Leral.net | S'informer en temps réel



Le Roi du Maroc ferme et serein quant aux derniers développements de la question du Sahara marocain

le 14 Avril 2014 à 09:28 | Lu 245 fois

A quelques jours des discussions sur le dossier du Sahara marocain au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU qui devra décider de la prorogation du mandat de la MINURSO, Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’est entetenu, le 12 avril 2014, par téléphone avec le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies, Monsieur Ban Ki Moon pour lui renouveler l’implication permanente et la coopération constructive du Royaume du Maroc à trouver une solution politique définitive à ce conflit régional dans le cadre de la souveraineté marocaine.

Le Souverain a également tenu à attirer l’attention de son interlocuteur sur la nécessité de sauvegarder les paramètres de la négociation tels que définis par le Conseil de Sécurité, de conserver le cadre et les modalités actuels de l’implication de l’ONU et d’éviter les approches partiales ainsi que les options dangereuses qui porteraient un coup fatal au processus en cours et à toute implication de l’ONU dans ce dossier.

Pour rappel, Monsieur Ban Ki Moon a, dans son rapport, qui sera présenté au Conseil de Sécurité le 17 avril 2014, salué les efforts fournis par le Maroc dans ses provinces sahariennes ainsi que sa coopération avec les procédures spéciales du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies et relevé la frustration croissante des populations dans les camps de Tindouf en Algérie, notamment chez les jeunes.

Le Secrétaire Général a, également, fait observé dans son rapport que la préoccupation sécuritaire représente un défi aux opérations de la MINURSO en raison des intenses activités criminelles et extrémistes dans la région, ajoutant que les groupes terroristes recrutent activement pour renforcer leur présence dans pays voisins et en vue de s’approvisionner en armes.

C’est pourquoi, il a recommandé au Conseil de Sécurité la prorogation du mandat de la MINURSO pour une année sans mentionner une demande d’élargissement de son mandat à la surveillance des Droits de l’Homme au Sahara marocain.

Cet entretien téléphonique du Souverain marocain avec le Secrétaire Général de l’ONU ne doit donc être faussement interprété ; le Maroc n’est point en situation de panique ou de danger par rapport à lévolution du dossier sur ses provinces sahariennes comme tentent de le faire croire les ennemis de son intégrité territoriale et de sa souveraineté nationale.

Il constitue une mise au point ferme de Sa Majesté le Roi Mohammed VI sur des glissements relevés dans son rapport tels que l’absence de la responsabilité de l’Algérie aux efforts de recherche d’une solution politique conformément au plan de paix proposé par les autorités marocaines alors que ceux du Maroc sont dilués.

En fait cet entretien téléphonique du Roi du Maroc avec le responsable onusien a permis d’apporter des clarifications et de réitérer la position claire, ferme et constante du Maroc sur quelques aspects du rapport du Secrétaire Général de l’ONU.

D’ailleurs, ce rapport a soulevé l’ire des responsables polisariens et de leurs sponsors algériens qui ont actionné leur marionnette à New York, Ahmed Boukhari, pour qu’il agite la menace de l’organisation algéro-polisarienne d’embraser toute l’Afrique Nord.

Un embrasement qui ne pourrait se faire qu’avec l’aide des groupes terroristes jihadistes qui circulent librement sur le territoire algérien et dont les effectifs ont été renforcés par des recrues polisariennes.

Une déclaration polisarienne, commanditée par Alger, qui contraste avec celle de Monsieur Georges Soros, Président des Fondations «Open Society» sur le Maroc et son Roi.

En effet, en visite au Maroc pour prendre part à la réunion du Conseil d’Administration de l’«International Crisis Group», une organisation s’active pour la promotion de la paix et de la stabilité dans le monde, Monsieur Soros été reçu, le 12 avril 2014, en Audience par le Roi Mohammed VI au cours de laquelle il a salué la contribution du Maroc aux efforts nécessaires de paix et de stabilité dans les différentes régions du monde, particulièrement en Afrique, ainsi que son engagement pour la défense des causes humanitaires et démocratiques, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la sécurité.



En conclusion, par cet entretien téléphonique avec Monsieur Ban Ki Moon, Sa Majesté le Roi Mohammed VI confirme que le Maroc reste fort et serein par sa conviction dans ses droits légitimes sur son territoire, par ses efforts nationaux connus et reconnus dans le cadre du processus de réformes profondes et multidimensionnelles qu’il entreprend dans ses provinces sahariennes, comme dans toutes les autres régions du pays.

En conclusion, par cet entretien téléphonique avec Monsieur Ban Ki Moon, Sa Majesté le Roi Mohammed VI confirme que le Maroc reste fort et serein par sa conviction dans ses droits légitimes sur son territoire, par ses efforts nationaux connus et reconnus dans le cadre du processus de réformes profondes et multidimensionnelles qu’il entreprend dans ses provinces sahariennes, comme dans toutes les autres régions du pays.

Il est enfin vrai que le rapport du Secrétaire Général de l’ONU est une étape importante, mais la résolution du Conseil de Sécurité l’est encore plus.