leral.net | S'informer en temps réel

Le Real Madrid toujours au bord de la crise de nerfs ?

S'il s'est imposé sur la pelouse du Rayo Vallecano hier (0-2), le Real Madrid n'a pas dissipé tous les doutes sur son état de forme et sur l'ambiance qui règne dans le vestiaire.


Rédigé par leral.net le Mardi 25 Septembre 2012 à 09:46 | | 0 commentaire(s)|

Le Real Madrid toujours au bord de la crise de nerfs ?
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/xtuujf_sergio-ramos-revient-sur-la-polemique-de-son-absence-face-a-city_sport"></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/xtuujf_sergio-ramos-revient-sur-la-polemique-de-son-absence-face-a-city_sport" target="_blank">Sergio Ramos revient sur la pol&eacute;mique de son...</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/evidenceprod" target="_blank">evidenceprod</a></i>
Dans la douleur. Le Real Madrid a souffert pour venir à bout du Rayo Vallecano (0-2, 5e journée de Liga). Même s’il a globalement maîtrisé la rencontre, le onze merengue a concédé énormément d’occasions face à la modeste formation de Paco Jémez. Pour José Mourinho, le plus important, ce sont bien évidemment les trois points et l’état d’esprit affiché par ses hommes. « L’équipe s’est comportée en équipe, mais nous aurions pu mieux jouer. Les joueurs ont été impliqués. S’ils ne l’avaient pas été, il aurait pu se passer la même chose qu’à Getafe. Cette attitude a été très importante et nous a permis de gagner sans problèmes », a-t-il confié, relayé par As.

Ce joli discours du Special One ne convainc visiblement pas grand monde en Espagne. Plusieurs observateurs n’ont pas vu la même cohésion que le coach lusitanien sur la pelouse de Vallecas hier soir. Certains ont souligné qu’Iker Casillas et Xabi Alonso n’avaient pas célébré le but de Cristiano Ronaldo, signe, selon eux, que la guerre de clans dans le vestiaire est toujours d’actualité. Pour éteindre l’incendie, le capitaine madrilène et CR7 ont posté une photo d’eux grand sourire après la rencontre sur les réseaux sociaux. Faut-il croire ? Les déclarations de Sergio Ramos peuvent sans doute permettre d’y voir plus clair.

Laissé sur le banc la semaine passée en Ligue des Champions face à Manchester City (3-2) par son entraîneur pour l’exemple avec une soi-disant rébellion en interne, le défenseur espagnol a fait son retour hier soir. Et à la fin du match, il n’a pas éludé les questions des journalistes au sujet de sa "punition". « Je ne sais pas si c’était une punition ou un choix tactique, mes problèmes et les problèmes de familles, je les résous en interne, je parle du Real Madrid, de ce qui coule dans mes veines, ce qui passe, je le garde pour moi », a-t-il glissé avant de poursuivre.

« J’ai envie de continuer à apporter à l’équipe et tout ce qui s’en suit. Nous voulons tous jouer et aujourd’hui, je suis content d’être revenu dans le onze », a-t-il conclu. Mourinho a noté ses efforts. Et si le Real Madrid a retrouvé le chemin du succès en Liga, l’équilibre reste fragile. Les tensions s’apaiseront-elles ? Avec le clasico qui approche face au FC Barcelone (7 octobre), déjà à huit points au classement, la Casa Blanca a plus que jamais besoin de retrouver un semblant de sérénité...

Alexis Pereira






Hebergeur d'image