leral.net | S'informer en temps réel

Le Ps prévient sur le dialogue national : « Ces concertations ne doivent surtout pas être perçues comme un second tour du référendum »


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Mai 2016 à 03:53 | | 3 commentaire(s)|

Le Ps prévient sur le dialogue national : « Ces concertations ne doivent surtout pas être perçues comme un second tour du référendum »
Le Parti socialiste a fini de se faire une religion quant à la pertinence d’aller aux concertations auxquelles invite le président de la République le samedi 28 mai prochain. Preuve d’ailleurs que cette question est au-dessus de toutes considérations, les « Verts » ont reporté leur bureau politique thématique de samedi. C’est ce qu’a fait savoir le porte-parole Abdoulaye Wilane. «S’agissant de la perspective du dialogue national, nous avons été informés que le secrétariat du parti a reçu l’invitation comme l’ensemble des forces politiques ou sociales de la Nation. Le Parti socialiste y prendra part et exhorte toutes les forces vives à faire autant», a laissé entendre Wilane.

Le maire de Kaffrine ajoute d’ailleurs que cette initiative du chef de l’Etat est à saluer, en ce qu’elle est un moyen de régulation et modernisation de la démocratie sénégalaise. «(…) Ce dialogue requiert de tous, un esprit partagé de responsabilité et de dépassement qui ne prend en compte que l’intérêt supérieur de la Nation. En tout état de cause, ces concertations ne doivent surtout pas être perçues comme un second tour du référendum du 20 mars 2016. Les membres du Secrétariat exécutif national du Ps estiment qu’il doit être inclusif et fondé sur un discours de vérité. (…) A cet égard, pouvoir comme acteurs publics auront l’opportunité au cours de ces concertations de s’accorder par exemple sur les modalités de mise en œuvre des différents points de la réforme constitutionnelle, adoptée lors du référendum du 20 mars 2016. Il en est de même de l’impérieuse nécessité de trouver des solutions à la récurrente crise scolaire et universitaire, aux conflits sociaux qui paralysent le système de santé…», a dit Wilane.

Des questions comme les problèmes dans le secteur de l’éducation ou encore des problèmes avec nos voisins gambiens ont été discutés. Sur le deuxième point, tout en privilégiant la concertation, les camarades de Tanor Dieng proposent la création d’une voie de contournement pour permettre le désenclavement.



Madou Mbodj (jotay.net)






Hebergeur d'image