que le principe volterien « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire ». A l’image du Khalife Général des mourides, indignons nous des propos du Pr Sangharé mais soyons indulgent pour un savant qui se trompe car c’est parce que les savants se trompent que la science évolue. Einstein s’est appuyé sur les limites de Newton pour faire progresser la science. Aujourd’hui Hawking se base sur les failles de la pensée d’Einstein parce que la science est toujours une verite provisoire. Les musulmans ont invité l’algebre et les algorithmes c’est parce que les ommeyyades, les andalous et les abbassides etaient indulgents envers les savants
Yoro Dia






Hebergeur d'image